• Bon vendredi !

    Ma citation du jour:

    Légende d'Alsace

    La dame blanche du Haut-Koenigsbourg
    Évidemment, un château comme le Haut-Koenigsbourg ne pouvait pas se dispenser de sa dame blanche ! La légende dit que, toujours vêtue de blanc mais coupable d'une faute aussi grave qu'inconnue, elle vient hanter le château. La nuit de la Saint Sylvestre, elle en fait trois fois le tour et monte au donjon où elle contemple la plaine ; elle rit si l'Alsace connaît des jours heureux, pleure quand elle voit son pays dans le malheur et appelle sur lui la bénédiction divine.

    Château du Haut-Koenigsbourg


    16 commentaires
  • Bon jeudi !

    Ma citation du jour:

    Légende d'Alsace

    La Femme de la Pluie
    Dans la haute vallée de la Bruche, on voit apparaître une femme coiffée d'un chapeau de paille et tenant en main un râteau. On l'appelle la Femme de la Pluie, elle se fait voir quand le temps va changer. Ce serait une servante du château de Salm qui partit un jour avec toutes ses richesses. Elle fut retrouvée et exécutée mais pas les trésors qu'on chercha longtemps sans succès, et elle passe l'éternité en météorologue pour expier sa faute.

    La haute vallée de la Bruche


    11 commentaires
  • Légende de ma Lorraine

    Bon jeudi !

    Ma citation du jour:

     

    Les étoiles de la colline de Sion

    La colline de Sion (ou colline de Sion-Vaudémont) est une colline située
    dans le pays du Saintois, dans le sud de la Meurthe-et-Moselle, en Lorraine.
    De par son histoire, son pèlerinage et sa topographie, elle est un lieu majeur
    du tourisme Meurthe-et-Moselle.

    La légende: Une jeune princesse de la noble maison de Vaudémont avait
    une dévotion singulière envers Notre Dame de Sion. Elle s'en revenait un jour,
    à cheval, du sanctuaire vénéré et traversait le bois qui couvre une partie du plateau,
    quand elle se vit, tout à coup, poursuivie par un jeune seigneur dont elle avait
    lieu de suspecter les intentions. Elle voulut chercher son salut dans la fuite,
    piqua sa haquenée (Une haquenée est un cheval ou une jument destinée
    autrefois aux dames) qui s'emporta et arriva en un instant sur le bord à pic
    de la montagne. En présence de cet autre danger, la retraite étant
    probablement impossible, la princesse n'hésita pas un instant, se recommanda
    de nouveau à la Vierge, sa protectrice, et s'élança dans le vide. On dit que
    la jeune fille n'éprouva aucun mal d'un trajet si périlleux, et qu'elle fut ainsi miraculeusement sauvée. On ajoute que les pieds du cheval marquèrent
    l'empreinte de leurs fers sur les rochers placés au bas de la côte, et qu'on voyait
    encore ces empreintes il n'y a pas bien longtemps. Alors que le vil
    poursuivant de la princesse de Vaudémont s’apprêtait à effectuer le même saut,
    la Vierge prit une poignée d’étoiles dans le ciel et les jeta au visage du seigneur
    et de son destrier. La monture aveuglée, se cabra et rebroussa chemin avec
    son cavalier sur le dos. C’est ainsi que l’on trouve encore aujourd’hui des
    étoiles sur le sol.

    Notre Dame de Sion

    Légende de ma Lorraine


    13 commentaires
  • Une légende de ma Lorraine

    Bon jeudi !

    Ma citation du jour:

    A Toul est produit un vin que l’on appelle « le gris de Toul ». Un jour Saint Vincent ,
    patron des vignerons décida de visiter le village de Lucey.


    Il apprécia la façon dont les habitants entretenaient leurs vignes.

    Lors de son inspection, personne ne l’avait reconnu. Fatigué par sa longue marche, il alla frapper
    à une maison à l’entrée du village, mais personne ne répondit.

    Il entra dans la maison et vit une cruche sur une étagère, ayant soif il se versa une grande rasade
    de ce nectar et le trouva fameux.

    Dehors un oiseau chantait de sa plus belle mélodie. Ayant reconnu le Saint, l’oiseau se posa sur sa main.
    Curieux Saint Vincent lui demanda :

    - Qui es-tu bel oiseau ?
    - Je suis une linotte et je chante pour les vignerons qui sont dans leurs champs.
    - Que me veux-tu ?
    - Je suis triste car tu peux le voir ma robe est grise et terme. Je veille fidèlement sur les
    vignes et n’en suit pas récompensée comme le rouge gorge qui lui porte un plastron orangé décoré
    par le Christ et le chardonneret est l’emblème de la province.

    - C’est fâcheux, que puis-je faire pour toi ?
    - Me donner une récompense.
    Saint-Vincent lui dit : goute ce vin que tu gardes fidèlement.
    L’oiseau s’exécuta, mais en plongeant son bec dans la cruche, il glissa et sa poitrine effleura la surface
    du vin.La gorge de la linotte formait une collerette bleutée.

    Le Saint lui dit : Tu as toi aussi obtenu une décoration.
    L’oiseau tout heureux remercia le saint et s’envola
    Depuis ce jour la linotte de vigne a cette magnifique tache de la couleur du vin qui la
    distingue des autres oiseaux.

    Une légende de ma Lorraine


    12 commentaires
  • Une légende de ma Lorraine !

    Bon vendredi !

    Ma citation du jour:


     

    Le lac de Longemer est l'un des hauts lieux du tourisme vert dans le département des Vosges
    lac d'origine glaciaire traversé par la Vologne, il s'étire sur 76 ha dans le sens de la vallée.

    Sur la rive ouest se trouve une petite chapelle dédiée à saint Florent, construite vers 1449,
    tombée en ruine puis reconstruite en 1727. Elle occupe la place d'un oratoire érigé en 1056 par l'ermite Bilon,
    un ancien officier du duc Gérard 1er de Lorraine

    Une légende de ma Lorraine natale !

    La légende.

     Le lac de Longemer entouré d’une belle forêt de sapins verts est réputé pour son abondance en poissons.
    Se côtoient truites, brochets, perches et bien d’autres espèces.

    Charlemagne de passage dans la région attiré par les eaux transparentes du lac décida
    de s’y arrêter et d’y pêcher.

    Il fit une pêche fructueuse et soudain sa ligne fut tirée si brutalement qu’il faillit tomber dans l’eau.
    Avec l’aide de deux valets il ramena un énorme brochet. Long de trois coudées et pesant
    comme un enfant de six ans ; personne n’avait vu un poisson de cette taille.

    Le brochet faisait des bonds gigantesques.
    De peur qu’il ne réussisse à retourner dans l’eau, les valets voulurent le tuer avec un épieu.
    Charlemagne les arrêta et prit le collier de cuir ornée d’une clochette qui se trouvait
    au cou de son chien.

    Il ordonna à quatre de ses valets de tenir l’animal et il attacha le collier sous ses ouïes avant
    de le rejeter dans l’eau.

    La magnifique bête disparut dans les eaux profondes.
    Charlemagne heureux de son geste ordonna à ses sujets d’arrêter la pêche.
     


    Depuis ce jour, les voyageurs qui se promènent le long des berges du lac le soir, entendent parfois un
    léger carillon, venu des profondeurs.


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique