• Bon mercredi !

    Pensée du jour:

     

    Nature !

    A travers les peupliers

    Qui poussent sur ses rives,

    La rivière déploie, nonchalante,

    Sa surface étincelante.

    L'ombre des nuages

    Est sur les pâturages,

    Dans le ciel, un grand oiseau

    Tournoie, très haut !

    Au loin, sur la colline,

    Les ondulations du paysage

    Au seuil de la nuit

    Changent de reflets.

    A la lisière de la forêt,

    Une biche fait regagner

    Doucement, à son petit

    Le couvert des arbres.

    Michelle

     


    9 commentaires
  • Pensée du jour:

     

    Correspondances

     

    La Nature est un temple où de vivants piliers
    Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
    L’homme y passe à travers des forêts de symboles
    Qui l’observent avec des regards familiers.

    Comme de longs échos qui de loin se confondent
    Dans une ténébreuse et profonde unité,
    Vaste comme la nuit et comme la clarté,
    Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

    II est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
    Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
    — Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

    Ayant l’expansion des choses infinies,
    Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
    Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.

    Charles Baudelaire (1821 - 1867


     


    7 commentaires
  • Pensée du jour:

    Un hôte rusé et joyeux !

     

    Venu en sautillant dans l'arbre du jardin

    En ce jour illuminé par l'astre divin,

    Ne craignant ni le chien ni le chat du voisin,

    Dans les branches feuillues et fleuries,

    Rien n'effraie cet adorable et charmant

    Écureuil qui, de son air coquin, s'est fait l'hôte

    Du grand chêne, qui l'abrite et l'accueille

    Insouciant, de me voir l'observer...du coin de l’œil !

    Michelle

     


    12 commentaires
  • Bon mardi !

    Pensée du jour:

     

    Il fera longtemps clair ce soir

     

    Anna de Noailles


    Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent.

    La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit,

    Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit,

    Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent...

     

    Les marronniers, sur l’air plein d’or et de lourdeur,

    Répandent leurs parfums et semblent les étendre ;

    On n’ose pas marcher ni remuer l’air tendre

    De peur de déranger le sommeil des odeurs.

     

    De lointains roulements arrivent de la ville...

    La poussière qu’un peu de brise soulevait,

    Quittant l’arbre mouvant et las qu’elle revêt,

    Redescend doucement sur les chemins tranquilles ;

     

    Nous avons tous les jours l’habitude de voir

    Cette route si simple et si souvent suivie,

    Et pourtant quelque chose est changé dans la vie ;

    Nous n’aurons plus jamais notre âme de ce soir...

    Anna de Noailles, (1876-1933), « Il fera longtemps clair ce soir… », Les éblouissements, 1907.

     


    8 commentaires
  • Pensée du jour:

    Mimosa, au capiteux et enivrant parfum,

    Eglantine, au charme gracile et discret,

    Rose, élégante et noble, reine de beauté,

    Camélia, d'une Dame vous fîtes la célébrité,

    Réséda, qui inspira tant de poètes,

    Et autres lys, lilas et orchidée !

    Des bijoux, que dis-je...des joyaux vous êtes !

    Infiniment délicates, parfumées et discrètes  !

    Michelle

     


    9 commentaires