• Histoire de la rose

    Bon mercredi !

     

    Les roses sont cultivées en Chine et en Perse depuis 5000 ans et en Grèce depuis l’âge du bronze.

    Littérature et poésie antiques se réfèrent souvent à la rose sans qu'il soit aisé d'en définir l'espèce ou la variété avec certitude.

    Au Moyen Âge comme pour la période antique, la rose est extrêmement présente dans la société laïque et religieuse mais les données permettent rarement une identification précise : au VIe siècle, les couvents cultivent des roses, le roi Childebert Ier possède une roseraie (des roses de Paradis d’après l’évêque Fortunat)veille des croisades, Albert le Grand note comme rosiers cultivés Rosa rubiginosa, Rosa canina, Rosa arvensis et Rosa ×alba. dans son domaine vers Saint-Germain-des-Prés . Et au VIIIe siècle, le Capitulaire De Villis de Charlemagne cite les roses parmi les plantes à cultiver.

     


    14 commentaires
  •  

    La rose

    Bon mardi !

     

    La rose est la fleur des rosiers. La rose des jardins se caractérise avant tout par la multiplication de ses pétales imbriqués qui lui donnent sa forme caractéristique.

    Appréciée pour sa beauté et sa senteur, célébrée depuis l’Antiquité par de nombreux poètes et écrivains ainsi que des peintres pour ses couleurs qui vont du blanc pur au pourpre foncé en passant par le jaune et toutes les nuances intermédiaires, et pour son parfum, elle est devenue la « reine des fleurs » dans le monde occidental (la pivoine lui dispute ce titre en Chine), présente dans presque tous les jardins et presque tous les bouquets.

    La rose est l’une des plantes les plus cultivées au monde et elle occupe la première place dans le marché des fleurs coupées (avec quelque 730 milliards d’euros en 2008) mais on oublie souvent que les rosiers sont aussi des plantes sauvages (le plus connu en Europe est l’églantier) aux fleurs simples à cinq pétales, qui sont devenus à la mode, pour leur aspect plus naturel, depuis quelques décennies sous le nom de « roses botaniques ».

    Les rosiers cultivés sont le résultat de plusieurs millénaires de transformations d’abord empiriques, puis dès la fin du XVIIIe siècle, méthodiques, en particulier par l’hybridation. Les variétés sont innombrables, on estime à plus de 3 000 le nombre de cultivars disponibles actuellement dans le monde.

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    Histoire de la rose

    Bonne semaine à vous !

    Selon les scientifiques, les premiers rosiers sont apparus sur Terre il y a près de 35 millions d'années.

    Avant que la rose ne devienne une fleur d’ornement incontournable dans les jardins, les rosiers étaient des plantes sauvages aux fleurs simples à cinq pétales (comme les fleurs d’églantier).

    Les roses, qui étaient déjà appréciées pendant l’Antiquité, sont cultivées en Chine et en Perse depuis 5000 ans. Originaires d'Asie Centrale, elles se sont répandues dans tout l'hémisphère nord sans jamais franchir l'équateur.

    Au VIe siècle, le roi Childebert Ier avait une roseraie dans son domaine situé près de Saint-Germain-des-Prés.

    Pendant les croisades, aux XIIe et XIIIe siècles, les voyageurs ramenèrent du Proche Orient de nouvelles variétés de roses, dont la célèbre rose de Damas. Dès le XIIIe siècle, cette variété a fait la fortune de Provins en région parisienne.
    A partir du XVIIIe siècle, l’arrivée de rosiers de Chine et de Japon bouleverse la culture de la rose en France. En quelques années, le nombre de variétés explose.

    En 1858, le pasteur Hole, un passionné de roses, organise la première exposition nationale des roses d’Angleterre.
    En France, la Société française des roses a été fondée à Lyon en 1886. Cette association édite aujourd’hui encore la revue Les Amis des roses (voir le site ci-dessous).
    On recense aujourd’hui entre 100 et 150 espèces de fleurs du genre Rosa.

     

     


    8 commentaires
  • Le fuschia

    Les fuchsias sont des plantes très cultivées dans les jardins d'ornement, bien qu'elles ne soient pas rustiques en régions tempérées et qu'elles doivent être généralement cultivées en serre. En général elles ne résistent pas au-dessous de 7 °C.

    Ce sont des arbrisseaux dont les fleurs très décoratives, pendantes, tubulaires, se terminant en forme de cloche ou de coupe, apparaissent réunies en de nombreuses grappes en été, en automne et jusqu'aux gelées. Certaines fleurissent toute l'année sous les tropiques. Elles ont quatre sépales longs, effilés, et quatre pétales plus courts et plus larges. Chez beaucoup d'espèces, les sépales sont rouges brillants et les pétales pourpres (couleur qui attire les oiseaux-mouchesqui les pollinisent), mais les coloris peuvent varier du blanc au rouge sombre et à l'orange. Quelques-unes présentent des tons jaunâtres.

    Il en existe une centaine d'espèces. De nombreuses variétés sont cultivées comme plantes d'ornement pour leurs fleurs pendantes très décoratives souvent bicolores, de couleur pourpre, ou rose et blanc.

     

     

     


    12 commentaires
  • Le thunbergia

    La thunbergia est extrêmement décorative quand elle est cultivée dans un grand pot en terre cuite avec des tuteurs en bambou, sur un rebord de fenêtre ensoleillé. Plusieurs pieds aux fleurs de tonalité différente peuvent être placés ensemble pour former un bel ensemble. On la cultive également en suspension, ou sur treillage dans une véranda, par exemple.

    La floraison de la thunbergia dure de la fin du printemps à la fin de l'automne. Les fleurs atteignent 5 cm de diamètre. Elles naissent sur de courts pédicelles à l'aisselle des feuilles. Elles se composent d'une corolle tubulaire de 2,5 cm qui s'ouvre en 5 lobes étalés ressemblant à des pétales. La couleur des lobes varie, mais ils entourent souvent un "oeil" central brun chocolat. Cet oeil attire les insectes polinisateurs. La base des fleurs est entourée d'une paire de bractées vert pâle de 2 cm de long.

    La plante présente de longues tiges grêles qui s'enchevêtrent et forme une masse assez indistincte. La thunbergia est cultivée pour sa généreuse floraison jaune d'or, orange, jaune crème ou blanche durant tout l'été.

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique