• Bonne semaine

    Saint Gatien

    Dicton du jour:

    A la saint Gatien, le temps ne vaut rien.

     

    Origine de la bûche de Noël 

    L'origine est liée au solstice d'hiver. Pour la nuit la plus longue de l'année, on brûlait une énorme bûche, mais pas n'importe laquelle. Elle devait avoir une notion de sacré. Le jour du solstice, on renversait un peu de vin ou d'huile dessus en offrande. La bûche était déposée dans le foyer par l'aîné et le cadet de la maison, symbole de la famille et de la transmission. Il y avait tout un cérémonial! Selon les régions, elle brûlait uniquement la nuit de Noël ou jusqu'à l’Épiphanie, soit 12 jours après, pour représenter l'année. Les tisons étaient conservés et mis au feu en cas de coup dur, pour contrecarrer le mauvais sort.

      


    2 commentaires
  • Bon dimanche !

    Saint Gaël

    Dicton du jour:

    Décembre de froid trop chiche, ne fait pas le paysan riche.

     

    Jean Ferrat: Aimer à perdre la raison


    10 commentaires
  • Bon week end !

    Juste pour vous dire que tout est rentré dans l'ordre grâce a une amie qui se reconnaîtras et que je remercie


    4 commentaires
  •  

    Problème d'informatique

    Michelle est absente veuillez l'excuser .

     

      Bon samedi

    C’est un large buffet sculpté ; le chêne sombre, 
    Très vieux, a pris cet air si bon des vieilles gens ; 
    Le buffet est ouvert, et verse dans son ombre 
    Comme un flot de vin vieux, des parfums engageants ; 

    Tout plein, c’est un fouillis de vieilles vieilleries, 
    De linges odorants et jaunes, de chiffons 
    De femmes ou d’enfants, de dentelles flétries, 
     

    De fichus de grand mère où sont peints des griffons ; 

    – C’est là qu’on trouverait les médaillons, les mèches 
    De cheveux blancs ou blonds, les portraits, les fleurs sèches 
    Dont le parfum se mêle à des parfums de fruits. 

    – Ô buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires, 
    Et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis 
    Quand s’ouvrent lentement tes grandes portes noires.

    Arthur Rimbaud.

     

     Le vieux Buffet !

     


    10 commentaires
  • Bon vendredi !

    Sainte Ninon

    Dicton du jour:

    Décembre trop beau, été dans l'eau.

     

    La légende du Poinsettia

    C'était la veille de Noël. Tout au fond de l'église, Lola, une petite mexicaine, tout en larmes, priait : "S'il-te-plaît, mon Dieu, aide-moi! Comment pourrais-je montrer à l'Enfant Jésus que je l'aime, je n'ai pas la plus petite fleur à lui offrir pour mettre au pied de sa crèche!" Soudain, il y eut un éclair brillant, et Lola vit à côté d'elle son ange gardien. "Jésus sait que tu l'aimes, Lola, il voit tout ce que tu fais pour les autres. Ramasse seulement ces plantes qui poussent sur le bord de la route".

    "Mais ce sont des mauvaises herbes!" s'écria Lola.

    "Les herbes qu'on appelle mauvaises sont seulement des plantes dont l'homme n'a pas encore découvert ce que Dieu veut qu'il en fasse" répondit l'ange dans un sourire.
    Lola entra dans l'église les bras chargés de cette verdure disparate et la déposa respectueusement parmi les autres fleurs qu'avaient apportées les habitants du village. Soudain, un murmure d’ébahissement parcourut la chapelle : les «mauvaises herbes» de Lola étaient transformées en superbes fleurs rouges comme des langues de feu! C'est depuis ce jour que les poinsettia s'appellent au Mexique «Flores de la Noche Buena», fleurs de la Sainte Nuit.

     En 1825, Joël Poinsett, un ambassadeur des États-Unis au Mexique, rapporta des boutures de cette plante et la fit connaître aux Américains et aux Canadiens. On l'offre en cadeau à Noël.


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires