• Pensée du jour:

    Le jeudi on rit


    14 commentaires
  • Mon poème

    Pensée du jour:

    Mon poème


    9 commentaires
  • Un poème et son auteur

    Pensée du jour:

     

    La Forêt

    François-René de Chateaubriand (1768-1848 )

     
    Forêt silencieuse, aimable solitude,
    Que j’aime à parcourir votre ombrage ignoré !
    Dans vos sombres détours, en rêvant égaré,
    J’éprouve un sentiment libre d’inquiétude !
    Prestiges de mon cœur ! je crois voir s’exhaler
    Des arbres, des gazons une douce tristesse :
    Cette onde que j’entends murmure avec mollesse,
    Et dans le fond des bois semble encor m’appeler.
    Oh ! que ne puis-je, heureux, passer ma vie entière
    Ici, loin des humains !… Au bruit de ces ruisseaux,
    Sur un tapis de fleurs, sur l’herbe printanière,
    Qu’ignoré je sommeille à l’ombre des ormeaux !
    Tout parle, tout me plaît sous ces voûtes tranquilles ;
    Ces genêts, ornements d’un sauvage réduit,
    Ce chèvrefeuille atteint d’un vent léger qui fuit,
    Balancent tour à tour leurs guirlandes mobiles.
    Forêts, dans vos abris gardez mes vœux offerts !
    A quel amant jamais serez-vous aussi chères ?
    D’autres vous rediront des amours étrangères ;
    Moi de vos charmes seuls j’entretiens les déserts.

     


    13 commentaires
  • Pensée du jour:

    La légende du rossignol

    Cela se passait il y a bien longtemps ?
    si longtemps même que la date exacte en a été oubliée ?
    sur les pentes ensoleillées et arides de la montagne berbère. Dans l'entrelacement des branches noueuses d'un vieux cep de vigne qui avait poussé là, un couple de rossignols avait bâti son nid. Tandis que la jeune femelle couvait consciencieusement ses oeufs tout au long des jours et des nuits, le mâle, lui, volait à la recherche de moucherons sans trop s'écarter toutefois du nid, dont il assurait une garde vigilante.
    C'était en juin, et la vigne, sous l'action bienfaisante du soleil, poussait magnifiquement.

    Or, un soir, le rossignol, fatigué par des courses plus longues qu'à l'ordinaire, s'endormit profondément sur le bord du nid, pour ne s'éveiller qu'au matin.
    A sa stupéfaction, il constata alors que sa femelle et lui-même étaient devenus prisonnier des vrilles de la vigne, dont la poussée exubérante avait formé durant la nuit une cage inattendue.

    Après bien des craintes et des efforts, il parvint enfin à se libérer et à dégager sa couvée. Mais l'alerte avait été chaude.

    Pour se tenir éveillé, et ne plus s'exposer à l'avenir à semblable péril, il prit la décision de chanter chaque nuit.

    "Et ce chant, en souvenir de cette fâcheuse aventure, répète dit -on  dans son trille harmonieux, la phrase suivante : "je ne dormirai plus, jamais plus..."

    Rossignol

     


    15 commentaires
  • Pensée du jour:

    Verrines avovat-crevettes

    Pour 10 jours à bientôt !

     

    A l'apéro c'est trop bon !

    Verrines avocats-crevettes 
     

    Ingrédients

    1 avocat 

    1 citron 

     surimi gout crabe 150gr

    12 belles crevettes roses

    2 c à s de mayonnaise

     crème semi épaisse 100gr

    Sel/poivre


    Verrines salées faîcheur avocat-crevettes

     

    Préparation

    Pour 4 pers
    1.  
      Peler les avocats et les couper en cubes grossièrement. Passer au mixeur.Ajouter quelques gouttes de jus de citron pour ne pas qu'ils noircissent. Saler et poivrer. Réserver.
       
       
      A part, mélanger le surimi râpé avec la mayonnaise.
       
       
      Dans un bol, mélanger la crème fraîche avec la ciboulette ciselée. Saler et poivrer.
       
       
      Décortiquer les crevettes en faisant attention de ne pas les abîmer. En réserver quatre, les plus belles, et couper les huit autres en deux dans le sens de la longueur pour faire 2 moitiés équivalentes. Dans chaque verre, répartir au fond le surimi à la mayonnaise. Coller sur les parois 4 demi-crevettes (face bombée vers l'extérieur).
       Répartir la purée d'avocat dans les 4 verres, tasser légèrement le tout puis finir avec la crème à la ciboulette 
      Pour finir
      Enfin, déposer sur chaque verre une crevette entière. Réfrigérer les verres jusqu'au moment de passer à table, au moins 30 minutes.


    19 commentaires