• Pensée du jour:

     

    La légende du mélèze

     

    Pendant la saison des couleurs un aigle se percha sur une branche tout près d’un mélèze et lui dit : « Bonjour grand mélèze, je te demande asile pour la saison des grands froids qui sera bientôt là.» Le mélèze grand et majestueux lui répondit : « Jamais je ne t’abriterais, tu perdras des plumes qui me saliront et ton nid déguisera ma belle prestance.»

    Il faut dire que le mélèze est très fier, il se tient droit comme une flèche et pointe sa tête très haut vers le ciel, ses aiguilles sont plus douces que celles des sapins et des pins, mais aucun oiseau n’est toléré sur ses branches.

    Et la saison des couleurs tire à sa fin, les arbres perdent leurs belles couleurs, ce seras bientôt la saison des grands froids, et l’aigle réitère sa demande à plusieurs reprises, et toujours le mélèze réponds : «Jamais, je suis bien trop majestueux pour t’abriter. Vas donc demander aux sapins et aux pins. » Puis par un matin beaucoup plus froid, après avoir encore demandé asile au mélèze, voilà que l’aigle se transforme sous les yeux ébahis du mélèze.

    « C’est moi le Grand Esprit, moi qui ai donné vie à toute la forêt, à toute vie. Le peuple des oiseaux m’a raconté comme ton cœur est dur et ton orgueil trop grand. Je me suis donc transformé en aigle pour venir t’éprouver. Les oiseaux avaient bien raison à ton sujet.»

    Le Grand Esprit irrité par la conduite du mélèze lui dit : « Dorénavant, à chaque saison des couleurs, tes aiguilles qui t’habille d’un beau vert, deviendront jaunâtres. Finalement tes aiguilles tomberont, tu seras dénudé pendant toute la saison des grands froids, tandis que les sapins et les pins qui abritent les oiseaux, eux, garderont leurs belles couleurs vertes.»


    1 commentaire

  • 3 commentaires
  • Pensée du jour:

    Albert Bierstadt (7 janvier 1830 - 18 février 1902), est un peintre allemand naturalisé américain, connu pour ses paysages de l'Ouest américain. Bierstadt faisait partie de l’Hudson River School, un groupe informel de peintres du XIXe siècle pratiquant une peinture romantique, baignée d’une lumière radieuse.

    Le Mont Corcoran, vers 1876
    Corcoran Gallery of Art, Washington


    6 commentaires
  • Bon vendredi !

    Pensée du jour:

    Ingrédients:

     200 g de pâtes

     120 g de lardons

     1 oignon

     2 courgettes moyennes

     20cl de crème semi-épaisse

     sel, poivre,muscade

     100gr gruyère râpé

    Préparation:

     Préchauffez votre four à 200°C. 

     Cuire vos pâtes al dente. Faites revenir l'oignon émincé ainsi que les lardons. Après quelques minutes, ajoutez les courgettes coupées en petits cubes. Faites revenir env. 10-15 mn, jusqu'à ce que les courgettes deviennent tendres. 

    Mélangez la crème avec le sel, le poivre et la muscade. Ajoutez du gruyère râpé (selon votre goût). Mélangez ensuite les pâtes, les courgettes et la liaison et versez dans un plat à gratin beurré. Parsemez de gruyère râpé et enfournez pour env. 20 mn, jusqu'à ce que le dessus gratine.

    Gratin de pàtes aux courgettes et lardons


    11 commentaires
  • Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    Le jeudi on rit !

    Le jeudi on rit !Le jeudi on rit !

    Le jeudi on rit !

    Le jeudi on rit !Le jeudi on rit !

     


    13 commentaires