• Bonne semaine à vous  !

     

    Ma citation du jour !

     

    Légende de la fée Printemps

    Il y a fort longtemps, un premier mars, un beau perce-neige, blanc et gentil,
    sortit de dessous la neige dans la forêt. Le vent d'hiver le vit, se mit en colère
    et déclencha une tempête de neige sur la fleur. Le gentil perce-neige mordu
    par le froid cria. La bonne fée Zina Primavara entendit la fleur sangloter
    et lui demanda : "Pourquoi pleure-tu ?" - "Je suis couvert de neige et meurs
    de froid" répondit le perce-neige. La fée Primavara ôta la neige de sur la fleur.
    Tandis qu'elle faisait cela elle se blessa au doigt contre un petit caillou tranchant
    caché à coté du perce-neige. Son sang tomba sur la racine de la fleur,
    la réchauffant, et le perce-neige revint à la vie. Une autre goutte de sang tomba
    sur les pétales qui devinrent rouges. Aussitôt un autre perce-neige, blanc,
    poussa à coté de lui. "C'est ainsi que les deux inséparables clochettes,
    la rouge et la blanche, devinrent à la fois le symbole du printemps,de l'amour et
    de l'espoir"


    1 commentaire
  • Musique du dimanche

    Bon dimanche !

    Ma citation du jour:

     

    Florent Pagny - Les Murs Porteurs


    9 commentaires
  • Histoire d'un artiste et ses oeuvres

    Bon week end !

    Ma citation du jour:

     

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

     

    Ernest Pignon-Ernest

    Ernest Pignon-Ernest, pseudonyme d'Ernest Pignon, est un artiste
    plasticien
    né le 8 novembre 1942 à Nice. Il vit et travaille à Paris
    et à Ivry où il a son atelier.

    1990, Naples. Au petit matin, les habitants découvrent de grands
    dessins collés
    sur les murs de la ville.
    C’est l’artiste français Ernest Pignon-Ernest qui a crééces affiches
    évoquant
    le peintre Caravage. Les collages sauvages vont-ils
    provoquer la colère des Napolitains ?

     Au contraire. L’une des affiches, un hommage à La Mort de la Vierge de Caravage,
    est même immédiatement adoptée… par une mamie.
    La vieille Napolitaine, qui vend des cigarettes non loin de là,
    décide de veiller sur l’œuvre pour la protéger.

    Ernest Pignon-Ernest, La Mort de la Vierge, d'après Caravage, 1990, dessin collé, Naples © ADAGP, Paris 2017

     

    Les collages de Pignon-Ernest sont en effet très fragiles.

    Après avoir réalisé un grand dessin,
    il le fait imprimer sur du papier très fin, destiné aux journaux.
    Puis il choisit l’endroit parfait pour coller
    discrètement son œuvre dans l’espace public.

    Quelque temps plus tard, Pignon-Ernest retourne sur les lieux
    et découvre que laNapolitaine, Antonietta, s'est volatilisée,
    tout comme l’affiche. En se renseignant, il apprend
    qu’Antonietta est décédée.
    L’artiste, ému, réalise son portrait d’après une photo. Puis il en fait
    une affiche, qu’il colle dans la rue où Antonietta montait la garde…
    Ses créations, souvent politiques, s’affichent dans les rues
    depuis les années 1960.
    Ce qui fait un peu de lui le père de l’art urbain !

    Ernest Pignon-Ernest, Antonietta, la veilleuse de La Mort de la Vierge, 2011, dessin collé, via Biagio dei Librai, Naples

     


    14 commentaires
  • Bon vendredi !

    Ma citation du jour:

     

    Le mime Marceau à l'honneur à Strasbourg, sa ville natale.

    Dix ans après la mort du Mime Marceau, Strasbourg rend hommageà son plus
    célèbre représentant avec une exposition "Le pouvoir du geste" à l'Aubette, place Kléber.
    Le Mime Marceau, de son vrai nom Marcel Mangel est né à
    Strasbourg le 22 mars 1923
    , mort le 22 septembre 2007 à Cahors.
    Il était le mime et l'Alsacien le plus connu dans le monde entier.

    Photo de l'exposition: Le mime Marceau a notamment influencé Michael Jackson et David Bowie

     

    Né à Strasbourg, il est le second fils de Charles Mangel né dans le sud
    de la Pologne), un boucher casher qui aurait aimé être chanteur
    et d'Anne Werzbergne, une mère passionnée par les livres.
    A Strasbourg jusqu'en 1938, Marcel fait ses études au lycée Fustel-de-Coulanges. Selon son professeur de français, il était le meilleur
    élève en récitation et en poésie. Sa famille d'origine juive polonaise
    est évacuée comme le reste de la population strasbourgeoise
    au début de la Seconde Guerre Mondiale. Son père est déporté 
    et meurt à Auschwitz. Marcel Mangel rejoint la Résistance en 1942
    à Limoges. Il prend alors le pseudonyme de Marceau. Il raconte
    l'avoir « pris dans la Résistance à cause du vers de Victor Hugo,
    dans Les Châtiments : “Joubert sur l'Adige/ Marceau sur le Rhin”.
    J'étais né dans le Bas-Rhin et je voulais bouter les Allemands
    hors de France »
    .

    Ce mercredi,22 mars, jour de son anniversaire,c'était pour
    le Marceau Day, la journée du mime Marceau. A cette occasion,
    des élèves du lycée Fustel de Coulanges de Strasbourg, où l'artiste
    a étudié, ont été initiés à l'art du mime, et ont beaucoup appris
    sur la vie de Marcel Marceau. La joie, l'amour ou encore la liberté :
    des émotions ou des concepts que des élèves expriment avec leur corps.

    Des lycéens en train de mimer "la tristesse" imaginée par le Mime Marceau © Radio France - Charlotte Jousserand  

     


    13 commentaires
  • Bon jeudi !

     

    Ma citation du jour:

     

    Le petit pont de bois !

     

    Au cœur d'un havre de paix,

    Le petit ruisseau au doux gazouillis,

    Enchante la nature qui renaît !

     

    Sur le petit pont de bois,

    Je m'arrête...apaisée par tant de beauté,

    Loin des bruits, hors des lois.

     Il est,dans une vie, des instants sans panneaux

    Où, sur un petit pont de bois, il faut s'arrêter,

    Pour reprendre, sereinement, le cours du ruisseau !

     

    Michelle


    17 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires