• Bon vendredi !

    Pensée du jour:

    Comment parler en Alsace-suite

    Prendre une schluck : boire une gorgée. 

    Vient directement de l’allemand.

     

     Par exemple: «viens donc prendre une schluck à la maison!»

    Spritzer: Gicler ou vaporiser 

    Vient de l’allemand «spritzen». 

     

    Exemple: «Quand j’ai ouvert ma Carola rouge, elle m’a spritzé à la figure».

    Être schlass: mou, fatigué. 

    L'expression Provient (peut-être) de l’allemand «schlafen».

     

     Exemple: «Oh je suis schlass aujourd’hui, je ne vais pas aller à la Meinau.»

    Faire un schmoutz: Faire un bisou

     

    Ce terme n’a aucune connotation érotique. Par exemple, une grand-mère disant à sa petite-fille : «tu me fais un schmoutz, schatzele?» (ce dernier mot signifiant lui-même «petit trésor»)

    Manger un schtuck: manger un morceau. 

    Vient de l’allemand Stück.  

     

    Exemple: «Je t’ai fait un kouglof, tu en veux un schtuck?»

    Une schlopp: une pantoufle. 

    Ce mot peut aussi désigner des sandales ou des claquettes. 

     

    Exemple: «On va à la piscine, tu prends tes schlopps?»


    11 commentaires
  • Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    Comment parler en Alsace !!!

    Quand on part en vacances, on est souvent confrontés à la barrière de la langue. Et pas besoin de se rendre à l’étranger car la France est riche de divers patois locaux. Je vous propose un guide des expressions les plus utilisées en Alsace.

     Kopfertami: exprime le mécontentement. 

    Ce terme pourrait se traduire par «bordel de merde!» Très vulgaire mais très utilisé. 

     

    Exemple: «Kopfertami, je me suis coupé avec le sécateur en faisant les vendanges à Ribeauvillé!!!»

     Un cornet: sac plastique. 

     Ce mot est utilisé de la même façon que poche dans le Sud-Ouest. 

     

     Exemple: «J’ai mis les saucisses dans le cornet»

    Ou bien? : ponctue certaines fins de phrases pour dire «n’est-ce-pas?». 

     Une expression dérivée de l’allemand «oder?». 

     

    Exemple: «Tu viens bien boire un schnaps à 18h, ou bien?»

    Yo! : à mettre partout, tout le temps. 

    Cette expression exprime la surprise, le mécontentement, le contentement… Mais n'a rien à voir avec le parler banlieue… (dérivé de l’allemand «Ja»). 

     

    Exemple: «-j’ai été viré de mon boulot… Yo! Mais c’est pas vrai!»

    Hopla: Allez

    se dit souvent, un peu comme «vamos» en espagnol. 

     

    Exemple: «Hopla, on prend la voiture et on va se promener dans les Vosges».

    Oyéééé: onomatopée de plainte 

    Cette expression est utilisée comme une sorte de long phonème plaintif. Dérivé également de l’allemand «Ja».

     

    Exemple: «Oyéééé, on m’a volé mon portefeuille»

    A suivre...


    11 commentaires
  • Bon vendredi !

    Pensée du jour:

    Le pavillon Joséphine à Strasbourg

    Construit en 1804 pour accueillir les orangers confisqués au Château de Bouxwiller lors de la Révolution Française, il tient son nom de Joséphine de Beauharnais, impératrice des Français, femme de Napoléon Bonaparte de 1796 à 1809. Ce lieu situé au cœur du Parc de l'Orangerie, face aux Institutions Européennes, est destiné à présent à accueillir des manifestations publiques, des expositions, des banquets..

    Pavillon Joséphine

    Parc de l'Orangerie


    10 commentaires
  • Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    Le château d'Osthoffen est situé en Grand Est, dans le département du Bas-Rhin, 15 km à l'ouest de Strasbourg. Il fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 11 septembre 1963

    Le Château d'Osthoffen est habité par la même famille depuis plus de 200 ans. Dotées d'un mobilier d'époque et de superbes œuvres d'art, ses chambres allient charme historique et confort moderne.

     


    14 commentaires
  • Bon vendredi !

    Pensée du jour:

    le château de Kolbsheim a été bâti au XVIIIe siècle à l'extrémité ouest de ce village du Bas-Rhin. Il est protégé au titre des Monuments historiques et réputé pour ses jardins ayant obtenu le label Jardin remarquable.


    9 commentaires
  • Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    Le château de Thanvillé

    Ce château est un monument historique situé à Thanvillé, dans le département français du Bas-Rhin

    Le Château de Thanvillé a traversé les siècles, sachant toujours s’adapter à son époque. Au XIe siècle, il s’élevait en ces lieux une forteresse, alors chargée de surveiller l’entrée de la vallée de Villé et de percevoir les droits de péage de l’antique Route du Sel. Aujourd’hui il prend la forme d’un majestueux château de plaine, jadis entouré d’eau, datant pour sa forme actuelle du XVIIe siècle. Précédé d’une grande cour carrée, son accès est protégé par une tour-porche à l’allure si caractéristique des lieux. 


    14 commentaires
  • Bon vendredi !

    Pensée du jour:

    La collégiale, une histoire de pouce

    L’histoire remonte, très précisément, au 16 mai 1160.  L’évêque de la ville italienne de Gubbio, saint Ubald de son nom d’origine, qui deviendra par la suite saint Thiébaut, décède .

     Il avait, selon la légende, promis à son serviteur qu’il lui léguerait sa bague épiscopale à son décès », Dans un faux mouvement, le serviteur aurait emporté – avec l’anneau – le pouce de l’évêque. N’étant plus au service de saint Thiébaut, le serviteur aurait repris la route du nord pour rentrer chez lui, en Lorraine, plaçant le bout de doigt à l’extrémité de son bâton de marche. Après avoir franchi les Alpes et traversé la Suisse, le serviteur serait arrivé dans la vallée de la Thur. Le 30 juin 1160, l’ancien serviteur, fatigué, aurait choisi une imposante forêt de sapins pour se reposer, appuyant son bâton contre un conifère proche.

    Quelle n’est pas sa surprise, lorsqu’il se réveille, de voir que son bâton de marche ne se décolle pas du sapin et se met à produire trois flammes.

    Des hauteurs du château de l’Engelbourg, le comte de Ferrette – alors propriétaire du secteur – aperçoit ces flammèches et décide de descendre voir ce qu’il en est. Il interroge le serviteur qui lui parle de la bague épiscopale et du pouce de l’évêque.  Voyant là un miracle, le comte aurait promis de faire construire une chapelle en l’honneur de saint Thiébaut et aussitôt, dit la légende, le bâton se détacha. . Ainsi naîtra aussi la fête de la Crémation des trois sapins.

    En souvenir de cette légende on brûle tous les ans, au soir du 30 juin, trois sapins sur la place de la collégiale, fête qui sera appelée la CREMATION DES SAPINS.


    13 commentaires
  • Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    La collégiale Saint-Thiébaut est une église gothique dans la ville de Thann en Alsace. À côté des cathédrales de Strasbourg et de Fribourg-en-Brisgau qui sont beaucoup plus grandes, elle est considérée comme une œuvre majeure de l'art gothique le long du Rhin supérieur, c'est-à-dire la région des deux côtés du fleuve se situant entre Bâle et Bingen.

    Les Thannois se plaisent à dire en parlant de leur clocher : "Strasbourg a le plus haut, Fribourg le plus gros, Thann le plus beau !"

    La collégiale doit son nom au collège de chanoines venu s’y installer en 1442.

    Cette collégiale fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1841

    A suivre

    Demain la légende de cette collégiale


    18 commentaires
  • Bonne semaine et bon lundi de Pâques !

    Pensée du jour:


    14 commentaires
  • Pensée du jour :

    Humour de Pâques:

     


    8 commentaires