• Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    Le château d'Osthoffen est situé en Grand Est, dans le département du Bas-Rhin, 15 km à l'ouest de Strasbourg. Il fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 11 septembre 1963

    Le Château d'Osthoffen est habité par la même famille depuis plus de 200 ans. Dotées d'un mobilier d'époque et de superbes œuvres d'art, ses chambres allient charme historique et confort moderne.

     


    14 commentaires
  • Bon mercredi !

    Pensée du jour:

    Joyeux oiseaux !

     

    Sous le doux soleil radieux,

    Les oiseaux volettent, fougueux !

    Leurs chants, gais et joyeux, 

    Emplissent ce jour lumineux 

    Charmantes, les hirondelles, font une aubade

    Au temps, qui se fait merveilleux !

    La douce mésange, de tendres brindilles

    Pare son nid, pour accueillir ses petits.

                   

    Perché dans l'arbre en fleur,

    Chante, le rossignol du bonheur !

    Et, l'espiègle petit moineau 

    Qui près de moi s'est posé

    Me souhaite, une belle journée !

    Michelle


    9 commentaires
  • Bon mardi !

    Pensée du jour:

    J'ai choisi comme thème-les oiseaux

     Le cygne

    René-François Sully Prudhomme (1839-1907)

     

    Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,
    Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes,
    Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil
    À des neiges d'avril qui croulent au soleil ;
    Mais, ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphire,
    Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un lent navire.
    Il dresse son beau col au-dessus des roseaux,
    Le plonge, le promène allongé sur les eaux,
    Le courbe gracieux comme un profil d'acanthe,
    Et cache son bec noir dans sa gorge éclatante.
    Tantôt le long des pins, séjour d'ombre et de paix,
    Il serpente, et laissant les herbages épais
    Traîner derrière lui comme une chevelure,
    Il va d'une tardive et languissante allure ;
    La grotte où le poète écoute ce qu'il sent,
    Et la source qui pleure un éternel absent,
    Lui plaisent : il y rôde ; une feuille de saule
    En silence tombée effleure son épaule ;
    Tantôt il pousse au large, et, loin du bois obscur,
    Superbe, gouvernant du côté de l'azur,
    Il choisit, pour fêter sa blancheur qu'il admire,
    La place éblouissante où le soleil se mire.
    Puis, quand les bords de l'eau ne se distinguent plus,
    À l'heure où toute forme est un spectre confus,
    Où l'horizon brunit, rayé d'un long trait rouge,
    Alors que pas un jonc, pas un glaïeul ne bouge,
    Que les rainettes font dans l'air serein leur bruit
    Et que la luciole au clair de lune luit,
    L'oiseau, dans le lac sombre, où sous lui se reflète
    La splendeur d'une nuit lactée et violette,
    Comme un vase d'argent parmi des diamants,
    Dort, la tête sous l'aile, entre deux firmaments.

    René-François Sully Prudhomme.
     


    13 commentaires
  • Bonne semaine !

    Pensée du jour:

    Comment appelle-t-on un nain dans un bar?
    Un supplice... car c'est un petit qu'a le verre.

    - Ma bonne est à l’hôpital !
    - Pour quelle raison ?
    - Pour surménage.

    Connais-tu l’histoire de l’homme qui habitait juste en face du cimetière
    - Non.
    - Eh bien, maintenant, il habite en face de chez-lui!

    - Bonjour, je suis Balzac.
    - Très honoré !

    Qu'est-ce qui sépare l'eau de l'air ?
    Le papier toilette, appelé plus familièrement PQ (se trouve entre le O et le R)

     

    Comment reconnaît-on un poussin mâle d'un poussin femelle ?
    épelez le mot COQ.

    Pourquoi Mickey Mousse ? Parce que Mario brosse.

    Comment appelle-t-on un chauffeur de corbillard ?
    Un pilote-décès !

    Qu'est-ce qui est jaune et qui attend ?
    Jonathan !


    15 commentaires
  •  

     

     

     

    Bon dimanche !

    Francis Cabrel - Tout le monde y pense


    8 commentaires