• Bon week end !

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne: 

     http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Charles Le Brun, grand peintre, grand décorateur, a mis tout son talent et son énorme capacité de travail au service de la monarchie absolue. Premier peintre du roi pendant la période la plus prospère et la plus glorieuse du règne de Louis XIV, il fut chargé de magnifier par l’art la splendeur et la puissance du souverain. Son influence fut considérable car elle ne se limite pas à l’exécution de tableaux ou décorations picturales. En tant que directeur de la manufacture des Gobelins, il imprima sa marque au mobilier et aux tapisseries de l’époque. En tant que directeur de l’Académie royale de peinture et de sculpture, il édicta les rigoureux principes de l’art académique qui trouvèrent des adeptes dans toute l’Europe jusqu’à la fin du 19e siècle.

     

    Son art a été qualifié de narratif car la couleur et l’éclairage sont exclusivement au service du sujet représenté. La signification est primordiale ; il s’agit d’expliciter un thème en utilisant des moyens picturaux. Les personnages doivent exprimer sans ambiguïté leurs émotions, la scène dans son ensemble doit être porteuse de sens.

    L'adoration des bergers (1689). Huile sur toile, 151 × 213 cm, musée du Louvre, Paris. Episode biblique concernant la naissance de Jésus-Christ à Bethléem. Les bergers proches de Bethléem sont informés par des anges de la venue du Sauveur. Ils se rendent à la crèche pour se prosterner devant l’Enfant Jésus.


    9 commentaires
  • Bon vendredi !

    Saint Pierre

    Dicton du jour:

    Si l'hiver est chargé d'eau, l'été ne sera que plus beau.

    ****

    Schwobebredele (Sablés à la cannelle et aux amandes)

     

    Ingrédients

    • 4 c à s de kirsch
    • 1 zeste de citron
    • 1 zeste d'orange
    • 2 jaunes d'œuf délayés dans un peu de lait pour la dorure
    • 1 c à c de cannelle
    • 2 œufs
    • 250g de sucre semoule
    • 250g de beurre en pommade
    • 250g de poudre d'amande
    • 500g de farine

    Préparation

     
     

     

    1. Étape 1 :

      Dans un saladier, mélangez avec les mains: le beurre, le sucre, la poudre d'amande, les oeufs, la cannelle, les zestes de citron et d'orange et le kirsch, jusqu'à ce que la pâte soit bien homogène.

    2. Étape 2 :

      Ajoutez alors la farine, mélangez à nouveau puis couvrez de film alimentaire et réservez au frais toute une nuit.

    3. Étape 3 :

      Préchauffez votre four à 180°. Étalez la pâte sur une épaisseur d'environ 5 mm puis découpez-la à l'aide d'emporte-pièces.

    4. Étape 4 :

      Déposez les sablés sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et dorez-les au jaune d'oeuf. Enfournez pendant 10 à 12 minutes (cuisson à surveiller les sablés ne doivent pas trop brunir).


    12 commentaires
  • Bon jeudi !

    Saint Théophile

    Dicton du jour:

    Au vingt de Noël, les jours rallongent d'un pas d'hirondelle.

    Pensée du jour:

    ****

    Butterbredele- biscuits sablés au beurre

     

    Ingrédients (8 personnes)

    300g de farine

    250g de beurre

    125g de sucre en poudre

    2 jaunes d'œufs

    Une pincée de sel

    Préparation

     

      1. Battez le beurre et le sucre ensemble, jusqu'à obtenir une belle crème.

        Ajoutez les jaunes d’œufs, la pincée de sel et la farine. Mélangez avec les doigts, jusqu'à obtenir une belle boule de pâte.
        Laissez reposer la pâte au moins une heure.

      2. Étalez la pâte au rouleau d'une épaisseur d'un demi centimètre environ sur un plan de travail fariné. Faites des formes, avec les emporte-pièces.

      3. Cuisson :

        8-10 mn à 180°. (Attention à ce qu'ils ne colorent pas trop, sinon ils seront trop secs.)
        Laissez-les refroidir sur une grille. (Attention, ils sont TRÈS fragiles lorsqu'ils sont chauds.)

      4. Pour les décorer, mélangez du sucre glace et de l'eau, et saupoudrez des bonbons multicolores sur le dessus.


        Ils se conservent plusieurs semaines dans une boite en métal.

     


    13 commentaires
  • Bon mercredi !

    Saint Urbain

    Dicton du jour:

    A la Saint Urbain, ce qu'il reste de la vigne ne vaut rien.

    Pensée du jour:

    ****

    Anisbredele, Biscuits de Noël alsaciens à l’anis

    Ingrédients
     

    Pour 50 biscuits

    300g de farine

    250g de sucre semoule

    3 œufs

    15g de graines d'anis vert

    Préparation

     
    Étape 1 :
    1. Fouettez les œufs entiers avec le sucre en poudre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et triple de volume. (Aidez-vous d'un robot ou d'un batteur électrique.)

      Tamisez la farine au-dessus du mélange précédent et remuez délicatement à l'aide d'une maryse en soulevant bien la masse sans la casser. Ajoutez les graines d'anis. La pâte obtenue doit être assez ferme.

    2. Étape 2 :

      Versez-la dans une poche à douille et faites des petits tas de pâte sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé.
      Laissez sécher les biscuits à température ambiante pendant au moins 4h. Selon la température de la pièce, cela peut varier de 4h à 12h : il faut laissez une petite croûte se former sur les biscuits, sinon ils vont craqueler pendant la cuisson et le petit socle ne se formera pas. (Exactement comme pour les macarons.) Il vaut mieux laisser sécher les biscuits toute une nuit.

    3. Étape 3 :

      Cuisson :
      8-10 mn à 180°. Un petit socle doit se former sous le bredele et le dessus doit rester blanc. Si le petit socle n'apparaît pas, c'est que le temps de croûtage était insuffisant. Laissez-les refroidir sur la plaque avant de les décoller délicatement.

     

    14 commentaires
  • Bon mardi !

    Saint Gatien

    Dictons du jour:

    À la saint Gatien, Le temps ne vaut rien.
    À la saint Gatien, Vilain, ramasse ton bois, et endors-toi.

    Pensée du jour:

    ****

    Ma participation à "Mardi poésie"chez Lady Marianne:

     http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Thème enfance-choix de Mamazerty

    Fleur D'enfance

    Marceline Desbordes-Valmore
     

    L’haleine d’une fleur sauvage,
    En passant tout près de mon cœur,
    Vient de m’emporter au rivage,
    Où naguère aussi j’étais fleur :
    Comme au fond d’un prisme où tout change,
    Où tout se relève à mes yeux,
    Je vois un enfant aux yeux d’ange :
    C’était mon petit amoureux !

    Parfum de sa neuvième année,
    Je respire encore ton pouvoir ;
    Fleur à mon enfance donnée,
    Je t’aime ! comme son miroir.
    Nos jours ont séparé leur trame,
    Mais tu me rappelles ses yeux ;
    J’y regardais flotter mon âme :
    C’était mon petit amoureux !

    De blonds cheveux en auréole,
    Un regard tout voilé d’azur,
    Une brève et tendre parole,
    Voilà son portrait jeune et pur :
    Au seuil de ma pauvre chaumière
    Quand il se sauvait de ses jeux,
    Que ma petite âme était fière ;
    C’était mon petit amoureux !

    Cette ombre qui joue à ma rive
    Et se rapproche au moindre bruit,
    Me suit, comme un filet d’eau vive,
    A travers mon sentier détruit :
    Chaste, elle me laisse autour d’elle
    Enlacer un chant douloureux ;
    Hélas ! ma seule ombre fidèle,
    C’est vous ! mon petit amoureux !

    Femme ! à qui ses lèvres timides
    Ont dit ce qu’il semblait penser,
    Au temps où nos lèvres humides
    Se rencontraient sans se presser ;
    Vous ! qui fûtes son doux Messie,
    L’avez-vous rendu bien heureux ?
    Du cœur je vous en remercie :
    C’était mon petit amoureux


    17 commentaires