• Leslie, la reine du gâteau

    Je vous mets le chouette article sur ma fille Leslie paru dans notre journal local.

    Leslie Lang, sophrologue de 37 ans, a participé à la saison 2 de l’émission Les Rois du gâteau , diffusée sur M6 à partir de ce lundi 31 décembre. 

    Leslie Lang, sophrologue de 37 ans, a participé à la saison 2 de l’émission Les Rois du gâteau , diffusée sur M6 à partir de ce lundi 31 décembre. Elle a affronté 35 autres pâtissiers amateurs de la région Grand Est, dans l’espoir de voir l’un de ses gâteaux vendu dans une grande pâtisserie de Strasbourg. Évidemment, contrat de confidentialité oblige, Leslie Lang ne nous dévoilera rien de sa rencontre avec le chef étoilé Cyril Lignac et le pâtissier Frédéric Bau, grand spécialiste du chocolat. « Il faut garder la surprise. » On ne lui soutirera que quelques informations sur son état d’esprit avant l’entretien : « J’étais très, très stressée, j’avais la nausée. Puis, une fois devant eux, j’ai oublié les caméras. »

    La jeune femme de 37 ans qui habite Niederschaeffolsheim, fait partie des 500 pâtissiers amateurs retenus dans toute la France pour participer à la saison 2 de l’émission Les Rois du gâteau , qui sera diffusée sur M6 dès ce lundi 31 décembre.La pâtisserie du gagnant du Grand Est sera vendue chez Christian

    Leslie Lang a présenté aux deux chefs l’une de ses créations : « Le cœur de Lara », un gâteau « girly » en forme de cœur qu’elle avait déjà réalisé pour les 9 ans de sa fille Lara. « Je l’avais commencé la veille du tournage et terminé le matin même chez moi, avant de le transporter en voiture de Niederschaeffolsheim à Paris », raconte-t-elle.

    Pendant tout le trajet, Leslie Lang n’a pas quitté des yeux son précieux colis, bien calé sur le siège arrière. « J’étais tellement soulagée de voir qu’il n’avait pas pâti du voyage. »

    Pour cette première épreuve qui départage les candidats, région par région, Cyril Lignac et Frédéric Bau ont évalué le visuel et le goût de chacune des pâtisseries. Les candidats sélectionnés ont eu ensuite pour mission de transformer leur gâteau familial en petites pâtisseries individuelles. À la clé, la vente de leur création dans une grande pâtisserie de leur région, soit pour le Grand Est la fameuse pâtisserie Christian à Strasbourg.

    « L’idée de pouvoir préparer mon gâteau tranquillement chez moi, sans stress et sans contrainte de temps m’a beaucoup plu. Je suis une grande fan de l’émission Le Meilleur Pâtissier. J’ai toujours voulu y participer mais j’avais les pétoches et pas le niveau. Le concept des Rois du gâteau me convenait mieux », précise-t-elle.

    Leslie Lang est autodidacte. Celle que les autres candidats ont surnommé « la reine de l’entremet » a appris la pâtisserie en piochant des recettes dans les livres des grands chefs ou sur les blogs. « Je m’y suis mise pour les anniversaires de mes enfants, Maxime et Lara. J’ai commencé par un nounours avec des Smarties , puis une voiture Cars ».

    « Perfectionniste », elle a augmenté peu à peu le niveau de difficulté, jusqu’à reproduire les grands classiques des chefs Christophe Felder ou Michalak. « Maintenant, toutes les occasions sont bonnes pour moi : anniversaires, repas chez des amis, à la maison, goûter des enfants, etc. » Leslie Lang passe ses soirées derrière les fourneaux, comme la veille de notre rencontre, à en juger les quantités phénoménales de bredle sur le plan de travail de sa cuisine. « Mes enfants ont tout mangé avant les fêtes. Ce sont mes cobayes. Il faut refaire le plein », sourit-elle.
    « Besoin de partager, d’aider les gens »

    « Depuis toute petite, j’ai besoin de partager et d’aider les gens. J’aime faire des gâteaux pour voir les gens sourire, se régaler à la première bouchée et me dire “waouh c’est bon”. » Quant à profiter de l’émission pour faire de la pâtisserie son métier ? Ce n’est pas une option pour Leslie. « La pâtisserie reste pour moi un loisir, c’est tout. Je n’ai pas de formation professionnelle. » Ancienne ingénieure commerciale, Leslie Lang vient de se reconvertir dans la sophrologie. Elle débutera les consultations en janvier à domicile puis ouvrira à compter du 15 mars son cabinet à Oberhoffen-sur-Moder. Elle poursuivra, en revanche, les ateliers pâtisserie pour les enfants qu’elle donne à l’Ancienne Douane à Haguenau. Et en proposera à domicile pour les anniversaires".


    14 commentaires
  • Oui bon anniversaire moi ! 

    Tchin tchin 

    A mes 72 ans !!!


    19 commentaires
  • Bon jeudi !

    La grande crèche de la cathédrale de Strasbourg

     «Grande» est le terme approprié, puisque l’ensemble prend place dans le bas-côté sud, sur une longueur de près de 20 mètres ! Cette crèche a été achetée en 1907 à Oberammergau en Bavière. Elle présente cinq scènes : l’Annonciation, la Visitation, la Nativité, l’Adoration des mages et la Présentation au temple.

     


    11 commentaires
  • Bon vendredi !

    Saint André

    Dictons du jour:

    À la saint André, l'hiver dit : Me voici !
    La neige dit : À saint André, si ne suis, bientôt je serai.
    Neige de saint André, peut cent jours durer.

    Pensée du jour:

    ****

    L'une des attractions principales du Marché de Noël de Strasbourg, c'est bien lui ! Le Grand Sapin, érigé sur la Place Kléber, domine la capitale alsacienne pendant toute la durée des festivités de Noël.

     

    Chaque année, l'ONF consacre de nombreuses heures à le choisir et à le préparer afin qu'il soit installé au cœur de Strasbourg et décoré avec soin. Il est traditionnellement issu d'une forêt vosgienne.

    Le sapin choisi pour le marché de Noël de cette année mesure 30 mètres de haut. 

     


    16 commentaires
  •  

    Bon jeudi !

    Saint Saturnin

    Dicton du jour:

    À la saint Saturnin, l'hiver est pour demain.

    Pensée du jour:

    ****

    Ma fille Vanessa auteur de ces photos !

     


    18 commentaires
  • Bon vendredi !

    Saint René

    Dictons du jour:

    Pour la saint René, des vêtements chauds tu remets.
    À la saint René, couvre ton nez.

    Pensée du jour:

    ****

    Le pont J.F. Kennedy

    Ce  pont, d'une portée de 30 m, a été construit sur l'Ill en 1906 par Fritz Beblo.

    C'est un véritable ensemble architectural, en effet, chaque parapet se termine par un socle recevant une sculpture monumentale.  Beblo a aménagé des locaux dans les culées. Leur accès n'a pas non plus été négligé puisque deux portails encadrés de grès ont été aménagés. Le garde-corps, en grès rose de Lutzelbourg, comporte une frise à décor de poissons côté rivière, cependant qu'un motif onduleux orne le côté orienté vers la chaussée.

     

    Mais le véritable morceau de bravoure est représenté par les statues qui marquent l'accès au pont.
     Ces sculptures évoquent les activités fluviales: un pelleteur, un haleur , deux pêcheurs: l'un lançant son filet, l'autre le ramenant. Dressées dans le quartier alors le plus huppé de la ville (surnommé le Millionärsviertel ou quartier des millionnaires), ces sculptures firent sensation en raison des sujets représentés.

     

    Le premier pêcheur

    Le pelleteur

    Le 2ème pêcheur

    Le haleur


    16 commentaires
  • Bon jeudi !

    Saint Luc

    Dictons du jour:

    Lorsqu'il pleut dans le vallon le jour de saint Luc, l'eau qui tombe est neige sur la montagne.
    À la saint Luc, il faut semer, que la terre soit molle ou dure.

    Pensée du jour:

    ****

    Le pont du Faisan (appelé localement le Pont Tournant, Fasanenbruck en alsacien) est un pont tournant hyraulique du XIXe siècle , des canaux de l'Ill du quartier historique de la Petite France  (un des hauts lieux pittoresques historiques préservés du tourisme en Alsace, classée au Patrimoine mondial de l'Humanité depuis 1988). 

    Ce pont pittoresque est à ce jour une des attractions touristiques de ce quartier historique typique alsacien préservé du XVIe siècle  régulièrement activé pour laisser passer les piétions de la rue des Moulins, et les bateaux-mouche du tourisme fluvial de Strasbourg.



    18 commentaires
  • Bon vendredi !

    Saint Wilfried

    Saint Wilfried ensoleillé, deux jours plus tard emmitouflé.

    Pensée du jour:

    ****

    Les ponts sont nombreux à Strasbourg, je vous en montre ici quelques uns qui se trouvent dans la ville, j'aime les ponts, de l'autre côté d'un pont on découvre autre chose au sens propre mais aussi au sens figuré !

    Pont de Paris: L'origine du pont est indéterminée. D'abord simple passerelle, il devient un pont carrossable en bois. Un pont-levis est installé plus tard pour permettre la circulation des bateaux. Plus tard, les piliers de bois laissent la place à des piles maçonnées

    Pont Saint Thomas classé Monument historique en 1995

    Pont du marché,le pont est réservé aux piétons et aux cyclistes.

    Pont du Corbeau, au Moyen Âge, ce pont  était le lieu d’exécutions publiques. On l’appelait « pont des supplices ». Les condamnés à mort étaient enfermés dans une cage et exposés sur le pont au regard des passants, pendant quelques jours pour être jetés par la suite à l’eau.

    Les Ponts Couverts sont trois ponts enjambant l'Ill au cœur de la Petite FranceLes quatre tours fortifiées jalonnant ces ponts sont classées aux monuments historiques depuis 1928.

    Pont de la Fonderie, ce pont se caractérise par la présence d’une voûte unique, longue de 24 mètres enjambant le canal du Faux-Rempart.

    Pont Saint Guillaume,ce pont enjambe la rivière de l'Ill, il a été construit en pierre de taille de grès des Vosges sur un pilier central relier à deux arcs, avec des parapets et candélabres en fonte. 

    Pont du Théâtre au dessus du canal du Faux Rempart dans le quartier de la "Neustadt" "Ville Nouvelle"

    Pont transfrontalier reliant Strasbourg à Khel(Allemagne)

    D'autres ponts de Strasbourg feront l'objet d'un prochain article.


    12 commentaires
  • Bon jeudi !

    Saint Firmin

    Dicton du jour:

    À la saint Firmin, l'hiver est en chemin.

    Pensée du jour:

    ****

    La rue du Bain-aux-Plantes est bordée par nombre de belles maisons Renaissance alsacienne (16e-17e s.), à encorbellements, pans de bois, galeries et pignons... Au n° 42, en particulier, la maison des tanneurs (Gewerstub) de 1572. Mais c'est surtout un charme d'ensemble auquel il faut s'abandonner.

    Cette maison située au n° 25  fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1927. 

    La Maison des Tanneurs


    15 commentaires
  • Bon vendredi !

    Sainte Fleur

    Dicton du jour:

    Quand arrive la sainte Fleur, pour aller au verger ce n'est plus l'heure.

    Pensée du jour:

    ****

    Maison des païens.

    La maison a été construite en 1534, à l’initiative du Comte palatin Louis V, à l’emplacement d’une ancienne tour de guet de l'époque romaine, ce qui lui aurait donné son nom de « Maison des Païens », largement employé aujourd'hui. Les traces des fondations romaines subsistent toujours dans la cave de l'actuelle maison.

    Ce lieu aurait toujours eu une fonction d'observation, la bâtisse étant construite sur un promontoire rocheux dominant les forêts des Vosges du Nord. Ce lieu était aussi traversé par la route du sel au Moyen âge.

    Le site était déjà connu au temps des Celtes comme un haut lieu vibratoire, l'onde de vie la plus puissante se mesurant exactement à l'emplacement de la maison.

    L'édifice fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis 1934.

    De style Renaissance, la maison des Païens tient autant de l'architecture civile que militaire. Son architecture est unique en Alsace.


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique