• Bon week end !

    Sainte Léocadie

    Dicton du jour:

    De sainte Léocadie à sainte Nicaise, les gelées naissent.

     

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

     

    Madeleine Lemaire, est une artiste peintre illustratrice et salonnière française, née le 24 mai 1845 aux Arcs et morte à Paris le 8 avril 1928.

    Madeleine Lemaire reçoit le Tout-Paris dans son hôtel particulier parisien du no 31 rue de Monceau, dans ce que l'écrivain André Germain  appelle « de chaudes tueries. » Son jardin est planté de lilas, elle reçoit aussi bien l’aristocratie du faubourg St-Germain ou des artistes au sommet de leur gloire.

    L’été, Madeleine Lemaire déplace ses invités et les installe dans son châteat de Réveillon dans la Marne, ou dans sa villa à Dieppe, où elle invite notamment Proust.

    Elle fait partie de la délégation de femmes françaises artistes présentées à l'Exposition Universelle à Chicago, regroupées dans le Woman's Building ; elle exécute l'affiche officielle et la couverture du catalogue.

    Le chariot des fées.


    8 commentaires
  • Bon week end !

    Sainte Viviane: Dicton du jour:

    Temps clair à la Sainte Viviane, temps clair pendant quarante jours et une semaine.

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Amélie Helga Lundahl, née à Oulu le 26 mai 1850 et morte à Helsinski le 20 août 1914, est une peintre finlandaise.

    Après des études de dessin et de sculpture en Finlande, elle obtient une bourse qui lui permet de poursuivre ses études de 1877 à 1881 à l'Académie Julian de Paris. Elle fait une première visite en Bretagne au début des années 1870, puis plusieurs séjours à Douarnenez, Concarneau et Pont-Aven entre 1878 et 1885, qui lui donnent le goût de la peinture en plein air. Elle s'installe alors en Bretagne, elle retourne en Finlande en 1889. 


    13 commentaires
  • Bon week end !

    Ma citation du jour:

    Un peintre, un tableau

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Eva Gonzalès, l'élève préférée de Manet....

    Eva Gonzalès - artiste peintre française, l'élève préférée d'Edouard Manet  ne lui survécut que six jours ...
     
    Elle est décédée à l'âge de 34 ans, laissant derrière elle une créativité artistique assez surprenante.
    Issue d'une famille bourgeoise monégasque et d'origine espagnole, Eva Gonzalès vécut à Paris une enfance heureuse. Son père était le romancier Emmanuel Gonzalès,  et sa mère une musicienne belge.
    Elle avait son atelier 11 rue Bréda à Paris.
    Sa carrière prit brutalement fin lorsqu'elle mourut d'une embolie le 5 mai 1883, à l'âge de 34 ans, peu de temps après avoir accouché d'un fils, Jean Raymond Guérard, exactement six jours après le décès de son professeur, Manet, alors qu'elle était occupée à tresser une couronne pour sa tombe, Eva Gonzalès est inhumée au cimetière de Montmartre.
     
    Nounou et garçon

    12 commentaires
  • Ma citation du jour:

    Un peintre, un tableau

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Jeanne Rongier (Mâcon, 27 novembre 1852– Paris, 17e, 19 janvier 1929), est une artiste peintre française.

    Jeanne Rongier est proche de l'école de Barbizon, et peint dans la forêt de Fontainebleau. Elle expose au Salon de Paris à partir de 1869.

    Elle fait partie de la délégation de femmes françaises artistes présentées à l’Exposition universelle de 1893 à Chicago, regroupées dans le Woman's Building.

    19è Symboliste canotage des jeunes filles


    9 commentaires
  • Ma pensée du jour,

    Un peintre, un tableau

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Éléonore Escallier, née en 1827 à Poligny, morte en 1888 à Sèvres (Hauts-de-Seine), est une artiste peintre française.

    Elle est une des premières femmes peintres de province installée à Paris.Elle est surtout connue pour ses peintures de fleurs et de fruits.

    Théophile Gautier dit d'elle « elle apporte le dessin et le style dans un genre où jusqu'à présent l'on ne cherchait que léclat du ton ». Pour les panneaux exposés au Salon de 1861, L'étang et Le jardin, il écrit qu'ils possèdent « cette science et cette sûreté de dessin qui caractérisent Mme Escallier ».

    Pour subvenir à ses besoins financiers après la guerre de 1870, elle obtient une place de peintre-décorateur à la Manufacture de Sèvres.

    Les violettes


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique