• Bon mardi !

    Pensée du jour:

    Un poème et son auteur

    Ma participation au "Mardi poésie" chez Lady Marianne:http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Thème-fruits en toutes saisons:choix de Lady Marianne

     

    Léon-Pamphile Le May, né le 5 janvier 1837 à Lotbinière et décédé le 11 juin 1918 (à 81 ans) à Deschaillons, est un romancier, poète, conteur, traducteur, bibliothécaire et avocat québécois.

    Fruits mûrs

     

    Pamphile LeMay


    C’est août qui flambe. Au bois comme au champ tout est mûr.

    Le sauvage raisin offre son jus qui grise ;

    Le soleil a pourpré la pomme et la cerise ;

    La ronce est toute noire et l’airelle est d’azur.

     

    Fruits mûrs les seigles blonds que fauche l’acier dur,

    Les vierges du foyer dont l’œil doux électrise,

    Les brillants papillons dont le jardin s’irise,

    Les oiseaux dont les nids chantent le soir obscur.

     

    Et sous les grands vergers que la lumière lustre,

    Dans l’enivrante odeur, fruit mûr le poupon rustre

    Qu’une mère caresse et fait boire à son sein.

     

    Ah ! sur ma lèvre et dans mon cœur, quoi qu’on en dise,

    Devant tant de fruits mûrs qui s’offrent à dessein

    Je sens se réveiller l’antique gourmandise !

     


    12 commentaires
  • Bon mercredi !

    Pensée du jour:

    Paysage d'automne !

    Baignant le paysage
    D'une lumière exquise,
    Le soleil frais du matin
    Dardait ses rayons
    Sur le feuillage automnal
    Rouge et or des arbres !

    Une mousseline de brume
    Vaporeusement se dissipait...
    Laissant place au jour
    Dans la fraîcheur
    Bienfaisante, d'une belle
    Journée d'automne !

    Michelle


    10 commentaires
  • Bon mardi !

    Pensée du jour:

    Ma participation au "Mardi poésie" chez Lady Marianne:http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Thème-les îles:choix de Covix

     

    Alphonse BEAUREGARD
    1881 - 1924

    Né à La Patrie (Compton en Québec) le 5 janvier 1881, Alphonse Beauregard doit abandonner ses études à la mort de son père. Il pratique alors divers métiers, tout en publiant des poèmes dès 1906 dans quelques journaux et revues. Il prend une part active à la rédaction du Terroir et devient secrétaire de l'école littéraire de Montréal, tout en travaillant comme commis au port de Montréal. À peine élu président de l'école, il meurt asphyxié au gaz le 15 janvier 1924. Son poème « Impuissance » est paradoxalement un des plus puissants de cette époque.  

    Les îles

    Au large, dans l'attrait d'un fier isolement,
    Apparaissent les îles
    Où parfois en rêveur, en chasseur, en amant
    À la sourdine on file.

    N'importe où l'on aborde, avidement on fait
    Le tour de son royaume,
    Et la tente, sitôt dressée, est un palais
    Que l'atmosphère embaume.

    On se trouve lié d'instinct aux voyageurs
    De tout bateau qui passe.
    On a de l'intérêt pour les hérons guetteurs
    Grimpés sur leurs échasses.

    On muse sur la grève, on fauche pour son lit
    Les rouges salicaires
    Par quoi l'île transforme en élégants replis
    Marais et fondrières.

    L'éloignement du monde infuse dans l'air pur
    Un subtil aromate.
    On écoute en son cœur, près de l'eau, sous l'azur
    Chanter une sonate.

    On s'en revient les yeux fixés là-bas, et tel
    Qu'aux jours de sa bohème ;
    Heureux d'avoir été, dans le calme archipel,
    Splendidement soi-même.


     


    13 commentaires
  • Bon mercredi !

    Pensée du jour:

    Octobre

    C'est la douce tiédeur des jours
    Et Dame Nature, aux tons mordorés,
    Qui donne à Octobre, cette ambiance feutrée !

    Les arbres ont revêtus leur atours
    D'automne, et bientôt vont se dénudés,
    Pour affronter un hiver long et glacé.

    Les aurores de brume, sont de retour,
    Donnant au jour, l'envie de se lever
    Pour que les matins se parent de beauté !
    C'est au crépuscule déclinant...que le jour
    A laissé sa place, à une nuit étoilée,
    Pour que les rêves du sommeil, soient ensoleillés !

    Michelle


    14 commentaires
  • Ma participation à "Mardi poésie"chez Lady Marianne:

     http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Thème: "Soleil couchant" choix ce Mamyvel

    Bon mardi !

    Pensée du jour :

    José-Maria de HEREDIA

    1842 - 1905

     Soleil couchant

    Les ajoncs éclatants, parure du granit,
    Dorent l'âpre sommet que le couchant allume ;
    Au loin, brillante encor par sa barre d'écume,
    La mer sans fin commence où la terre finit.

    A mes pieds c'est la nuit, le silence. Le nid
    Se tait, l'homme est rentré sous le chaume qui fume.
    Seul, l'Angélus du soir, ébranlé dans la brume,
    A la vaste rumeur de l'Océan s'unit.

    Alors, comme du fond d'un abîme, des traînes,
    Des landes, des ravins, montent des voix lointaines
    De pâtres attardés ramenant le bétail.

    L'horizon tout entier s'enveloppe dans l'ombre,
    Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre,
    Ferme les branches d'or de son rouge éventail.

     


    16 commentaires