• Ma pensée du jour:

    Un peintre, un tableau

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Gustave Courbet, né le 10 juin 1819 à Ornans, près de Besançon(Doubs), et mort le 31 décembre 1877en Suisse, est un peintre  français, chef de file du courant réaliste.

    La Remise des chevreuils est l''un des chefs-d’œuvre de Courbet (Salon de 1866; auj au musée d'Orsay). - A travers les méandres d'un ruisseau qui court au pied d'un rocher grisâtre (le ruisseau de Plaisirs-Fontaine, dans le Doubs), sous une voûte verdoyante quatre chevreuils goûtent la fraîcheur et le repos.Animaux et paysage sont peints avec une ampleur et une solidité de touche extraordinaires, et dans un sentiment très juste de la réalité. Courbet a donné la même année une Remise des chevreuils en hiver (musée de Lyon)


    La Remise des chevreuils en hiver peint vers 1866, est exposé au Musée des Beaux-arts de Lyon, il est acquis par ce dernier en 1883.


    14 commentaires
  • Bon week end !

    Ma pensée du jour:

    Un peintre, un tableau

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Giovanni Boldini

    Peintre italien (Ferrare 1842  –Paris 1931).

    Venant de Ferrare, puis installé à Florence et fixé définitivement à Paris en 1872, il se mêle au cercle des peintres qui fréquentent le Salon et des marchands de tableaux.

    Un matin de 2010, un commissaire-priseur est chargé d’ouvrir un vieil appartement parisien. Il y fait une expérience inattendue.
    En franchissant la porte, l'homme découvre un lieu endormi depuis 70 ans, comme si le temps s’était arrêté. Au beau milieu de tout ce décor fané, il fait une trouvaille encore plus extraordinaire…

    Dans ce lieu étrange parsemé de peluches d’époque, de vieilles boiseries et de chinoiseries d’antan, l’homme découvre dans le salon une toile jusqu’alors inconnue. C’est un chef-d’œuvre du peintre Giovanni Boldini, très prisé au XIXe siècle.

    Giovanni Boldini, Portrait de l’actrice Marthe de Florian âgée de 24 ans, 1898

    Ce tableau est le portrait de la grand mère de la propriétaire Mme Beaugiron qui a fui les troupes allemandes pour gagner le sud de la France. En partant, elle abandonne son appartement pour ne plus jamais y revenir. L’œuvre est mise en vente l'année même de sa découverte et achetée pour 2,1 millions d’euros par un amateur. Son histoire n’en valait vraisemblablement pas moins !


    13 commentaires
  • Ma pensée du jour:

    Un peintre, un tableau

    Jean-Baptiste Camille Corot

    Jean-Baptiste Camille Corot, né le 16 juillet 1796 à Paris où il est mort le 22 février 1875, est un peintre et graveur français.

    Il passa longtemps pour un peintre amateur qui avait tout loisir de voyager non seulement un peu partout en France, mais aussi en Italie, où il résida à trois reprises. Au cours de ses pérégrinations, il ne cessa de peindre des paysages idylliques, généralement étoffés de petits personnages, selon les règles du paysage classique. Connu pour sa philanthropie, il est aussi l'un des fondateurs de l'école de Barbizon.

    Paysage italien


    8 commentaires
  • Ma citation du jour:

    My Wife's lovers (Les amants de ma femme)

    Une toile de l'artiste autrichien Carl Kahler (1855-1906)

    Mrs. Johnson, une riche aristocrate américaine de la fin du XIXe siècle, aimait les chats. Les adorait. Nous pourrions même dire, leur vouait un culte. À tel point qu’elle en élevait chez elle… environ 350. Vous avez bien lu. Chacun avait son propre nom, et chaque boule de poils répondait à l’appel de son nom. Et pour prendre soin de son armada de minets, un véritable de cortège de domestiques était employé par la maison Johnson, exclusivement dédiée aux animaux : nourriture, toilettage, caresses…

    Rien n’était trop beau pour ces centaines de félins, à tel point qu’en 1891, la millionnaire Kate Johnson passa commande à un peintre autrichien très en vue de l’époque, Carl Kahler, d’une toile monumentale qui rendrait hommage à 42 de ses chats préférés, majoritairement des angoras et des persans. La peinture est à la hauteur de l’amour de Mrs. Johnson pour les bêtes…

    Et si vous observez l’œuvre d’un œil attentif, vous constaterez que chaque chat a une expression différente, suivant le désir de l’excentrique millionnaire qui voulait que chacun de ses matous, qu’elle considérait comme unique, ait sa propre personnalité.

    C'est le mari fortuné qui aurait inspiré le titre plein d'humour du tableau, Les Amants de ma femme (My Wife's Lovers)

    En 1906, un tremblement de terre ravage le bâtiment dans lequel le tableau est exposé. Miraculeusement, la peinture en sort indemne. A croire qu'elle possèderait, comme les chats, plusieurs vies !

    Carl Kahler, My wife’s lovers, 1891.


    11 commentaires
  •  

    Ma citation du jour:

    Un peintre, un tableau

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Marie Mélanie Laurencin, née le 31 octobre 1883 dans le 10e arrondissement de Paris et morte le 8 juin 1956 dans le  de la même ville, est une artiste-peintre figurative française, mais aussi un graveur et une illustratrice, étroitement associée à la naissance de l'art moderne.

    Marie Laurencin a fait de son style, qualifié de « nymphisme », un dépassement indémodable tant du fauvisme que du cubisme et de sa vie une œuvre emblématique autant d'une révolution artistique que de la libération de la femme.

    Les belles aux magnolias          Jeune fille à la guirlande de fleurs


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique