• Bon vendredi !

    Sainte Lydie

    Dicton du jour:

    Tels les trois premiers jours d'août, tel le temps de l'automne.

    Pensée du jour:

    Légende de Lorraine

    ****

    Comment naquit l’amanite

    Il y a bien longtemps, au cœur d’une forêt profonde de Lorraine, s’élevait un magnifique château. La châtelaine était une dame d’une merveilleuse beauté et elle vivait dans une grande richesse, servie par une nombreuse domesticité.

    Tout le monde ignorait qu’elle était fée. En tant que telle, elle ne pouvait, à son grand regret, prendre mari. Elle en conçut une jalousie féroce à l’égard de ses sœurs humaines et une horrible vengeance fermenta dans son cœur.

    Lorsqu’un chevalier égaré dans les bois touffus se présentait au château pour y quêter l’hospitalité, elle le recevait avec tous les honneurs dus à son rang. Elle lui offrait un somptueux banquet. Des mets délicieux et rares circulaient dans de la vaisselle d’or et les vins les plus capiteux resplendissaient comme des rubis dans des coupes de cristal de roche.

    A la fin du repas, alors que le chevalier, ébloui par tant de luxe et de beauté, se précipitait aux genoux de la dame, elle lui présentait une dernière coupe dans laquelle elle avait versé un poison violent, fruit de sa machiavélique industrie.

    Alors, avec un sinistre éclat de rire, la belle laissait le chevalier expirer à ses pieds dans d’atroces souffrances.

    Un jour, le fils du roi se présenta au château. Il y subit le funeste sort de ses infortunés prédécesseurs.

    Cette affaire s’ébruita et parvint aux oreilles de la reine des fées. Celle-ci se fâcha tout rouge et, pour punir la criminelle, la métamorphosa, d’un coup de baguette magique, en champignon.

     Et ce champignon continue à distiller le poison implacable inventé par la cruelle fée. Voilà pourquoi, à l’ombre des grands bois, vivent les belles et sinistres amanites phalloïdes.

    Amanites phalloïdes 

     

     

     

     

     

     

    9 commentaires
  • Bon jeudi !

    Saint Julien

    Dictons du jour:

    Saint Julien brise glace ; s'il ne la brise, il l'embrasse.
    Si le jour de saint Julien est trouble, il met le vin au double.

    Pensée du jour:

    Légende de Lorraine

    ****

    Les moines de l'étang de Lindre

    Un soir d’automne, un bûcheron, la cognée sur l’épaule, regagnait son logis en longeant la rive de l’étang de Lindre.

    Il fit une halte un instant devant une rustique croix de bois. C’est alors qu’il entendit un étrange chœur, psalmodiant l’air du Dies irae

    Il se retourna : la brume, déchirée en longs voiles, flottait sur les eaux sombres. Les voix se rapprochaient, et la silhouette d’un moine émergea de l’étang. Un deuxième moine apparut, suivi d’un troisième, d’un quatrième et de plusieurs autres.

    L’homme, terrorisé, ne bougeait mie

    La longue file des moines passa, capuchon baissé sur le visage, psalmodiant toujours le funèbre cantique, dans lequel le témoin crut comprendre ces paroles : « Nous sommes les moines de l’étang… ». Et puis les fantômes s’effacèrent dans le noir de la forêt.

     Le bûcheron rentra chez lui. Ruminant la chose, il pensa avoir rêvé, si bien que le lendemain soir, il résolut de retourner sur le lieu de sa vision.

    La cognée sur l’épaule, il partit dans la nuit tombante. Mais nul ne le revit.

     Plus tard, bien plus tard, des pêcheurs ramenèrent dans leur filet, le cadavre du malheureux, vêtu d’une bure de moine.

    L’étang de Lindre est un étang situé près de Dieuze au sud-est du département de la Moselle sur le plateau lorrain et la source de la Seille, un affluent de la Moselle donc sous-affluent du Rhin. Le domaine de Lindre avec ses environs est classé site Natura 2000 et bénéficie de la désignation site Ramsar depuis le 2 février 2003. 



    11 commentaires
  • Bon mois d’août et belle journée à vous !

    Saint Alphonse

    Dicton du jour:

    Pêches et figues au mois d'août, de bons raisins on fait le moût.

    Pensée du jour:

    Mon poème

    ****

    Douce vieillesse !

     Cheveux argentés, visage buriné,

    Au coin du feu, assise, elle songe...

    A autrefois..., à la douceur des veillées

    Où l'on chantait en brodant,

    Aux odeurs de cannelle

    Dans la maison flottants,

    Aux bûches dans la cheminée,

    A l'odeur douceâtre du bois

    Qui crépite et s'envole en fumée !

    Aux frimousses ébahies des enfants

    A l'écoute d'histoires et de contes

    Peuplés de fées et de princes charmants !

    Michelle

     


    12 commentaires
  • Bon mardi !

    Saint Ignace

    Dicton du jour:

    Au jour de la saint Ignace, moissonne quelque temps qu'il fasse.

    Pensée du jour:

    Un poème et son auteur

    ****

    Ma participation à "Mardi poésie"chez Lady Marianne:

     http://www.ma-chienne-de-vie.com/

      Le coucher du soleil

    René-François Sully Prudhomme

    Si j’ose comparer le déclin de ma vie
    A ton coucher sublime, ô Soleil ! je t’envie.
    Ta gloire peut sombrer, le retour en est sûr :
    Elle renaît immense avec l’immense azur.
    De ton sanglant linceul tout le ciel se colore,
    Et le regard funèbre où luit ton dernier feu,
    Ce regard sombre et doux, dont tu couves encore
    Le lys que ta ferveur a fait naguère éclore,
    Est triste infiniment, mais n’est pas un adieu.


    11 commentaires
  • Bonne semaine !

    Sainte Juliette

    Dicton du jour:

    À la sainte Juliette, l'été est en fête.

    Pensée du jour:

    Le lundi on rit

    ****

    Deux vis parlent d’un tournevis :
    – Oh celui-là, quel beau gosse !
    Il nous a bien fait tourner la tête !

    ****

    C’est une jolie petite antenne de T.V. qui est tombée amoureuse d’un
    paratonnerre.
    Elle murmure : « Dis, tu y crois toi, au coup de foudre ? »

    ****

    Deux hommes discutent, le premier se présente :
    – Merlin !
    Le second dit:
    – Enchanté !

    ****

    Ce soir, nous allons chez monsieur le ministre, alors tu as intérêt à te tenir.
    – Pourquoi, sa maison est en pente ?

    ****

    Un Parisien en vacances à la campagne passe devant un champ et demande au paysan:
    – Mais comment faites-vous pour obtenir des radis aussi gros ?
    – Ce n’est pas compliqué, Monsieur: j’ai semé des graines de betterave rouge !

    ****

    Un monsieur très radin dit à ses enfants :
    – si vous êtes gentils ce soir, je vous montrerai la photo de quelqu’un qui mange

    ****


    – Dis maman, un citron, ça a des pattes ?
    – Euh… ben non, un citron ça n’a pas de pattes.
    – Ah ben c’est un poussin que j’ai pressé, alors.

    ****

    Un pêcheur explique à un Parisien en vacances:
    – Vous savez, hier il y a eu une tempête et le port en a souffert.
    La jetée a été entièrement détruite par un raz-de-marée!
    Le Parisien répond:
    – Jamais je n’aurais cru qu’un rat puisse faire tant de dégâts !

    ****


    10 commentaires