• Ma pensée du jour:

    Un peintre, un tableau

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Louise Catherine Breslau, nom francisé de Maria Luise Katharina Breslau, née à Munich le 6 décembre 1856, et morte à Neuilly-sur-Seinele 12 mai 1927, est une artiste peintre allemande naturalisée suisse. Louise est asthmatique et ne va pas souvent à l'école et pour sortir de cette solitude elle lit et elle dessine.

    Breslau, qui choisit volontairement la peinture comme profession, veut se former , apprendre, puis s’assumer professionnellement comme artiste. Ne venant pas d’une famille suffisamment aisée, elle doit vraiment peindre pour vivre. Une nouveauté que même les critiques contemporains souligneront.

    En 1876, déçue par l’enseignement reçu en Suisse, elle obtient de son tuteur d'aller étudier à Paris à la condition de ne jamais dessiner un homme nu. Elle s'inscrit à l'Académie Julian qui vient d'ouvrir ses portes aux femmes et démocratise un peu l'enseignement où les maîtres de quelque renommé ne prenaient dans leur atelier personnel que de rares privilégiées fortunées.

    Le 12 mai 1927, Louise Breslau meurt à la suite d’une opération, elle est enterrée à côté de sa mère dans la petite ville de Baden, dans le canton d’Aargau en Suisse.

    Les amies


    5 commentaires
  • Ma pensée du jour:

    La forêt noire, est un massif montagneux situé dans le Sud-Ouest de l'Allemagne, le massif, distant d'environ 50 km de Strasbourg, est visible de la ville par ciel dégagé.

    La Forêt-Noire dévoile sur ses hauteurs des paysages variés : au nord, les épicéas bordent des routes escarpées ; au centre, les vignes des coteaux cèdent la place aux pâturages et à de riches fermes-auberges ; au sud, les lacs alternent avec les hauts sommets.

    Région romantique à souhait, la Forêt Noire abrite la plus grande forêt d'Allemagne sur un massif de 11 100 km² s'étalant de 900 à 1 500 m d'altitude, propice à de superbes randonnées entre les pins et les lacs cristallins en été et à la pratique du ski en hiver. Le tout parsemé d'adorables villages authentiques.


    13 commentaires
  • Ma pensée du jour:

    Ballade sur le Rhin romantique

    La Vallée du Haut-Rhin moyen, également connue sous le nom de Rhin romantique, est une section de 65 kilomètres de long de la vallée du Rhin. Elle a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en juin 2002 pour son ensemble unique associant un patrimoine géologique, historique, culturel et industriel.

    La vallée bénéficie d'un climat doux et héberge différentes espèces animales et végétales qui ne se trouvent pas habituellement dans la région. Ses flancs ont depuis longtemps été aménagés en terrasses, en particulier pour des vignobles sur les versants exposés au sud.

     


    13 commentaires
  • Un peintre, un tableau

    Ma pensée du jour:

    Un peintre, un tableau

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Raoul Dufy, est né le 3 juin 1877 au Havre, est mort le 23 mars 1953 à Forcalquier est un peintre, dessinateur, graveur, illustrateur de livres, céramiste, créateur de tissus, de tapisseries et de mobilier, décorateur d'intérieur, d'espaces publics et de théâtre français.

    Influencé par le fauvisme et en particulier par l’œuvre de Matisse, il travaille sur des tableaux de rues pavoisées de drapeaux, de fêtes de village, de plages.

    La baie des Anges


    12 commentaires
  • Deux peintres, deux tableaux !

    Ma pensée du jour:

    Deux peintres, deux tableaux !

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Aujourd'hui c’est 2 tableaux que je vous présente de 2 peintres différents qui ne le sont pas vraiment , vous allez comprendre pourquoi !

    Quelques barques, des promeneurs endimanchés, des arbres au bord de l’eau…
    Tout dans ce tableau d’Auguste Renoir montre le plaisir d’être à l’ombre par une chaude journée d’été.

    Deux peintres, deux tableaux !

    Pierre-Auguste Renoir, La Grenouillère, 1869, huile sur toile, 66 x 81 cm, Musée national de Suède, Stockholm

    Mais le peintre n’était manifestement pas seul : une seconde œuvre représente exactement le même sujet. Le cadrage, la lumière... tout ressemble comme deux gouttes d’eau à la toile de Renoir !
    L’auteur n’est autre que son camarade Claude Monet. Ce dernier serait-il un copieur ?

    Deux peintres, deux tableaux !

    Claude Monet, Le Bain à la Grenouillère, 1869, huile sur toile, 73 x 98 cm, Metropolitan Museum of Art, New York

    Pas du tout ! En réalité, les deux amis s’intéressent à la même chose : la manière dont la lumière se reflète sur l’eau. C’est ce phénomène fugace qu’ils tentent tous les deux de capturer dans leurs toiles respectives.

    Et à l’époque des deux artistes, en 1869, l’endroit rêvé pour peindre un tel sujet s’appelle la Grenouillère. Il s’agit d’un "café flottant" à la mode sur les bords de la Seine, près de Chatou. Les Parisiens viennent s'y mettre au vert, se baigner, et faire un tour en barque.

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique