• L'ondine de la vallée de la largue

    Bon mercredi !

    L'Ondine du Lac de la Largue

     

    A l'ère où la mer recouvrait, du moins encore en partie l'Alsace, un homme et son fils habitaient sur la colline du Buehlberg, au-dessus de l'emplacement de l'actuel Saint-Ulrich, village situé au sud de Dannemarie.
    Au pied de leur château s'étendait un lac. Et dans ce lac vivait une famille assez spéciale: des ondins et des ondines. L'une des filles se distinguait par sa grande beauté, par "ses yeux", qui ressemblaient à deux diamants et fascinaient ceux qui s'approchaient de l'eau. La nuit, quand elle venait sur les bords du lac, on les voyait de loin, ces deux yeux magnifiques qui brillaient, dans l'obscurité, d'un éclat incomparable, comme deux étoiles au firmament.

     

    Naturellement, tous les garçons d'alentour rêvaient de l'ondine aux yeux "étoilés". Mais, pour conquérir la belle, il fallait la séduire, ou alors la capturer, et, donc s'aventurer sur les eaux profondes et dangereuses de son domaine. Et chacun, à défaut de pouvoir contempler à son aise les yeux de l'ondine merveilleuse, se contentait de regarder le ciel et les étoiles…

     

    Le plus amoureux de tous ces soupirants transis était le fils du pêcheur… chevalier de la gaule. Un jour, n'y tenant plus, il se fabriqua une sorte de barque. Et, vogue la galère! Il partit à la conquête de la belle ondine. Il finit par la rencontrer, mais elle s'enfuit à son approche. Il la poursuivit, la rattrapa et une lutte s'engagea. Hélas, au cours de celle-ci, le garçon sans le vouloir, perça de son trident les yeux ensorceleurs.

    Il n'eut pas le temps de s'apitoyer : déjà, le père ondin, rempli de colère, s'élançait dans l'eau pour venger sa fille. Il nagea si furieusement qu'il souleva une terrible tempête dont les hautes vagues brisèrent la digue du lac. Alors, les flots tumultueux s'écoulèrent rageusement vers l'Ouest, franchirent la Trouée de Belfort, envahirent la vallée du Doubs et gagnèrent la Méditerranée. Depuis cet exploit, digne des Titans, la Largue coule doucement dans son aimable vallée sundgauvienne, que noyaient jadis les eaux du lac. Il paraît qu'en prêtant l'oreille, on entend, parfois, la gentille rivière murmurer une chansonnette où revit le souvenir de la belle ondine aux yeux brillants comme des étoiles.

     

     

    « La sorcière de KoestlachLa Demoiselle blanche de Carspach »

  • Commentaires

    11
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 00:56

    je me demande bien où tu trouves toutes ces légendes elles sont si belles

    10
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 20:51

    Trés belle histoire Michelle , j'aime donc je continue celles que j'ai manqué ! Bisous et bonne soirée 

    9
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 19:41

    Ce sont de bien belles histoires que tu nous contes là! merci et bonne soirée, gros bisous de Mireille du Sablon

    8
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 14:01

    Bonjour Michelle. Un conte dont tu as le secret et qui nous ravit ... Gros bisous. Annick

    7
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 13:54

    ah oui tu as le chic pour nous proposer tes superbes histoires  merci ...

    bonne journée  A+ 

    6
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 13:18

    Bonjour Mamykool ! elles sont belles ou tristes tes jolies histoires de légendes ! merci ! bisous avec le soleil ! 

    5
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 12:49
    LADY MARIANNE

    une belle légende !!
    encore une belle trouvaille !!  bisous et bonne journée- !!

    4
    Steph/Lotus
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 11:34

    Bon mercredi bisous

    3
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 09:47

    Bonjour MamyKool

    Ah ces hommes jusqu'où ça peut les mener ! Mais ondine avec ses yeux ensorceleurs avait qu'a rester tranquille. Un beau conte qui rappelle la petit sirène

    Je te souhaite une bonne journée bisous

    2
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 08:23

    Un beau conte bon mercredi bisous

    1
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 07:32

    Bonjour Michelle c'est un joli conte, voila comment ce sont formé les rivières!

    bonne journée bisous monique



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :