• Bon jeudi !

    La tarte flambée

     

    Au contraire du Baeckeoffe, qui est d’origine urbaine et relativement bourgeoise, la tarte flambée remonte à l’habitude des paysans de faire cuire leur pain toutes les deux ou trois semaines. C’était alors une petite fête et, pour la marquer, on étalait la pâte qui restait après la préparation des miches, on la recouvrait de fromage blanc, d'oignons et de lardons et on passait le tout pendant quelques minutes au four. On présentait ensuite chaque tarte flambée sur une plaque de bois de boulanger et on la découpait en rectangles ; après avoir rapidement détaché les bords un peu noircis, chacun roulait sa part et la mangeait brûlante avec les doigts. C'est d'ailleurs toujours ainsi que les Alsaciens la mangent, même au restaurant : avec les doigts.


    500 g de pâte à pain
    250 g de fromage blanc
    25 cl de crème épaisse
    2 gros oignons
    100 g de très petits lardons fumés
    1 cuillerée à soupe d'huile
    sel
    poivre


    Préchauffez le four à la température la plus chaude.
    Hachez les oignons. Mélangez bien le fromage blanc et la crème.
    Assaisonnez de sel, de poivre.
    Etalez la pâte le plus finement possible, posez-la sur une plaque beurrée.
    Etalez sur la pâte le mélange crème fromage.
    Parsemez la surface de la pâte d'oignons et de lardons.
    Arrosez avec l'huile.
    Faites cuire pendant 10 minutes.

     


    13 commentaires
  • Bon mercredi!

    Plat typiquement alsacien le baeckeoffe

    Le Baeckeoffe 

     Le samedi, dans les familles un peu à leur aise, la maîtresse de maison préparait le baeckeoffe. On laissait mariner puis, avant de partir pour l’église, on déposait la terrine chez le boulanger pour qu’il la fît cuire dans son four après la cuisson de ses pains alors que le four refroidissait; cela pouvait durer jusqu'à trois heures. D´autres sources font état d´un plat du lundi, jour de lessive en Alsace, qui était un jour chômé pour les boulangers. La ménagère déposait son Baeckeoffe chez le boulanger avant de faire sa lessive au lavoir, et le récupérait une fois sa lessive terminée. Les trois viandes utilisées représentaient les traditions religieuses en Alsace, le bœuf pour les catholiques, le porc pour les protestants et l´agneau pour la religion juive très présente en Alsace.

     

     

    Pour 4 personnes

    500 g d'épaule de porc
    500 g d'épaule d'agneau
    500 g de paleron de boeuf
    500 g de pommes de terres
    1 petit oignon émincé
    3 gousses d'ail
    1 bouquet garni
    3 feuilles de laurier
    Sel
    4 clous de girofle
    1/2 litre de vin blanc sec (Riesling)
    1 cuillère à soupe d'huile
    eau
     



    Dans une terrine disposez dans le fond une couche de pommes de terre émincées (3 mm d'épaisseur).
    Puis la viande, le bouquet garni, l'oignon, l'ail, les clous de girufles, les feuilles de laurier.
    Saler, recouvrir avec le reste de pommes de terre.
    Ajouter le vin blanc, ajouter si nécessaire de l'eau pour arriver jusqu'au 3/4 de la hauteur de la terrine.
    Couvrir la terrine et, pour la rendre hermétique, bien la fermer avec un papier aluminium.
    Enfournez à four chaud (210° - thermostat 7) pendant 2h30 à 3 heures.

    Dégustez avec une salade verte.

     


    19 commentaires
  • Bon mardi !

    Incontournable sur les tables d'Alsace voici la recette du

    Kougelhopf

     

    Il existe à Ribeauvillé une légende qui prétend que cette pâtisserie fut confectionnée pour la première fois par les Rois Mages     pour remercier un pâtissier local du nom de Kugel de son hospitalité, et que la forme est celle de leurs turbans. Marie-Antoinette aurait mis à la mode à la cour de France ce gâteau populaire en Autriche.

     

    500 g de farine
    75 g de sucre
    1 pincée de sel
    150 g de beurre
    2 oeufs
    150 d de raisins secs
    25 cl de lait
    20 g de levure boulangère
    amandes
    sucre glace
     



    Mettre à tremper les raisins dans de l'eau tiède.
    Mélanger la farine, la moitié du lait tiède et la levure délayée dans un peu de lait jusqu'à l'obtention d'une pâte molle.
    Laisser lever dans un endroit tiède jusqu'au doublement du volume.
    Ajouter le reste du lait, le sucre, le sel, les oeufs, le beurre ramolli et les raisins égouttés.
    Pêtrir pendant 20 mn environ jusqu'à ce que la pâte de colle plus.
    Laisser reposer la pâte jusqu'au doublement de volume.
    Beurrer un moule , garnir les cannelures avec des amandes.
    Verser la pâte dans le moule.
    Laisser lever la pâte jusqu'à ce qu'elle atteigne le bord du moule.
    Cuire à four moyen pendant 45 mn.
    Démouler et saupoudrer de sucre glace au moment de servir.

     


    15 commentaires
  • Une semaine consacrée à des recettes alsaciennes, on aime manger en Alsace et on y mange bien, celle qui est un symbole de l'Alsace La choucroute bien sûr, voici la recette !

    La choucroute

     

    En France, les premières références à la cuisson du chou ainsi préparé datent du XVe siècle, des textes du XVIe siècle en attestent la présence à la table des monastères. Au XVIIe siècle, on le trouve sous l’amusant nom de « Kompostkrut » (chou compost), et au siècle suivant il se généralise en Alsace, dans une partie de la Lorainne.

    Pour 4 personnes

    1,5 kg de choucroute blanche
    2 oignons
    1 gousse d’ail
    1 feuille de laurier
    1 verre de vin blanc d’Alsace
    sel
    huile

    Pour la garniture
    1 palette de porc fumée
    6 saucisses de Strasbourg
    400 g de lard fumé
    1 petit jambonneau
    750 g de carré de porc salé
    pommes de terre
     



    Lavez la choucroute à l’eau froide, 1 ou 2 fois suivant la saison et égouttez-la en la pressant bien pour en extraire toute l’eau (Vers la fin de l’hiver, il est impératif de bien la laver car elle serait trop aigre).
    Blanchir la choucroute.
    Faites revenir les oignons émincés dans de l'huile, ajoutez la choucroute, l’ail, les clous de girofles, la feuille de laurier.
    Mouillez avec le vin blanc et de l'eau, salez légèrement.
    Couvrez la cocotte et laissez cuire doucement pendant 1 h au minimum. Ensuite, remuez la choucroute, ajoutez le carré de porc, le lard, le jambonneau et laissez mitonner le tout durant 1 h 30, en surveillant la présence de liquide dans le fond de la cocotte.
    Ajoutez les saucisses de Strasbourg 10 minutes avant de servir. Mettez la choucroute sur un plat chaud. Entourez-la de pommes de terre à la vapeur et de la garniture. Dégustez la choucroute très chaude accompagnée de vin blanc d’Alsace ou de bière.

     


    14 commentaires
  • Verrines aux pommes épicées et noix caramélisées

    Bon dimanche !

    Pour 4  personnes :

    • 600 g de pommes acides et fermes (poids une fois épluchées et les coeurs ôtés)
    • 250 g de yaourt crémeux (type yaourt grec ou yaourt brassé, moins gras)
    • 100 g de sucre blanc + 1 cuillère à soupe pour les noix
    • 2 cuillère à soupe de cassonade
    • 1 cuillère à soupe d'eau
    • 12 cerneaux de noix
    • 2 pincée de cannelle
    • 2 pincée de cardamome
    • 2 noix de beurre salé
    • Détailler les pommes en très fines lamelles. Faire chauffer le sucre et les épices avec l'eau dans une large poêle antiadhérente jusqu'à obtenir un caramel assez coloré (assez brun, sinon vous ne sentirez pas le goût du caramel). Jeter les pommes et remuer vivement pour les saisir sur toutes les faces, à feu vif, pendant 1 ou 2 minutes. Il est normal qu'à ce stade le caramel durcisse et colle à la spatule, il va peu à peu se liquéfier, mais très progressivement, donc pas de panique. Baisser un peu le feu et poursuivre la cuisson sans cesser de remuer jusqu'à ce que les pommes soient fondantes (mais pas en purée). Ajouter une belle noix de beurre salé (hors du feu pour ne pas cuire le beurre). Réserver les pommes et laisser refroidir.


    Remettre la poêle sur feu doux et faire griller les cerneaux de noix grossièrement émiettés (2 minutes environ). Ajouter alors 1 cuillère à soupe de sucre pour les faire caraméliser un peu (remuer constamment). Laisser refroidir.

    Mélanger le yaourt et la  cassonade, attendre que cette dernière soit parfaitement fondue dans le yaourt.

    Confectionner les verrines en alternant couches de yaourt et couches de pommes. Terminer en décorant de noix caramélisées.

    Pour finir... On peut saupoudrer les noix caramélisées d'un peu de cannelle, pour accentuer le côté épicé de ce dessert.

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique