• Le Mont Sainte Odile

       

    Le mont Sainte-Odile est un mont vosgien, situé dans le département du Bas-Rhin, culminant à 764 mètres d'altitude. Il est surmonté par un couvent fondé par sainte Odile,  qui surplombe la plaine d'Alsace. Par temps clair, la vue s'étend jusqu'à la Forêt Noire. Il s'y trouve aussi les vestiges d'une muraille ancienne, le « mur païen ».Haut lieu de la culture alsacienne, c'est un lieu de pèlerinage très fréquenté (1 300 000 visiteurs par an)  consacré à sainte Odile, patronne de l'Alsace.

    Le mur païen est une enceinte d'une longueur totale de onze kilomètres faisant le tour du plateau du mont Sainte-Odile pour former une enceinte. Formé d'environ 300 000 blocs cyclopéens, il fait entre 1,60 m et 1,80 m de large et peut atteindre trois mètres de hauteur. Ses origines restent obscures et controversées et source de fantasmes. Certaines origines que l'on attribue au mur tiennent en effet plus des contes et légendes que de faits historiques incontestables. Le mur a été classé au titre des monuments historiques en 1840 et « site archéologique d’intérêt national » en 1987.

    Le monastère est créé vers 700, après que le père d'Odile lui a légué le château, qu'elle transforme en couvent.

    Très populaire, l'endroit devint un lieu de pèlerinage très fréquenté, notamment par les personnes atteintes de maladies oculaires et accueillit jusqu'à 130 moniales.

    On peut encore voir le tombeau de sainte Odile dans une chapelle attenante au cloître. Les tombeaux de ses parents, y sont aussi conservés. Ces caveaux sont ornés de mosaïques remarquables.

    Les chapelles vouées à Sainte-Odile, à la Croix, aux Larmes et aux Anges, ainsi que la bibliothèque et les sculptures du cloître du monastère ont été classés au titre des monuments historiques par la liste des monuments historiques de 1840.

    La source (ou fontaine) de Sainte-Odile se situe en contrebas du couvent. Son eau aurait la vertu de guérir les maladies des yeux. Selon la légende, c'est Sainte Odile qui l'a fait jaillir en frappant le rocher de son bâton. (Ste Odile était aveugle)

    Le 20 janvier 1992 à 19h20, un Airbus A320 assurant le vol 148 Air Inter s'écrase sur une crête proche du mont Sainte-Odile faisant 87 morts et laissant 9 survivants.

     

     


    9 commentaires
  • Je vous laisse les clefs de mon domaine, mes articles sont programmés, je vous retrouve dimanche dans l'espoir d'avoir le plaisir de vous lire merci de votre fidélité !

     

    Blason de Sélestat

    Les armes de Sélestat se blasonnent ainsi :
    « D'argent au lion couronné de gueules. »

    Sélestat se trouve au centre de l'Alsace, dans le dépaetement du Bas-Rhin,  à 22 km au nord de Colmar et 47 km au sud de Strasbourg. Bâtie en plaine, à une altitude comprise entre 165 et 184 m, la ville, qui s'est développée sur la rive gauche de l'Ill, est également à proximité du massif vosgien. Ainsi, le château du Haut-Koenigsbourg, érigé sur les hauteurs  domine les environs.

    L'Illwald, une réserve naturelle volontaire agréée créée en 1995, compte parmi les plus grandes forêts alluviales d'un seul tenant en France : 1 500 hectares de verdure, d'arbres majestueux et une faune exceptionnelle qui se dévoile au regard des plus attentifs. Elle abrite l'une des plus grandes populations de daims sauvages en France. Ce site d'une formidable richesse patrimoniale et naturelle est reconnu au niveau européen, comme en atteste son classement en site Natura 2000.

     

     


    11 commentaires
  • Blason Blasonnement :

    "D'or à la bande de sable chargée d'une licorne bondissante du champ, accornée et onglée d'argent."
     

     

    Saverne est situé dans le Bas-Rhin, à l'ouest de ce département, près de la limite Alsace/Lorraine.
    La ville est située à environ 40 kilomètres au nord-ouest de Strasbourg.

    La ville occupe une position stratégique sur le col de Saverne un des passages naturels du plateau lorrain à la plaine d'Alsace à travers les Vosges .

    Depuis 22 siècles,les grands courants historiques et culturels ont marqué la ville de leur empreinte.

    De l'époque de la cité gauloise, devenue camp romain, dénommée "Tres Tabernae" jusqu'à nos jours, Saverne conserve les traces de son rôle historique, de sa vie passée, vestiges du mur d'enceinte romain, mur médiéval, église romane, cloître, maisons anciennes remarquables, la ville se présente sous tous ses attraits dans un site naturel exceptionnel, au pied des montagnes boisées, couronnées de châteaux-forts qui l'entourent, comme autant de sentinelles superbes et éternelles.

     

     


    9 commentaires
  • Obernai

    Blason d'Obernai

    Les armes d'Obernai se blasonnent ainsi :
    « Parti de gueules et de sable à l'aigle d'or brochant sur le tout. ».

     

    Obernai est une commune alsacienne et cité médiévale d'environ 11 000 habitants. Berceau légendaire de Sainte Odile elle se situe à 20 minutes au sud-ouest de Strasbourg et de son aéroport international. Obernai est le chef-lieu de son canton qui est composé d'une dizaine de communes typiquement alsaciennes, Obernai est la deuxième ville la plus visitée après Strasbourg, notamment pour ses belles maisons à colombages.

    La région d’Obernai, propriété des ducs d’Alsace au VIIè siècle, est connue pour être le lieu de naissance de Sainte Odile, patronne de l'Alsace.

    Odile, fille d'Adalric duc d'Alsace, est née aveugle. Rejetée par son père, elle fut cachée dans un monastère de Bourgogne et recouvra la vue le jour de son baptême. Son frère Hugues la ramena mais, quand Adalric voulut la marier à un jeune prince, elle s'échappa. Miraculeusement, un rocher s'ouvrit devant elle. Adalric céda et fonda sur la montagne le couvent de Hohenbourg dont Odile sera la première abbesse.

     

    Ce couvent est situé à 15 km d'Obernai et est un lieu de pèlerinage d'Alsace (où on peut visiter le tombeau de sainte Odile, la chapelle des Larmes, la chapelle des Anges et la source miraculeuse).

     

    Obernai

    Joyeux Anniversaire à mon petit fils Maxime, 2 ans aujourd'hui !

     

     

     


    9 commentaires
  • Haguenau

    Haguenau

    Blason de Haguenau

    « D'azur à la quintefeuille d'argent boutonnée de gueules. »

    Cette semaine, je vous emmène visiter quelques jolies petites villes d'Alsace.

    Haguenau est située dans le nord de l'Alsace, dans le département du Bas-Rhin. Elle est située à vingt huit kilomètres au nord de Strasbourg. Elle est traversée par la Moder et l' Eberbach qui draîne la forêt d'Haguenau. Son nom signifie « l'enclos de la rivière ». C’est la quatrième ville d’Alsace, et la deuxième du Bas-Rhin. La population de Haguenau s'élève à 35 260 habitants. La commune de Haguenau a la particularité d’avoir un ban très vaste (le plus vaste d’Alsace). Ce territoire comprend notamment une importante forêt, qui marque une réelle coupure au sein de la plaine d'Alsace. La ville est située dans une vaste clairière au sud de ce massif forestier.

     

     

     


    14 commentaires
  • La gare de Strasbourg

    Bon dimanche !

    Pour préparer l'arrivée du TGV est en juin 2007, la gare a été profondément transformée avec notamment l'installation d'une verrière, qui couvre l'ensemble de la façade de la gare. Cette rénovation a été récompensée par un Brunel Award en 2008.

     

    Façade avant de la gare en 2003 (avant l'ajout de la verrière)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  • La Maison Kammerzell

    Bon week end !

    La Maison Kammerzell  se situe , place de la cathédrale à Strasbourg.

    La construction de cette maison, en face de la Cathédrale, dont les colombages comptent parmi les plus richement décorés de la ville, remonte à l'année 1427. Cependant, l'édifice ne prendra son aspect définitif qu'en 1589. Construite par le célèbre négociant de fromages Martin Braun, dans ce style Renaissance très particulier, le rez-de-chaussée est en pierre et les étages supérieurs en bois sculptés avec des fenêtres en cul-de-bouteille. Les sculptures des poutres représentent des scènes sacrées et profanes, les cinq sens, les quatre ages de la vie, la foi, l’espérance et la charité et enfin, les signes du zodiaques. Sur la façade, plusieurs personnages importants de l'histoire apparaissent : César, Charlemagne, Hector et Goedefroi de Bouillon. Sur le pignon, on voit encore la poulie qui servait à faire monter les réserves au grenier.

    Après de nombreux propriétaires, l'édifice est acquis par la Communauté urbaine de Strasbourg. Elle fait partie, comme le centre historique de Strasbourg, du patrimoine mondial de l'humanité.

    C'est aujourd'hui et depuis le dix-neuvième siècle un restaurant, ce qui en fait, après la Cathédrale, le plus vieil édifice encore exploité de Strasbourg.

     

     
     
     
       
       
       
       
     
       
         
     
     

    10 commentaires
  • Bon vendredi !

     

    Le siège du Conseil de l'Europe est à Strasbourg. Il a tenu sa première réunion au palais universitaire de Strasbourg en 1949 et occupe aujourd'hui le Palais de l'Europe sur un site où sont également regroupés le Palais des Droits de l'Homme.

    Il se situe à proximité directe du siège du Parlement européen, ce qui facilite la collaboration entre l'Europe des 47 (Conseil de l'Europe) et l'Europe des 27 (Union européenne), entités n'ayant pas de liens organiques formels et donc à ne pas confondre.

     

     


    10 commentaires
  • Bon jeudi !

    "Le Musée Alsacien de Strasbourg a été créé en 1902 dans le but d’affirmer l’identité régionale face aux tentatives de germanisation. Situé dans trois anciennes demeures strasbourgeoises reliées par un dédale d’escaliers et de coursives, le musée présente plus de 5000 objets, témoins de la vie rurale quotidienne en Alsace aux 18ème et 19ème siècles. Mobilier, objets domestiques, jouets, costumes traditionnels, outils, objets religieux et images sont ainsi répartis dans les trente salles du lieu. Des reconstitutions d'intérieurs des différents pays alsaciens ainsi que d’ateliers d’artisanat complètent cette riche collection de ce musée d’ambiance. Des reconstitutions d’intérieurs caractéristiques de différents «pays» d’Alsace (plaine agricole, vignoble, montagne vosgienne) et d’ateliers d’artisans jalonnent la visite de ce musée.

    Le Musée alsacien est également dépositaire depuis l’origine d’une importante collection confiée par la Société d’Histoire des Israélites d’Alsace et de Lorraine permettant de présenter le patrimoine culturel des Juifs d’Alsace.

    Il est situé au bord de l’Ill, aux nos 23-25 du quai Saint-Nicolas, à proximité de la place du Corbeau, dans un bâtiment inscrit aux monuments historiques. Le musée expose actuellement plus de 5 000 œuvres.

     


    12 commentaires
  •  

    L'église St Thomas

    Bon mercredi !

     

    L'église protestante Saint-Thomas est une des plus importantes de Strasbourg, au point de vue de l'histoire culturelle et de l'archtecture.

    Surnommée la cathédrale du protestantisme en Alsace, l'église est le seul exemple d'église-halle dans la région. Il s'agit également de l'unique église protestante à avoir conservé des chanoines.

    L'église Saint-Thomas possède un type architectural très particulier puisqu'il s'agit d'une église-halle à cinq vaisseaux d'égale hauteur  L'église est surmontée de deux tours-clochers.

    À l'intérieur, sa longueur est d'environ soixante-cinq mètres, sa hauteur d'environ vingt-deux mètres - environ trente mètres sous la coupole, de style gothique tardif, sa largeur d'environ trente mètres. Les deux côtés des nefs latérales extérieures abritent des tribunes. À droite et à gauche de l'abside du choeur se trouvent des chapelles séparées, également de style gothique tardif. L'église est classée monument historique depuis 1862.

    Dans l'église se trouve untrès célèbre monument funéraire

    L'imposant mausolée (1776) de style baroque tardif du Maréchal Maurice de Saxe, brillant militaire au service de la France. Lorsqu'il mourut en 1750 au château de Chambord, les hauts dignitaires de l'Eglise catholique rappelèrent au roi Louis XV $ que le maréchal ne saurait être enterré à la basilique Saint-Denis, puisqu'étant un bâtard allemand, de confession luthérienne. Une sépulture digne lui sera donc érigée dans la cathédrale du protestantisme français, l'église Saint-Thomas. Le sculpteur Jean-Baptiste Pigalle mettra plus de vingt ans avant de terminer l'imposant monument funéraire. Son inauguration officielle et le transfert de la dépouille du Maréchal de Saxe constituent donc la première reconnaissance publique du protestantisme depuis la révocation de l'édit de Nantes. Le monument est conçu comme une véritable mise en scène théâtrale. Le dynamisme de l'ensemble est rendu par les attitudes des personnages aux visages pathétiques et par le jeu des drapés. Seule la figure du Maréchal de Saxe équilibre la composition. Debout, au centre de la scène, il semble échapper à toute cette agitation douloureuse, dont il est la cause.

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique