• Bon week end !

    Pensée du jour:

     Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne: 

    http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Thème- les villages -choix de lénaig

    Gardanne petite commune des Bouches-du Rhône

    Peinture de Paul Cézanne (1839-1906)

    Entre août 1885 et octobre 1886, Paul Cézanne aura vécu quinze mois à Gardanne. Il y peindra une vingtaine de tableaux, épousera Hortense Fiquet, et jettera les bases du cubisme. Une période charnière dans sa vie et dans son œuvre.


    13 commentaires
  • Bon vendredi !

    Pensée du jour:

    La dame blanche du Haut-Koenigsbourg


    Evidemment, un château comme le Haut-Koenigsbourg ne pouvait pas se dispenser de sa dame blanche ! La légende dit que, toujours vêtue de blanc mais coupable d'une faute aussi grave qu'inconnue, elle vint hanter le château. La nuit de la Saint Sylvestre, elle en fait trois fois le tour et monte au donjon où elle contemple la plaine ; elle rit si l'Alsace connaît des jours heureux, pleure quand elle voit son pays dans le malheur et appelle sur lui la bénédiction divine.

    La demoiselle jaune


    En plus de sa dame blanche, le Haut-Koenigsbourg abrite une demoiselle vêtue d'une longue robe jaune. Elle vient au château vers midi mais seuls peuvent la voir les enfants nés un dimanche. Elle choisit une clé de son grand trousseau, ouvre une porte et montre les trésors du château. Celui qui voudra pourra se servir librement et délivrer la demoiselle à condition d'observer le silence le plus total. A ce jour, personne n'a pu éviter un cri d'émerveillement en découvrant le trésor, rompant le charme. Et la demoiselle hante toujours le château. Mais je ne peux pas vérifier, je suis née un samedi...

    Château du Haut Koenigsbourg


    14 commentaires
  • Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    De nombreuses légendes entourent la naissance du muguet.


    La légende grecque veut que le muguet fut créé par Apollon, dieu du mont Parnasse, pour en tapisser le sol, afin d’offrir à ses neuf muses aux pieds nus un tapis doux et parfumé sur lequel marcher.

    La légende chrétienne narre l’histoire de Saint Léonard, ermite réfugié en forêt qui dût se battre contre un dragon. Sorti vainqueur de la bataille, on dit que les gouttes de sang qu’il versa au cours de la bataille donnèrent naissance à des pieds de muguet. Cette légende expliquerait en partie la croyance que le muguet porterait chance. 

    Une autre légende raconte que les larmes que la Vierge versa au pied de la croix de Jésus Christ, se transformèrent en grelots semblables aux clochettes du muguet.

    La tradition du muguet porte-bonheur viendrait de cette légende disant qu'en 1560, Charles IX alors âgé de 10 ans et sa mère Catherine de Médicis visitent la Drôme où le chevalier Louis de Girard de Maisonforte offre au jeune roi un brin de muguet cueilli dans son jardin à Saint-Paul-Trois-Châteaux. Le roi, charmé, reprend cette pratique d'offrir chaque printemps un brin de muguet à chacune des dames de la cour en disant « Qu'il en soit fait ainsi chaque année », la coutume s’étendant rapidement à travers tout le pays.


    17 commentaires
  • Bon mercredi !

    Bon 1er mai !

     Pensée du jour:

    Douceur printanière !

    Le lac est paisible en cette matinée de printemps,

    La lueur du ciel, filtrée par les feuilles de l'érable

    Fait danser des couleurs jaspées

    Roses et ors sur ses eaux chromées .

    Un mince filet brumeux glisse sur sa surface spectral !

    Cet artiste peintre, qui a repris ses pinceaux

    Pour redonner à Dame Nature, de superbes couleurs,

    C'est sa Majesté Le Printemps,

    Qui, sous la caresse matinale du vent 

    Invite le soleil à nuancer de jaune et d'or 

    La touche finale de ce superbe tableau !

    Michelle

     


    14 commentaires
  • Bon mardi !

    Pensée du jour:

    Ma participation à "Mardi poésie"chez Lady Marianne:

     http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Thème-L'enfance-les enfants:choix de Kreichaline

     L'oreiller d'un enfant

    Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)

     

    Cher petit oreiller, doux et chaud sous ma tête,
    Plein de plume choisie, et blanc ! et fait pour moi !
    Quand on a peur du vent, des loups, de la tempête,
    Cher petit oreiller, que je dors bien sur toi !

    Beaucoup, beaucoup d'enfants pauvres et nus, sans mère,
    Sans maison, n'ont jamais d'oreiller pour dormir ;
    Ils ont toujours sommeil. Ô destinée amère !
    Maman ! douce maman ! cela me fait gémir.

    Et quand j'ai prié Dieu pour tous ces petits anges
    Qui n'ont pas d'oreiller, moi j'embrasse le mien.
    Seule, dans mon doux nid qu'à tes pieds tu m'arranges,
    Je te bénis, ma mère, et je touche le tien !

    Je ne m'éveillerai qu'à la lueur première
    De l'aube ; au rideau bleu c'est si gai de la voir !
    Je vais dire tout bas ma plus tendre prière :
    Donne encore un baiser, douce maman ! Bonsoir !

    Marceline Desbordes-Valmore.            

    20 commentaires