• Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    La forêt d’Erstein

     

    Classée réserve naturelle en 1989, la Forêt rhénane d'Erstein, dans le Bas-Rhin s’étend sur 180 hectares. 

    Parcourue par un dense réseau d'anciens bras du Rhin, elle bénéficie d’un micro climat chaud et humide qui explique son incroyable biodiversité. Une richesse de faune et de flore exceptionnelle Près de 300 espèces végétales, dont 57 variétés d’arbres et d’arbustes, prolifèrent dans cette réserve naturelle unique.

    Chênes, ormes, frênes, peupliers, érables, cornouillers et saules se dressent ainsi sur un parterre de potamots, de callitriches, de roseaux et d'iris jaunes. On y trouve également 29 espèces de vertébrés, 44 espèces de papillons diurnes et de libellules ainsi que 78 espèces d’oiseaux.

    Les amateurs d’ornithologie pourront ainsi y faire la rencontre de l’élégant pic mar, reconnaissable à sa calotte rouge et à son plumage en damier.

    Pic mar


    14 commentaires
  • Bon mercredi !

    Pensée du jour:

    Octobre

    C'est la douce tiédeur des jours
    Et Dame Nature, aux tons mordorés,
    Qui donne à Octobre, cette ambiance feutrée !

    Les arbres ont revêtus leur atours
    D'automne, et bientôt vont se dénudés,
    Pour affronter un hiver long et glacé.

    Les aurores de brume, sont de retour,
    Donnant au jour, l'envie de se lever
    Pour que les matins se parent de beauté !
    C'est au crépuscule déclinant...que le jour
    A laissé sa place, à une nuit étoilée,
    Pour que les rêves du sommeil, soient ensoleillés !

    Michelle


    14 commentaires
  • Ma participation à "Mardi poésie"chez Lady Marianne:

     http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Thème: "Soleil couchant" choix ce Mamyvel

    Bon mardi !

    Pensée du jour :

    José-Maria de HEREDIA

    1842 - 1905

     Soleil couchant

    Les ajoncs éclatants, parure du granit,
    Dorent l'âpre sommet que le couchant allume ;
    Au loin, brillante encor par sa barre d'écume,
    La mer sans fin commence où la terre finit.

    A mes pieds c'est la nuit, le silence. Le nid
    Se tait, l'homme est rentré sous le chaume qui fume.
    Seul, l'Angélus du soir, ébranlé dans la brume,
    A la vaste rumeur de l'Océan s'unit.

    Alors, comme du fond d'un abîme, des traînes,
    Des landes, des ravins, montent des voix lointaines
    De pâtres attardés ramenant le bétail.

    L'horizon tout entier s'enveloppe dans l'ombre,
    Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre,
    Ferme les branches d'or de son rouge éventail.

     


    16 commentaires
  • Bonne semaine !

    Pensée du jour:


    17 commentaires
  • Patrick Juvet


    6 commentaires