• Bon week end de Pâques !

    Pensée du jour:

    ****

     Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne: 

     http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Thème: danse : mon choix

    ****

    William Blake, né le 28 novembre 1757 à Londres où il est mort le 12 août 1827, est un artiste peintre, graveur et poète pré-romantique britannique.

    Bien que considéré comme peintre — il a peint quelques tableaux à l'huile, préférant l'aquarelle et le dessin, voire la gravure et la lithographie.

     

    La danse avec les fées.

     


    14 commentaires
  • Bonne semaine à tous !

    Pensée du jour:

    ****

    C'est un fou qui repeint son plafond, un autre fou arrive et lui dit :
    - Accroche-toi au pinceau, j'enlève l'échelle.

    ***

    Un fou rentre chez lui et son horloge sonne 3 coups. Il dit : " Oh, ça va ! je sais qu'il est une heure, pas la peine de le répéter trois fois ! "

    ***

    La maman de Toto est en colère contre lui. Elle lui dit :
    - Comment as-tu pu dire à tante Georgette qu'elle était si bête ? Vas vite la retrouver et lui dire que tu regrettes !

    Toto s'exécute et va voir sa tante :
    - Tante Georgette, je regrette que tu sois si bête !

    ***

    - Sais-tu ce qu'est un oiseau migrateur, demande la maîtresse à Toto ?

    - Oui, répond Toto, c'est un oiseau qui se gratte d'un seul côté!

    ***

    A votre avis, pourquoi un éléphant achèterait-il un pastèque ?

    Pour en faire un suppositoire !

    ***

    Une petite coccinelle affolée va voir un vétérinaire et lui demande :

    - Docteur, vous n'auriez rien contre les points noirs ?

    ***

    C'est une petite crevette qui est sur le bord de l'eau et qui pleure. Passant par là, un escargot lui demande :
    - Mais pourquoi pleures-tu ?

    - Ma mère est partie à un cocktail et n'est toujours pas revenue... 

    ***

    Un type dit à son copain :
    - Tu sais moi, je suis un mari, moderne ! J'apporte tous les matins le café au lit à ma femme !
    - Je ne te crois pas ?

    - Oui, oui, j'en suis là : elle n'a plus qu'à le moudre !

    ***

    Trois enfants reviennent de l'école ensemble.
    Un porte un imperméable, un autre un coupe-vent, et le troisième a un parapluie.
    Lequel va se faire mouiller le plus ?

    Personne : je n'ai jamais dit qu'il pleuvait !

    ***

    Pourquoi vaut-il mieux enlever ses lunettes lors d'un alcotest ?

    Ça fait déjà deux verres en moins !  


    22 commentaires
  • Bon week end !

    Pensée du jour:

    ****

     Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne: 

     http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Thème-Nature morte: choix de Mamyvel

    ****

    Claude Monet

     

    Est-il retenu à l’intérieur par la pluie ? Est-ce une intention commerciale, une demande exprimée par quelque collectionneur ? A l’automne 1867 Claude Monet peint plusieurs natures mortes de fruits ou de gibier.
    Il a 26 ans, et il n’est pas encore vraiment fixé sur le genre qu’il préfère. Sous son pinceau on trouve alors aussi bien des portraits que des paysages urbains, des marines, des scènes de genre.

    La composition est rigoureuse. Une ligne horizontale partage la toile en deux parties égales, une moitié sombre en haut, une moitié claire en bas. Une fine ligne brune indique le bord de la table.
    Sur une nappe blanche dont l’étoffe renvoie la lumière comme un tissu damassé, sont disposés d’appétissants fruits de septembre : une corbeille chargée d’autant de poires qu’elle en peut contenir, et des fruits qui n’ont pas trouvé place dans la corbeille, poire surnuméraire, pommes, grappes de raisin.
    La scène est baignée d’une belle lumière qui vient de la gauche et qui dessine des ombres nettes. Sur le fond neutre se détachent les poires à la peau dorée. Leur corbeille a été ornée de feuilles de vigne d’un vert profond.

    Quand l’oeil s’éloigne de la corbeille, il perçoit ce que la scène a d’apprêté. Les grappes et les pommes ont été placées selon une disposition qui ne doit rien au hasard, comme si Monet avait cherché longtemps pour trouver un équilibre des masses et des couleurs qui le satisfasse. La grappe de raisin noir répond aux ombres du mur, de la corbeille et de la pomme. Entourée des grappes de raisin blanc, elle dessine une sorte de papillon.
    Les deux pommes rouges, dont le nom n’est pas dans le titre, viennent apporter la touche de couleur vive qui réveille le tableau. Monet évite la monotonie de la surface blanche en l’animant d’obliques formées par des plis soigneusement repassés. Pourquoi exigera-t-il plus tard, à Giverny, que les nappes soient roulées plutôt que pliées, et ne fassent aucun pli ?

    Nature morte, poires et raisin


    14 commentaires
  • Bon vendredi !

    Pensée du jour:

    ****

    La légende de la marguerite

     

    Il était une fois une jeune fille qui habitait avec sa grand-mère, une maisonnette, dans une forêt à la périphérie d’un village, près d’une rivière.

    Elle s’appelait Marguerite. Elle était bien triste car elle s’imaginait être laide et ne jamais pouvoir conquérir le cœur d’un garçon qu’elle aimait.

    Alors elle pensa se confesser à une bonne et belle fée qui régnait sur la rivière.

    La fille la pria de lui donner un peu de sa beauté. Après avoir écouté toute son histoire, la fée dit à Marguerite qu’elle se trompait car, certes, le garçon de ses rêves avait mille raisons pour l’admirer.

     

    Mais la fille ne voulait pas y croire. Comme la fée ne put accomplir son désir, elle la transforma en une fleur toute pareille à la fille délicate, avec des pétales blancs comme sa peau et le centre jaune comme avaient été ses cheveux.

    La fée lui donna même un nom : MARGUERITE. L’année suivante les jeunes gens du village virent le long de la rivière, des champs de marguerites.

    Le garçon que Marguerite avait aimé, les apprécia tellement qu’il en planta quelques unes dans son jardin, sans savoir qu’elles étaient nées de l’amour d’une fille pour lui.

    Il est possible que la fée ait eu raison de dire que le garçon aurait aimé Marguerite...

    Depuis, garçons et filles rompent un à un les pétales d’une marguerite pour savoir si leur

     

    amour est partagé : ... il m’aime, ... il ne m’aime pas, ... elle m’aime, ... ?


    18 commentaires
  • Bonne semaine !

    Pensée du jour:

    ****

    C'est l'histoire d'un schtroumpf qui court, qui tombeEt qui se fait un bleu.

    ***

    Vous connaissez l'histoire du lit vertical?C'est une histoire à dormir debout.

    ***

    Ce soir, on sera tous devant le télé. Pourquoi ?
    Parce que derrière il n'y a rien a voir...

    ***

    Deux chiens dans la rue:

    - Regarde, un nouveau lampadaire !
    - Génial, on va arroser ça !

    ***

    - Bonjour, je suis Balzac.
    - Très honoré !

    ***

    Conversation entre deux molaires :
    - Voulez-vous que nous sortions ensemble ce soir ?
    - Impossible, j'ai un bridge.

    ***

    Comment s'appelle la fée la plus paresseuse ?

    Réponse: la fée Néante

    ***

    Une dame entre dans une boucherie et découvre, très surprise, un écriteau : "Viande de mauvaise qualité". Affolée, elle veut quitter la boutique, mais le boucher la rattrape et lui dit à voix basse :

    - Ne vous en faites pas pour l'écriteau ! C'est pour les mouches !

    ***

    Une blague Québécoise :
    - Ote donc le lait du feu !
    - Ben pourquoi ?

    - Caribou !

    ***

    Une noix raconte une blague à une pomme et une endive :
    - Il était pâle comme une endive et il est tombé dans les pommes!

    - Décidément, tu racontes toujours des histoires à la noix! 


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique