• Bon mardi

    Saint Gervais

    Dictons du jour:

    Quand il pleut le jour de saint Gervais, il pleut quarante jours après.
    Saint Gervais, quand il est beau, tire Médard et Barnabé de l'eau.

    Pensée du jour:

    Un poème et son auteur

    ****

     Dans la rue.

     François Coppée (1842-1908)

     

     

    Les deux petites sont en deuil ;
    Et la plus grande, – c'est la mère, –
    A conduit l'autre jusqu'au seuil
    Qui mène à l'école primaire.

    Elle inspecte, dans le panier,
    Les tartines de confiture
    Et jette un coup d'œil au dernier
    Devoir du cahier d'écriture.

    Puis comme c'est un matin froid
    Où l'eau gèle dans la rigole
    Et comme il faut que l'enfant soit
    En état d'entrer à l'école,

    Écartant le vieux châle noir
    Dont la petite s'emmitouffle,
    L'aînée alors tire un mouchoir,
    Lui prend le nez et lui dit : – Souffle.

          

    16 commentaires
  • Mon poème

    Bon mercredi !

    Saint Antoine:

    Dictons du jour:

    Saint Antoine ouvre le derrière des poules.

    Pour la saint Antoine, les jours croissent comme la barbe d'un moine.

    Pensée du jour:

    Mon poème

    **** 

    Jour d'été !

     

    Il y avait des collines

    Des lacs, des prairies

    Et des arbres...

    Une brise tiède

    Faisait frémir et

    Onduler le vieux tilleul !

    Le chant des oiseaux,

    La douceur de l'air,

    Et le soleil d'été

    Qui réchauffe le coeur

    Illuminant la plaine

    De sa splendeur flamboyante,

    En cette fin de journée

    Déclinant à l'horizon,

    Pour laisser sa place

    Au soir, puis à une nuit

    Sereine et reposante !

    Michelle


    12 commentaires
  • Un poème et son auteur

     

    Saint Guy

    Dicton du jour:

    Abeilles en mai valent un louis d'or, abeilles en juin c'est chance encore.

    Pensée du jour:

    Un poème et son auteur

    ****

    Ma participation à "Mardi poésie" http://www.ma-chienne-de-vie.com/    

    L’Été

    Théodore de Banville (1823-1891)

    Il brille, le sauvage Été,
    La poitrine pleine de roses.
    Il brûle tout, hommes et choses,
    Dans sa placide cruauté.

    Il met le désir effronté
    Sur les jeunes lèvres décloses ;
    Il brille, le sauvage Été,
    La poitrine pleine de roses.

    Roi superbe, il plane irrité
    Dans des splendeurs d’apothéoses
    Sur les horizons grandioses ;
    Fauve dans la blanche clarté,
    Il brille, le sauvage Été.

     


    18 commentaires
  • Saint Norbert

    Dicton du jour:

    Les bains que prend saint Norbert, inondent toute la terre.

    Pensée du jour:

    ****

    L'orage !

     

    L'orage gronde et se déchaîne,

    Les éclairs sillonnent la plaine !

    Il tombe du ciel

    Une pluie torrentielle !

    Les vents dépouillent

    Les arbres de leurs feuilles

    Qui tourbillonnent a travers

    les rideaux de pluie !

    Il fait déjà presque nuit...

    Quant au clocher sonne midi !

    L'horizon au loin...s'éclaircit,

    L'orage et les vents sont partis.

    Dans l'air soudainement rafraîchit,

    Flotte un subtil parfum de nature ragaillardie !

    Michelle


    10 commentaires
  • Un poème et son auteur

     

    Saint Igor

    Dictons du jour:

    Qui en juin se porte bien, au temps chaud ne craindra rien.
    Prépare autant de tonneaux qu'en juin tu compteras de beaux jours.

    Pensée du jour:

     

    ****

    Ma participation à "Mardi poésie" http://www.ma-chienne-de-vie.com/    

    L’orage

    Emile Verhaeren

     

    Parmi les pommes d’or que frôle un vent léger
    Tu m’apparais là-haut, glissant de branche en branche,
    Lorsque soudain l’orage accourt en avalanche
    Et lacère le front ramu du vieux verger.

    Tu fuis craintive et preste et descends de l’échelle
    Et t’abrites sous l’appentis dont le mur clair
    Devient livide et blanc aux lueurs de l’éclair
    Et dont sonne le toit sous la pluie et la grêle.

    Mais voici tout le ciel redevenu vermeil.
    Alors, dans l’herbe en fleur qui de nouveau t’accueille,
    Tu t’avances et tends, pour qu’il rie au soleil,
    Le fruit mouillé que tu cueillis, parmi les feuilles.

    Emile Verhaeren

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique