• Bon week end !

    Saint Michel

    Dictons du jour:

    Quand les hirondelles voient la saint Michel, l'hiver ne vient qu'à Noël.
    Pluie de saint Michel sans orage, d'un hiver clément le présage.

    Pensée du jour:

    ****

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne: 

    http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Henri Legoff est un peintre contemporain, Académicien des Arts et Sciences de la Mer, né en 1946, à Plogastel-Saint-Germain, près de la ville de Quimper dans le Finistère.

      Lesconil, barques à Steir Nibilic - Huile sur toile - 35 x 27 cm - 2011

     Ce tableau à l’huile sur toile représente des voiliers qui trouvent abri dans l’anse de « Steir Nibilic », dans la commune de Plobannalec-Lesconil, située en Pays Bigouden, à quelques kilomètres au sud de Pont L’abbé, entre Loctudy et la pointe de Penmarc’h.

     


    11 commentaires
  • Bon vendredi

    Saint Wenceslas

    Dicton du jour:

    Forte chaleur en septembre, à pluie d'octobre il faut s'attendre.

    Pensée du jour:

    ****

    Une autre légende de Wasselonne a trait à Napoléon Bonaparte. La ville fut en effet la première à apprendre le décès de l’empereur. Dans la nuit du 5 au 6 mai 1821, le veilleur parcourait les rues. Il était deux heures du matin. Alors qu’il passait près de l’église protestante, il vit un homme assis sur le portail. Il s’approcha, et reconnut son prédécesseur, un ancien grenadier de Napoléon, décoré de la Légion d’honneur… et mort depuis quelques années. Le fantôme lui dit : « N’aie pas peur ! Je viens t’annoncer que notre grand empereur est mort cette nuit. Tu peux l’annoncer aux habitants ! » Et il disparut. Alors le veilleur continua sa ronde, hurlant dans toute la ville : « Napoléon est mort ! »

    Wasselonne


    15 commentaires
  • Bon jeudi !

    Saint Vincent de Paul

    Dicton du jour:

    Saint Vincent de Paul trouble met du vin dans ta gourde.

    Pensée du jour: 

    Une légende d'Alsace

    ****

    Les rencontres de l’au-delà de Wasselonne

     Une fois le soleil couché, a Wasselonne, cette commune a le privilège de voir passer des personnages illustres… morts. Ainsi, Charles de Bourgogne, dit le Téméraire, tué à Nancy en 1477, erra en tant qu’esprit dans les rues wasselonnaises. Il croisa un homme à cheval, qu’il interpella : « Seigneur cavalier ! Pouvez-vous m’indiquer un cimetière où reposer mes ossements ? » L’homme, surpris, éclata de rire, et lui proposa plutôt un bon repas et une bonne bouteille. Mais une fois chez lui, l’homme fut saisit d’effroi quand Charles le Téméraire enleva son manteau : il ne voyait devant lui qu’un squelette.

    Wasselonne  est une commune, chef-lieu de canton du département du Bas-Rhin en Alsace.


    14 commentaires
  • Bon mercredi !

    Saint Côme et Damien

    Dicton du jour:

    Priez saint Côme et saint Damien, vous vous porterez toujours bien.

    Pensée du jour:

    ****

    Matin d'automne.

     

    De fines perles de rosée scintillent

    Sur les dernières roses du jardin;

    La fraîcheur de la nuit, s'estompe,

    Cédant sa place au doux matin

    Vêtu, de son long manteau de brume;

    Les oiseaux sur l'arbre voisin

    En piaillements discrets, s'éveillent...

    Début d'un jour calme et serein

    Où, l'automne, petit à petit, s'installe

    Avec son cortège de tons carmins;

    L'ambiance de ce joli décor automnal,

    Me fait commencer la journée avec entrain !

    Michelle


    11 commentaires
  • Bon mardi !

    Saint Firmin et Hermann

    Dicton du jour

    À la saint Firmin, les beaux jours rebroussent chemin.

    Pensée du jour:

    ****

    Ma participation à "Mardi poésie"chez Lady Marianne:

     http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    L’automne

    Anna de Noailles

    Voici venu le froid radieux de septembre :
    Le vent voudrait entrer et jouer dans les chambres ;
    Mais la maison a l’air sévère, ce matin,
    Et le laisse dehors qui sanglote au jardin.

    Comme toutes les voix de l’été se sont tues !
    Pourquoi ne met-on pas de mantes aux statues ?
    Tout est transi, tout tremble et tout a peur ; je crois
    Que la bise grelotte et que l’eau même a froid.

    Les feuilles dans le vent courent comme des folles ;
    Elles voudraient aller où les oiseaux s’envolent,
    Mais le vent les reprend et barre leur chemin
    Elles iront mourir sur les étangs demain.

    Le silence est léger et calme ; par minute
    Le vent passe au travers comme un joueur de flûte,
    Et puis tout redevient encore silencieux,
    Et l’Amour qui jouait sous la bonté des cieux

    S’en revient pour chauffer devant le feu qui flambe
    Ses mains pleines de froid et ses frileuses jambes,
    Et la vieille maison qu’il va transfigurer
    Tressaille et s’attendrit de le sentir entrer.

    Anna de Noailles

     


    15 commentaires