• Les lanternes

    Une lanterne est un appareil d'éclairage souvent portatif, constitué d'une boîte dont les faces sont fermées par un matériau translucide ou transparent, où l'on enferme un dispositif éclairant (chandelle, bougie, lampe à huile, à pétrole  ou électrique). Les surfaces transparentes étaient autrefois en corne ou en verre.

    Les lanternes sont connues dès l'Antiquité.

    À Paris, les autorités, en 1667, seraient les premières à placer au milieu et aux deux extrémités de chaque rue des lanternes garnies de chandelles et cet usage se généralisa à toutes les villes de France. Pour perpétuer le souvenir, on frappa en 1669, une médaille avec cette légende: « Urbis securitas et nitor »  (« la sûreté et la netteté de Paris »). L'allumage des lampes se fait alors par des habitants désignés annuellement par les autorités, chacun dans son quartier, aux heures réglées (et un commis surnuméraire dans chaque quartier pour avertir de l'heure), puis apparaissent progressivement des allumeurs de réverbères. 

     


    12 commentaires
  • Les cheminées

    Les cheminées du début du Moyen Age sont énormes, tenant presque toute la largeur des salles. On y mettait des bancs pour s’asseoir dessous et les pieds dans un panier en vannerie. Elles étaient dotées d'une simple hotte pyramidale suspendue au-dessus du foyer, puis on les munit d’un chambranle porté sur deux montants appelés jambages et d’une frise supportant une tablette horizontale. Pendant l’été, on garnissait l’âtre de verdure. Dans les régions tempérées, la brièveté des jours et les rigueurs de l'hiver faisaient se réunir les communautés villageoises à l'occasion de « veillées », soirées autour d'un feu de bois chez certains des habitants. Ces moments de la sociabilité ont été retranscrits par la littérature traditionaliste car ces moments forts permettaient l'échange de nouvelles, l'évocation de contes, pendant que s'effectuaient des travaux de bricolage ou des travaux d'aiguille, avec une poêlée de châtaignes grillées mangées dans certaines régions.

    À la fin du XVIIIè siècle on améliora leur rendement. On put donc considérablement diminuer la largeur et la hauteur des âtres. La cheminée se généralisa comme un élément de luxe (le Château de Chambord en possède 365). Lors d'enquêtes sur la consommation du bois on fit remarquer que les habitants aisés des villes ne se contentent plus d'une cheminée unique dans leur logement mais en utilisent dans plusieurs appartements, augmentant d'autant les besoins en bois de chauffage, ce qui contribuait à la déforestation, suscitant le problème dans la construction de se procurer des pièces massives de charpente. De plus le rendement était toujours faible, ce qui amena l’usage du calorifère.

     


    11 commentaires
  • En horlogerie, une pendule, au féminin, est à l’origine une horloge (murale ou non) fonctionnant grâce à un pendule. Un pendule, au masculin, est le balancierd'une telle horloge.

    Populaire depuis le XVIIè siècle la pendule de cheminée, placée sur une cheminée ou sur une commode n’a disparu qu’avec la fin du XIXè siècle. Il y eut toutefois encore une floraison tardive, entre 1920 et 1935, de magnifiques pendules de cheminée Art-Déco. Le balancier fait en général 25 centimètres, soit une oscillation complète d’une seconde.

     


    14 commentaires
  • Cette semaine on se plonge dans le passé avec des objets anciens et beaux.

    Les chandeliers

    Les chandeliers étaient très présents dans les logements car la bougie est longtemps restée un mode d'éclairage simple et relativement peu onéreux. Au Moyen Age les chandeliers, quelle que fût leur destination, civile ou religieuse, étaient couverts de représentations animales. Ceux d’église portent tous à leur base des dragons qui sont un symbole de la victoire de la lumière sur l’esprit des ténèbres.
    Le métal, la faïence, le bois même sont employés alors dans cette fabrication.

    Avec l'arrivée de l'électricité, les bougies et les chandeliers ont peu à peu disparu pour céder la place aux lampes électriques, plus propres, plus lumineuses et moins dangereuses.

    À l'heure actuelle les chandeliers, souvent en métal, sont encore utilisés dans les régions où l'électricité n'est pas ou peu présente ainsi que dans la plupart des lieux de culte, où leur fonction de support de bougie n'est pas modifiée.


    15 commentaires
  •  

    Connaissez vous la grille du coq ?

    C'est la grille du parc du Palais de l Elysée construite a la fin du XIXème siècle est ornée d un coq doré.

    Le Coq Gaulois , souvent considéré comme un symbole national de la France, sans que cela ait un caractère officiel comme c est le cas pour le pygargue a tête blanche pour les Etats-Unis. En latin gallus signifie a la fois coq et gaulois.
    Le coq gagna une popularité particulière a l occasion de la Révolution française et de la monarchie de Juillet, ou il fut introduit en remplacement de la lys dynastique.
    Le Palais de l Elysée est la résidence officielle des présidents de la République depuis 1873.

    Une fontaine fut installée en face de la Grille du Coq, elle porte le nom de fontaine de la Grille du Coq,cette fontaine possède une grande vasque en pierre posée sur un piédestal de bronze octogonal décoré de quatre dauphins et de feuilles. Du milieu jaillit un simple jet d'eau qui alimente la grande vasque. L'eau retombe de douze mascarons à l'effigie de têtes de lions, ornés par des oves, entrelacs et des feuillages, qui viennent compléter les têtes de lions. L'eau jaillit tranquillement, par un jet fin retombant dans le grand bassin.

     

     

     


    8 commentaires