• Bon vendredi !

    Sainte Xavière

    Dicton du jour:

     Décembre trop beau, été dans l'eau.

     

    A propos des guirlandes qui illuminent les sapins, la légende raconte qu'il y a bien longtemps, en Allemagne une maman s'affairait pour Noël.

    Pour ce faire, elle avait dressé le sapin, briqué sa maison, chassé les araignées à grands coups de balai.

    Effrayées, celles-ci étaient parties se réfugier au grenier.

    Le calme et la sérénité revenus, hardiment, les araignées redescendirent et découvrirent le sapin.

    Elles trouvèrent l'arbre si joli, qu'elles en entreprirent l'assaut le couvrant de leurs toiles grises et poussiéreuses.

    Quand le Père Noël arriva un peu plus tard pour distribuer les cadeaux, il fut ravi de découvrir nos araignées heureuses, pleinement satisfaites de leur savant maillage mais il pensa aussi à la tristesse de la maman qui allait retrouver son arbre enveloppé de toile grise.

    Du coup, pour satisfaire tout le monde et parce qu'il était aussi un peu magicien, le Père Noël transforma les fils grisâtres en fils d'or et d'argent.

    L'arbre se mit alors à scintiller et à briller de tous ses feux !

    il était devenu magnifique.

    C'est pour cette raison que depuis, nous couvrons les sapins de belles et brillantes guirlandes.

    C'est également pour cela qu'à Noël, il nous faudrait toujours glisser au milieu des branches du sapin, une gentille petite araignée.


    9 commentaires
  • Bon jeudi !

    Saint Thomas, Pierre

    Dicton du jour :

    « S'il gèle à la Saint-Thomas, il gèlera encore trois mois. »

     

    C’est au cœur de l’actuel parc régional des Vosges du Nord que s’est développé l’artisanat du verre à la fin du XVème siècle.

    Saviez-vous que, selon la légende, c’est sur ce territoire qu’un verrier de Strasbourg donna naissance à la première boule de Noël ?

     

    Suite à une grande sécheresse en 1858, les habitants de l'Alsace et des Vosges du nord furent privés de pommes à accrocher au sapin et un verrier de Strasbourg eu l’idée de les remplacer par des boules de verre. L’industrie du verre s’est éteinte mais pas la tradition. Le centre international d’art verrier  de Meisenthal perpétue chaque année la tradition en réalisant un modèle de boule de Noël unique réalisé entièrement sur place.

     


    9 commentaires
  • Bon mercredi !

    Saint Théophile

    Dicton du jour:

    Au vingt de Noël, les jours rallongent d'un pas d'hirondelle.

     

    Nous avons fêté Noël, en famille, avec quelques jours d'avance ce dimanche 17,  car ma fille Leslie et sa petite famille partent au Cambodge de 22 décembre au 4 janvier, après un succulent repas digne d'un super réveillon dans l'esprit de Noël, la bûche de Noël faite par Leslie était une pure merveille, originale de par sa forme très design, joli décor sobre, savoureuse, délicate et légère, en un seul mot "TOPPISSIME"

    Je vous la présente:

    Vanille/caramel beurre salé, glaçage caramel, croquant praliné feuilleté, bavaroise à la vanille, une tuerie !

    L'intérieur ultra gourmand !


    14 commentaires
  • Bon mardi !

    Saint Urbain

    Dicton du jour:

    A la Saint Urbain, ce qui reste de la vigne ne vaut rien.

     

    Ma participation à "Mardi poésie" chez Lady Marianne: http://www.ma-chienne-de-vie.com/ 

     Noël 

    Le ciel est noir, la terre est blanche ;
    - Cloches, carillonnez gaîment ! -
    Jésus est né ; - la Vierge penche
    Sur lui son visage charmant.

    Pas de courtines festonnées
    Pour préserver l'enfant du froid ;
    Rien que les toiles d'araignées
    Qui pendent des poutres du toit.

    Il tremble sur la paille fraîche,
    Ce cher petit enfant Jésus,
    Et pour l'échauffer dans sa crèche
    L'âne et le boeuf soufflent dessus.

    La neige au chaume coud ses franges,
    Mais sur le toit s'ouvre le ciel
    Et, tout en blanc, le choeur des anges
    Chante aux bergers : " Noël ! Noël ! "

    Théophile Gautier 


    13 commentaires
  • Bonne semaine

    Saint Gatien

    Dicton du jour:

    A la saint Gatien, le temps ne vaut rien.

     

    Origine de la bûche de Noël 

    L'origine est liée au solstice d'hiver. Pour la nuit la plus longue de l'année, on brûlait une énorme bûche, mais pas n'importe laquelle. Elle devait avoir une notion de sacré. Le jour du solstice, on renversait un peu de vin ou d'huile dessus en offrande. La bûche était déposée dans le foyer par l'aîné et le cadet de la maison, symbole de la famille et de la transmission. Il y avait tout un cérémonial! Selon les régions, elle brûlait uniquement la nuit de Noël ou jusqu'à l’Épiphanie, soit 12 jours après, pour représenter l'année. Les tisons étaient conservés et mis au feu en cas de coup dur, pour contrecarrer le mauvais sort.

      


    13 commentaires