• Bon vendredi !

    Sainte Prisca

    Dicton du jour:

    Neige de la sainte Prisca, va apporter une belle année que voilà.

    Pensée du jour:

    ****

    La représentation de la cigogne porteuse de bébés est apparue vers 1850.

    Cette légende est française et plus précisément Alsacienne, la cigogne est en effet une légende que tout le monde connaît, elle est le symbole de la naissance et du renouveau, cette légende raconte que celle-ci apporterait les nouveau-nés à leurs futurs parents.
    Dans l'antique Égypte, la cigogne était sacrée et quiconque l'attaquait était puni de mort. En Grèce, jadis, on appela « loi cigogne » l'édit qui obligeait les enfants à nourrir leurs vieux parents dans la détresse. Aujourd'hui, en Orient et en Alsace, ce respect et cette vénération traditionnels survivent encore. Des légendes racontent que la cigogne est avant tout un porte-bonheur. Lorsqu'une jeune fille voit une cigogne à terre faire quelques pas à sa rencontre, c'est, dit-on, signe de mariage dans l'année.

    Une autre croyance voudrait qu’elle ait volé autour de Jésus lors de sa crucifixion. Elle serait ainsi devenue un symbole de résurrection, de régénération. C’est dans ce sens qu’une cigogne qui volerait au-dessus d’une maison ou y construirait son nid serait annonciatrice d’une futur naissance.
    Une très vieille légende féodale du Bas-Rhin raconte que les cigognes incarnaient la survivance des trépassés et avaient la mission d'aller quérir au fonds du puits l'âme destinée au bébé qui devait venir sur terre. De nos jours, c'est la cigogne qui apporte les bébés....

    En Alsace, on dit que si une cigogne vole en rase motte au-dessus d'une jeune femme, elle attendra un bébé dans l'année!

     


    17 commentaires
  • Bon jeudi !

    Saint Antoine

    Dictons du jour:

    À la saint Antoine, les jours croissent du pas d'un moine.
    Quand il pleut le jour de saint Antoine, pomme de terre prospère.

    Pensée du jour:

    ****

     

    Le petit surnom de la coccinelle est “bête à bon dieu”, parce qu’elle serait un messager divin; elle prédirait le temps (si elle ne s’envole pas de votre main c’est signe de mauvais temps à venir), elle porterait bonheur et en plus elle aide le jardiner à lutter contre les pucerons dans l’agriculture biologique ou raisonnée.

    La légende du Xème siècle :

    Un homme accusé de meurtre est condamné à avoir le coup tranché. Il proteste de son innocence en vain et le bourreau s’apprête à abattre sa hache quand il aperçoit une coccinelle posée sur le cou du condamné.

    Le bourreau retire gentiment la coccinelle et attrape sa hache pour œuvrer mais la coccinelle est de retour. Le bourreau a beau insister pour la déplacer, la coccinelle revient obstinément se poser sur le cou du condamné.

    A tel point que le roi voit là un miracle divin et donne sa grâce.

    Quelques temps plus tard le véritable meurtrier fut découvert et la légende de la bête à bon dieu était née.

    La coccinelle est un porte bonheur, un présage de chance

    Ainsi, si une jolie coccinelle se pose sur votre bras il faut compter le nombre de points noirs sur son dos car ça correspondrait au nombre de mois de bonheur à venir.

     


    17 commentaires
  • Bon vendredi !

    Saint Odilon

    Dicton du jour:

    Le jour de saint Odilon, souvent n'amène rien de bon.

    Pensée du jour:

    ****

    L'empereur Barberousse construisit le château de Kaysersberg. Quand il commença à ériger l'église de la ville, l'argent vint à manquer. Il ne lui restait d'autre solution que de mettre en gage la couronne de son épouse.

    Le ciel fut touché par cette pieuse résolution et lui envoya deux anges porteurs de bourses pleines d'écus d'or. Les envoyés du ciel enlevèrent la couronne de la maison de vente où elle était déposée et la rendirent à l'impératrice.
    La construction de l'église fut achevée dans la même année.

    Château de Kaysersberg

    Eglise Sainte Croix de Kaysersberg


    12 commentaires
  • Bon jeudi !

    Sainte Geneviève

    Dicton du jour:

    Sainte Geneviève ne sort point, si saint Marcel ne la rejoint.

    Pensée du jour:

    ****

    Le lac du Ballon

    Jadis, l'emplacement actuel du lac était couvert d'un pré. Il appartenait à un pauvre charbonnier établi non loin de là. Un riche propriétaire de la vallée convoitait cet herbage réputé pour sa qualité.

    Ne pouvant l'obtenir de bon gré, il usa de son influence pour suborner les juges. Ceux-ci rendirent un jugement unique expropriant le charbonnier er attribuant le pré au riche. Fier de sa victoire celui-ci décida de chercher les premiers foins sur un carrosse en or massif.

    Au moment, où, suivi de ses serviteurs et acclamé par ses adulateurs, il arriva au milieu du champ, le ciel s'obscurcit subitement, un tremblement de terre secoua toute la région tandis qu'une pluie diluvienne inondait les alentours.
    Lorsqu'enfin tout fut revenu à la normale, le carrosse d'or avec ses occupants avait disparu et, à la place du pré, se trouvait un lac, l'actuel lac du Ballon.


    14 commentaires
  • Bon vendredi !

    Sainte Odile

    Dicton du jour:

    Quand à la Sainte Odile tombe la neige, le gel est souvent du cortège.

    Pensée du jour: 

    ****

    Cette coutume d’offrir un Poinsettia à Noël nous viendrait du Mexique. La légende que voici est liée à cette plante magnifique.

    Il était une fois…une jeune fille très pauvre du nom de Pepita. Elle était bien triste en se dirigeant vers l’église, en ce 24 décembre au soir, car elle n’avait aucun cadeau à offrir à l’Enfant-Jésus, comme le faisaient plusieurs jeunes de son village.

    Elle s’était assise sur les marches de l’église, trop peinée pour y entrer, lorsqu’un vieil homme l’approcha et tenta de la consoler. Il lui expliqua que Jésus appréciait tous les cadeaux, même les plus humbles, s’ils venaient d’un cœur sincère. La jeune fille se leva et marcha pour trouver ce qu’elle pourrait bien offrir pour Noël. Sur le bord de la route, elle remarqua une plante d’un vert sombre, qui lui semblait plutôt ordinaire, mais c’est tout ce qu’elle avait pu dénicher dans cet environnement de terre un peu sèche.

    Comme les autres, elle entra dans l’église et déposa sa plante près de l’amas de cadeaux placés tout autour de la crèche de l’Enfant-Jésus. Le lendemain, on cria au miracle lorsque l’on s’aperçut que la plante présentait maintenant de magnifiques bractées rouges apparues durant la nuit. Depuis cet événement, les poinsettias sauvages perpétuent la tradition dans le temps de Noël…à condition d’être laissés quelques nuits auparavant dans l’obscurité.

    Depuis cette légende, les Mexicains décorent l’église et leur maison de ces merveilleuses flores de la Noche Buena, dans le temps de Noël. Au fil du temps, la tradition s’est répandue à d’autres pays et même d’autres continents.

    Ce qui est étonnant c’est que cette plante et ses bractées étaient connues depuis longtemps au Mexique, puisqu’on s’en servait pour fabriquer un onguent pour soigner les maladies de peau. On l’utilisait également pour confectionner une teinture cramoisie idéale pour colorer les tissus. C’est qu’on avait tout simplement oublié de remarquer à quel point le Poinsettia était beau. 


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique