• Origine du sapin de Noël

    Bon mardi !


    Le sapin de Noël, www.paindepices-lips.com Le sapin de Noël, connaissiez vous son origine ?
    C'est à Sélestat qu'est conservée la plus ancienne mention connue au monde à ce jour en rapport avec une tradition d'arbre de Noël. Il s'agit d'une inscription datée du 21 décembre 1521 faisant état d'une dépense de 4 schillings pour la rémunération des gardes chargés de surveiller les meyen de la forêt communale.


    Le livre de comptes qui la contient est issu des archives de la ville de Sélestat et se trouve exposé à la Bibliothèque Humaniste. Cette mention, désormais célèbre, incline les Sélestadiens à revendiquer pour leur ville le mérite d'avoir initié la tradition du sapin de Noël décoré !
    En alémanique ancien, le mot meyen désigne assez clairement un arbre festif que l'on décore en signe de dévotion à l'éternel renouveau de la nature. Le sapin de Noël, qui depuis des décennies rayonne sur le monde entier, semble bien avoir pris naissance en Alsace. Il s'agit très probablement de la très lointaine tentative de christianisation d'une coutume d'origine païenne.


    Les Romains, au moment du solstice d'hiver et jusqu'au 1er janvier, décoraient leurs maisons de branches vertes en l'honneur de leur dieu Janus
    . La chrétienté médiévale cherche à récupérer cette habitude antique et commence par dresser des sapins entiers dans les chœurs ou sur les parvis des églises. Porteurs de pommes et d'hosties, ces arbres constituent alors le décor de ces jeux sacrés appelés mystères.
    Puis ces arbres décorés apparaissent dans les salles municipales et dans celles des corporations : c'est l'orée d'une tradition qui continue d'émerveiller petits et grands, une coutume porteuse des aspirations les plus universelles, celles de l'amour et de la paix.
    Actuellement chaque village, chaque ville à son ou ses sapins décoré de merveilleuses façons.

    Origine du sapin de Noël


    18 commentaires
  • La couronne de l'Avent

    Bonne semaine à tous !

     
    L'Alsace est une région riche en traditions qui font sa spécificité. Noël, en Alsace, présente un certain nombre d'aspects typiques, largement répandus aujourd'hui.

    La Couronne de l'avent :


    Elle symbolise la période précédent Noël et débute le dimanche le plus proche de la Saint André. Elle est ornée de quatre bougies qui sont l’emblème de l’attente de la naissance du Christ ; symbole d’espérance et de lumière.
    Traditionnellement on allume une nouvelle bougie chaque semaine de l'avant, ainsi elles sont toutes allumées la semaine précédant Noël.
    Vous découvrirez des couronnes en tout genre, le plus souvent agrémentées de branches de sapins, de bâtons de cannelle, de rondelles de citron ou d’orange, sans oublié l’ange qui nous protège.

    Il existe des interprétations différentes quant à la symbolique de la couronne de l'Avent. On pense volontiers au monde et aux quatre points cardinaux. Le cercle symbolise également l'éternité donnée à la vie par la résurrection, par lui-même le vert symbolise la vie, et les cierges la lumière qui vient et éclairera le monde dans la nuit de Noël.

    Selon le rite catholique, on bénit la couronne de l'Avent. Traditionnellement, on allume la couronne de l'Avent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. La couronne de l'Avent, ou plus strictement les quatre bougies, représentent les quatre semaines avant Noël. Elle sert en quelque sorte de compte à rebours.

     


    15 commentaires
  • Conte de Noël 7

    Bon dimanche !



    En Alsace


    Noël se prépare tout au long de la période de l'Avent,période de quatre semaines précèdant la célébration proprement dite. En Alsace comme dans d'autres régions, c'est l'occasion de voir grandir, par le biais de lointaines coutumes, une attente délicieuse.



    La couronne de l'Avent , survivance d'un antique symbole solaire repris pour évoquer la couronne du christ, est la première à afficher les couleurs traditionnelles de Noël Alsacien, le rouge et le vert.


    Vert pour le feuillage , houx, sapin, lierre et laurier.


    Rouge pour les boules de houx qui l'ornent, souvent rehaussées de guirlandes rouge et or.

    Quatre bougies sont fixées, autant que de semaines de l'Avent, qui seront allumées les dimanches précèdant Noël
     
    S'il est une tradition qui caractérise l'Alsace en cette période, c'est celle des marchés de Noël. Le plus ancien d'entre eux, vieux de quelque 500 ans, est le Christkindelmärik de Strasbourg. Mais il en existe beaucoup d'autres notamment à Colmar , Sélestat , Mulhouse etc...

    Ces marchés sont un ravissement autant pour les yeux que pour les papilles. Rubans, étoffes, décoration, artisanat, charcuteries, pâtisseries, épices chatouillant le nez autant que les yeux.

    Parmi les gâteaux proposés, il y a l'incontournable pain d'épices, mais aussi les savoureux bredeles, springerles, leckerfils, fleurant bon l'anis, la cannelle, l'amande et le gingembre.

    Le tout arrosé pour les plus grands, délicieux vin chaud mêlant zestes d'oranges et de citrons, clou de girofle, muscade et miel.

    Sur la nappe du dîner de Noël figure les bredeles et surtout l'indispensable pain d'épice, dont la légende dit que lui seul amadouait le cerbère, gardien des enfers.

    Avant la messe de minuit on dépose dans la cheminée ou dans la poêle, la buche de Noël,aspergée d'eau bénite ou de ... vin chaud, et qui se consumera jusqu'au petit matin et dont les cendres protègeront tout au long de l'année la maison de la foudre.

    Le repas de Noël est traditionnellement servi après la messe de minuit dans les foyers catholiques et au déjeuner de Noël chez les protestants.
     

    13 commentaires
  • La Passerelle des deux Rives

    La passerelle Mimram ou passerelle des Deux Rives est une passerelle pour piétons et cyclistes qui relie les deux parties du jardin des deux Rives situées de chaque côté du Rhin, entre la ville française de Strasbourg et la ville allemande de Kehl.

    Elle doit son nom à Marc Mimram, un architecte parisien ayant conçu d'autres ponts en France. Cette passerelle est considérée comme une œuvre d'art moderne et contemporain. Réservée aux piétons et aux cyclistes, elle permet également un accès aux handicapés (la disposition rend la passerelle très praticable pour ces derniers). De type pont suspendu, elle est composée de deux tabliers reliés en son centre par une plateforme qui offre un point de vue inédit sur le Rhin

    La passerelle est l'élément central du jardin des Deux Rives, et est destinée à marquer la force des échanges franco-allemands.

    Lors du sommet de l'OTAN en 2009 qui se tenait à Strasbourg et à Kehl, les chefs d'État emmenés par la chancelière allemande Angela Merkel se retrouvèrent le 4 avril au milieu de la passerelle où les attendait Nicolas Sarkozy arrivé lui du côté français. Une photo officielle fut réalisée sur le pont et cette passerelle figurait en stylisé sur le logo du sommet.

     


    10 commentaires
  • Le Pont du Corbeau

    Au Moyen Âge, le Pont du Corbeau était le lieu d’exécutions publiques. On l’appelait « pont des supplices ». Les condamnés à mort étaient enfermés dans une cage et exposés sur le pont au regard des passants, pendant quelques jours pour être jetés par la suite à l’eau.

     Pont des Bouchers au 18è siècle, Pont Rousseau en l’an 1794, Pont du Corbeau depuis 1816. Au Moyen âge, les condamnés à mort par noyade, notamment les parricides et les infanticides, enfermés dans une cage y étaient plongés dans l’eau.

    Le pont du Corbeau,était aussi le chemin principal du sud de Strasbourg qui menait à la douane, aux quartiers marchands et à la cathédrale.

    Aujourd'hui, une plaque de cuivre indique que la Grande Île de Strasbourg appartient au patrimoine mondial de l'Unesco et rappelle les supplices qui se déroulaient sur le pont.

     

     


    15 commentaires
  • Les Ponts Couverts

    Ces ponts couverts de Strasbourg sont trois ponts enjambant l'Ill au cœur de la Petite France

    Les quatre tours fortifiées jalonnant ces ponts sont classées aux monuments historiques depuis 1928.

    Dans le prolongement du quartier de la Petite France se trouvent les Ponts Couverts. Ils ont gardé leur nom malgré la disparition de leur toiture au XVIIIe siècle. Ils sont dominés par quatre tours du XIVe siècle, vestiges des anciens remparts, garants de l’indépendance de la république strasbourgeoise.
    Immédiatement après le rattachement de Strasbourg à la France en 1681, une nouvelle ceinture de fortifications fut construite par Vauban.

     


    16 commentaires
  • Place Broglie

     

    Ancienne place du Marché-aux-Chevaux, appelé Roosmarkt de Ross le cheval en dialecte, où se trouve l'ancien hôtel de ville, la place Broglie est une place située dans la ville de Strasbourg. Elle a été nommée en l'honneur du maréchal François-Marie de Broglie, qui la remodela en 1740 lorsqu'il était gouverneur de Strasbourg. On peut y voir l'Opéra National du Rhin, une statue de François Christophe Kellermann, le Palais du Gouverneur militaire de Strasbourg, l'hôtel du préfet et La fontaine Janus qui a été réalisée par le dessinateur et illustrateur Tomi Ungerer à l'occasion de la célébration des 2000 ans de la ville en 1988.Durant la période de Noël, la place est un des endroits ou l'on peut admirer le marché de Noël strasbourgeois.

    On trouve également sur cette place la statue en bronze du maréchal Leclerc (l'obélisque étant en grès des Vosges), qui commémore le serment de Koufra et la libération de Strasbourg.

    L'hymne national français, la Marseillaise, a retenti pour la première fois en avril 1792 sur cette place.

     

     


    13 commentaires
  • Plage Kléber

    La place Kléber est la place centrale de Strasbourg.

    Anciennement nommée Barfüsserplatz (place des va-nu-pieds en allemand, en raison de la présence d'un monastère franciscain, ce dernier fut détruit entre 1528 et 1531), elle devient la Waffenplatz au XVIIè siècle (place d'Armes en allemand), puis la Place Kléber le 24 juin 1840, lors de l'inauguration du mausolée à la gloire du général strasbourgeoisJean-Baptiste Kléber, statue le représentant en pied, sous laquelle un caveau renferme son cercueil depuis 1838. 

    La place est bordée sur son flanc nord par l'Aubette, bâtiment néo-classique construit au XVIIIè siècle.

    Construite en 1778, l'Aubette, grand et splendide palais de style classique fut tout d'abord un corps de garde, point duquel étaient transmis les ordres à l'aube, d'où son nom.

    Aujourd'hui, l'Aubette est au centre d'un projet de reconversion et de réhabilitation qui verra la naissance de boutiques et de restaurants haut de gamme sur près de 6000 m² de surface.

    Voici ma participation pour la communauté "Musique à Coeur Ouvert", danse folklorique en Alsace

     http://maregionetcie.eklablog.fr/


    19 commentaires
  • Place Gutenberg

    La place Gutenberg est située dans la Grande Ile de Strasbourg. Elle fut aménagée vers 1100.

    Autour de cette place, on retrouve notamment la Chambre du Commerce et d'Industrie du Bas-Rhin ainsi que la statue de l’imprimeur allemand Johannes Gutenberg.
    En sous-sol se trouve un parking public.
    Au mois de décembre, un marché de Noël se tient sur la place qui accueille le pays hôte de l’opération Strasbourg, capitale de Noël.

     


    14 commentaires
  • Je vous invite à passer la semaine à Strasbourg, en espérant que la visite vous plaira !

    Place de la républque.

    La Place de la République est située dans le quartier dit de la Neustadt (nouvelle ville en allemand) de Strasbourg. La place, anciennement Kaiserplatz (place impériale) avant le retour de Strasbourg à la France, constitue le point de jonction entre la cité historique et la nouvelle ville. Cinq édifices prestigieux y furent élevés, dont le parlement d'Alsace-Lorraine (aujourd'hui Théâtre National de Strasbourg), la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg ou le palais de l'Empereur (aujourd'hui Palais du Rhin) mêlant différent styles architecturaux (renaissance italienne, baroque, classique) et formant un des seuls exemples de complexe de type « monumental berlinois ».

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique