• Le thunbergia

    La thunbergia est extrêmement décorative quand elle est cultivée dans un grand pot en terre cuite avec des tuteurs en bambou, sur un rebord de fenêtre ensoleillé. Plusieurs pieds aux fleurs de tonalité différente peuvent être placés ensemble pour former un bel ensemble. On la cultive également en suspension, ou sur treillage dans une véranda, par exemple.

    La floraison de la thunbergia dure de la fin du printemps à la fin de l'automne. Les fleurs atteignent 5 cm de diamètre. Elles naissent sur de courts pédicelles à l'aisselle des feuilles. Elles se composent d'une corolle tubulaire de 2,5 cm qui s'ouvre en 5 lobes étalés ressemblant à des pétales. La couleur des lobes varie, mais ils entourent souvent un "oeil" central brun chocolat. Cet oeil attire les insectes polinisateurs. La base des fleurs est entourée d'une paire de bractées vert pâle de 2 cm de long.

    La plante présente de longues tiges grêles qui s'enchevêtrent et forme une masse assez indistincte. La thunbergia est cultivée pour sa généreuse floraison jaune d'or, orange, jaune crème ou blanche durant tout l'été.

     


    11 commentaires
  •  

    La campanule

    Les campanules sont ces plantes plus ou moins rustiques très courantes dans les jardins. On les trouve partout : rocaille, massif, isolé… La floraison, printanière ou estivale, permet de donner des jolies touches de couleur bleu violet au jardin.

    Les campanules possèdent des fleurs hermaphrodites souvent sous forme de clochettes, tubulaires ou d’étoiles. En fonction des espèces, la floraison survient au printemps ou en été. La gamme des coloris est très vaste ! Elle s’étend du blanc-mauve au bleu violet.

    On retrouve les campanules partout au jardin ! en rocaille, en balconnière et en bordure. Les campanules possèdent des fleurs hermaphrodites souvent sous forme de clochettes, tubulaires ou d’étoiles.

     


    6 commentaires
  • La capucine

    La capucine est une plante aux milles vertus, médicinale mais aussi comestible, les fleurs, les feuilles jusqu'au graines et les boutons de fleurs. Dans sa version grimpante, la capucine peut atteindre plusieurs mètres.

    La capucine a tout d'abord été introduite en France du Pérou pour l'alimentation à l'époque de Louis XIV. Elle était à l'époque connue sous le nom de "Cresson du Pérou".

    La capucine attire de nombreux insectes et surtout les pucerons noirs d'ou son utilisation fréquente dans les potagers ou elle éloigne ces nuisibles des légumes en culture.

     


    10 commentaires
  • Le lobélia

    Originaire du nord de l’Europe y compris la France et le nord de l’Amérique du Nord. En France, on la trouve principalement dans le Morbihan. C’est une espèce peu commune que l’on peut rencontrer dans quelques étangs. Les feuilles étroites forment une rosette à la base de la tige qui est généralement immergée. Les fleurs sont peu nombreuses pendantes et portées par un pédoncule de 5 à 10 millimètres . Cette espèce a été découverte en 1954.

    Reine des suspensions dans les jardins ou terrasses avec ses tiges grêles retombantes, la lobélia est aussi une grande vivace aux couleurs chatoyantes à intégrer dans les massifs.

     


    10 commentaires
  • L'héliotrope

    Ancienne gloire des maisons bourgeoises, l'héliotrope, appelée aussi fleur des dames ou herbe de St Fiacre, saura conquérir sa place dans les jardins, que ce soit par son feuillage décoratif, la longévité de sa floraison ou son doux parfum de vanille...


    Le plus remarquable dans la floraison de l'héliotrope, c'est son parfum. Une délicate fragrance de vanille, d'autant plus forte qu'il fait chaud.

    On utilise les fleurs en parfumerie ou savonnerie. Elles fournissent également une huile essentielle médicinale qui soigne les maladies de peau et a servi de substitut à la quinine contre le paludisme.

     


    7 commentaires