• Mon poème

    Sainte Mathilde

    Dicton du jour:

    Chèvrefeuille planté à sainte Mathilde, fleurit dès sainte Clotilde.

    Pensée du jour:

    ****

     

     

    Un Royaume en forêt !

     

    Dans la clairière ensoleillée,

    Au milieu des arbres de la forêt

    Les animaux gracieux et discrets,

    Font une halte pour se reposer.

     ****

                        Le cerf, majestueux, est aux abois !                        

     La Biche, Princesse de ces lieux

     Couve de son tendre regard

    Son petit faon délicieux !

    ****

     Messire Renard, rusé et malin

     Cherche le corbeau de la fable...en vain !

     Et, l'écureuil, timide et câlin

     Grignotte ses noisettes du matin !

    **** 

    Les animaux de nos forêts

     Sont les heureux Princes     

     De ce Royaume enchanté !

    Michelle


    11 commentaires
  • Un poème et son auteur

    Sainte Euphrasie

    Dicton du jour:

    À la sainte Euphrasie pointe la fraise.

    Pensée du jour:

     

    ****

    Ma participation à "Mardi poésie" http://www.ma-chienne-de-vie.com/   

     

    La Forêt

    François-René de Chateaubriand

    Forêt silencieuse, aimable solitude,
    Que j’aime à parcourir votre ombrage ignoré !
    Dans vos sombres détours, en rêvant égaré,
    J’éprouve un sentiment libre d’inquiétude !
    Prestiges de mon cœur ! je crois voir s’exhaler
    Des arbres, des gazons une douce tristesse :
    Cette onde que j’entends murmure avec mollesse,
    Et dans le fond des bois semble encor m’appeler.
    Oh ! que ne puis-je, heureux, passer ma vie entière
    Ici, loin des humains !… Au bruit de ces ruisseaux,
    Sur un tapis de fleurs, sur l’herbe printanière,
    Qu’ignoré je sommeille à l’ombre des ormeaux !
    Tout parle, tout me plaît sous ces voûtes tranquilles ;
    Ces genêts, ornements d’un sauvage réduit,
    Ce chèvrefeuille atteint d’un vent léger qui fuit,
    Balancent tour à tour leurs guirlandes mobiles.
    Forêts, dans vos abris gardez mes vœux offerts !
    A quel amant jamais serez-vous aussi chères ?
    D’autres vous rediront des amours étrangères ;
    Moi de vos charmes seuls j’entretiens les déserts.

    François-René de Chateaubriand, Tableaux de la nature

     


    16 commentaires
  • Mon poème

    Sainte Félicité

    Dicton du jour:

    Le jour de la sainte Félicité se voit venir avec gaieté.

    Pensée du jour:

    ****

    Un jour...un banc !

     

    Au cours d'une promenade à deux,

    Le romantisme au bout du chemin ,

    Un banc... où l'on s'assoit en amoureux !

    Il est témoin, de confidences et de secrets,

    De passion, d'amour et de baisers volés !

    Il est aussi l'ami des âmes solitaires

    Qui, sur son assise, trouvent un repos salutaire !

    La douce grand-mère, aussi, s'y assoit 

    Bercée de souvenirs, elle y somnole parfois !

    Moi, je m'y arrête pour lire et rêver,

    Et admirer avec bonheur, la nature s'enjoliver !

    Michelle

     


    15 commentaires
  • Un poème et son auteur

    Sainte Colette

    Dicton du jour:

    Au jour de sainte Colette, commence à chanter l'alouette.

    Pensée du jour:

    Un poème et son auteur

     

     

     Chant d'amour 

    Alphonse de Lamartine (1790-1869)

     


    Si tu pouvais jamais égaler, ô ma lyre,
    Le doux frémissement des ailes du zéphyre
    À travers les rameaux,
    Ou l'onde qui murmure en caressant ces rives,
    Ou le roucoulement des colombes plaintives,
    Jouant aux bords des eaux ;

    Si, comme ce roseau qu'un souffle heureux anime,
    Tes cordes exhalaient ce langage sublime,
    Divin secret des cieux,
    Que, dans le pur séjour où l'esprit seul s'envole,
    Les anges amoureux se parlent sans parole,
    Comme les yeux aux yeux ;

    Si de ta douce voix la flexible harmonie,
    Caressant doucement une âme épanouie
    Au souffle de l'amour,
    La berçait mollement sur de vagues images,
    Comme le vent du ciel fait flotter les nuages
    Dans la pourpre du jour :

    Tandis que sur les fleurs mon amante sommeille,
    Ma voix murmurerait tout bas à son oreille
    Des soupirs, des accords,
    Aussi purs que l'extase où son regard me plonge,
    Aussi doux que le son que nous apporte un songe
    Des ineffables bords !

    Ouvre les yeux, dirais-je, ô ma seule lumière !
    Laisse-moi, laisse-moi lire dans ta paupière
    Ma vie et ton amour !
    Ton regard languissant est plus cher à mon âme
    Que le premier rayon de la céleste flamme
    Aux yeux privés du jour.




    13 commentaires
  • Un poème et son auteur

    Sainte Honorine

    Dicton du jour:

    Gelée du jour sainte Honorine, rend toute la vallée chagrine.

    Pensée du jour :

    ****

    Ma participation à "Mardi poésie" http://www.ma-chienne-de-vie.com/   

     Sport.

     Alphonse Beauregard (1881-1924)

    Recueil : Les forces (1912).

     

    Vingt-quatre champions du jeu national
    Sur le pré lumineux se sont formés en ligne ;
    Coup de sifflet : la joute encore que bénigne
    Accuse à chaque instant un effort plus brutal.

    Les fronts sont empourprés, les crosses font du mal.
    Sur les bancs de l'estrade une foule trépigne,
    S'exalte, acclame, rit, vocifère, s'indigne,
    Et quand tombe un jouteur, lance un cri guttural.

    Les athlètes rivaux se poursuivent, s'évitent,
    Le sang s'échauffe et bout, les bras levés s'excitent.
    — Sous un coup traître, un des hommes s'est écrasé.

    Du sport ? Tous les aïeux rugissent face à face.
    Et sur les durs gradins et sur le champ rasé
    Flotte l'acre senteur d'une haine de race.

    Alphonse Beauregard.


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique