• Un poème et son auteur

    Bon mardi !

    Pensée du jour:

    Un poème et son auteur

     Noël

    Théophile Gautier-(1811-1872)

    Le ciel est noir, la terre est blanche ;
    - Cloches, carillonnez gaîment ! -
    Jésus est né ; - la Vierge penche
    Sur lui son visage charmant.

    Pas de courtines festonnées
    Pour préserver l'enfant du froid ;
    Rien que les toiles d'araignées
    Qui pendent des poutres du toit.

    Il tremble sur la paille fraîche,
    Ce cher petit enfant Jésus,
    Et pour l'échauffer dans sa crèche
    L'âne et le bœuf soufflent dessus.

    La neige au chaume coud ses franges,
    Mais sur le toit s'ouvre le ciel
    Et, tout en blanc, le choeur des anges
    Chante aux bergers : " Noël ! Noël ! "

    Théophile Gautier.


    15 commentaires
  • Bon mercredi !

    Pensée du jour:


     

    Mon poème


    12 commentaires
  • Un poème et son auteur

    Bon mardi !

    Pensée du jour:

     

    La muse

    Nérée Beauchemin

    Bluet aux regards d’améthyste,
    Bluet aux yeux de ciel, dis-nous
    Ce qui te fait être si triste ?
    – J’ai vu ses yeux, j’en suis jaloux.

    Et toi, simple églantine rose,
    Payse aux lèvres de carmin,
    Pourquoi sembles-tu si morose ?
    – Je suis jalouse de son teint.

    Toi, beau lys, qu’en dis-tu ? – Que n’ai-je
    Le fin velouté, la blancheur,
    La fraîcheur d’aurore et de neige
    De sa diaphane blondeur !

    Je comprends votre jalousie,
    Ô fleurs, c’est qu’hier, en ces lieux,
    Dans sa robe de fantaisie
    La Muse a passé sous vos yeux.

    Nérée Beauchemin, Patrie intime

     

     


    14 commentaires
  •  Pour toi mon amie Lady Marianne qui nous a quitté samedi dernier, tu vas me manquer, tu t'envoles aujourd'hui vers un merveilleux royaume et je serais là par la pensée, reposes en Paix !

    Pensée du jour :

    L’Arbre et la graine

     

    Quelqu’un meurt, et c’est comme des pas qui s’arrêtent.
    Mais si c’était un départ pour un nouveau voyage ?

    Quelqu’un meurt, et c’est comme un arbre qui tombe.
    Mais si c’était une graine germant dans une terre nouvelle ?

    Quelqu’un meurt, et c’est comme une porte qui claque.
    Mais si c’était un passage s’ouvrant sur d’autres paysages ?

    Quelqu’un meurt, et c’est comme un silence qui hurle.
    Mais s’il nous aidait à entendre la fragile musique de la vie ?

    Benoit Marchon (1950 )



    13 commentaires
  • Bon mardi !

    Pensée du jour:

    Mon poème

     

    Mon poème


    10 commentaires