• Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    ****

    C’était au début du printemps.
    La Déesse - Nature jeta un coup d’œil sur la Terre et aperçut un immense domaine royal, entouré d’un jardin aussi large où il ne poussait que des chardons. Au milieu de son jardin, le Roi-Maître, qui s’appelait “ Lys ”, regardait d’un air chagrin autour de lui et pleurait. Il aurait volontiers offert une bonne partie de sa fortune si même une fleur s’était épanouie dans son jardin.
    Attendrie par sa souffrance, la Déesse décida d’accomplir ce désir mais pas avant qu’il fasse preuve d’humanité envers ses prochains. Ainsi, un jour, une envoyée de la Déesse, pareille à une pauvre vieille femme fatiguée par les années, s’arrêta à la Cour Royale en demandant asile et soin. Le Roi fut profondément touché par sa requête.
     

     

      

     

    On savait qu’une sorcière lui avait préparé une potion-miracle pour une jeunesse et une vie éternelle, avec la consigne de ne jamais se séparer de la liqueur. Mais sans hésiter, le Roi l’offrit à la petite vieille. Le lendemain, elle avait disparu comme par enchantement.

    Rêveur, le Roi se promenait à travers son jardin et il fut étonné de voir à la place de la forêt de chardons, des milliers de feuilles vertes. 

     

    La deuxième envoyée de la Déesse fut une très belle fille qui était aussi la plus pauvre de la contrée. Avait sonné l’heure de son mariage. Mais il lui était impossible de s’acheter la robe de cérémonie. De nouveau généreux, le Roi lui en fit don. Sa blancheur était d’un éclat sans pareil et les plis la rendaient si ample que deux pages devaient la tenir. A l’aube, la jeune fille n’était plus là.
    A sa place, dans le jardin, à côté des feuilles, il y avait des fleurs blanches et étincelantes dont les pétales ressemblaient aux plis de la robe de mariée.
    Le jardin royal devint un vrai paradis.

     

    Une raison de plus pour que les ennemis du Roi se préparent à le détruire ! Mais la Déesse-Nature veillait toujours sur lui et, de plus, elle était très contente de la noblesse qu’il avait prouvé devant la souffrance humaine. Voilà pourquoi elle dota les fleurs d’un parfum si fort qu’à la tombée du jour, quand les ennemis s’approchèrent du jardin, ils s’endormirent sur place. De bon matin, ils partirent honteusement, sans jamais penser à toucher les fleurs royales.  

     

    Dès lors, il y eut sur la terre : le Lys, cette fleur fort parfumée, d’un blanc étincelant, si délicate et tendre, comme les faits du Roi Lys, dans le jardin duquel la Nature l’a planté pour la première fois.   

     

     


    18 commentaires
  • Bon vendredi !

    Pensée du jour:

    ****

    La légende du myosotis

    Son nom étrange évoque le monde animal comme bien d'autres fleurs...En effet, le nom grec de myosotis est une combinaison demyos, « souris » et otis, « oreille »qui signifie "oreille-de-souris". et donc ce surnom renvoie à l'aspect duveteux et à la forme arrondie des feuilles.

    ****

    Il y a bien longtemps, une plante fine et élégante redressait péniblement ses tiges alourdies par l’orage qui venait de sévir. Après quelques étirements, enfin ses fleurettes diaphanes se tournèrent vers le soleil réapparu. A leur grand étonnement, elles s’aperçurent qu’elles se trouvaient en dessous mais alors juste en dessous d’un arc-en-ciel.

    Elles en avaient déjà vu, bien sûr, mais loin, à l’horizon. Il leur sembla bien que les lois naturelles aient été quelque peu bousculées mais pourquoi s’en étonner ?

    Bavardes, elles se mirent à lui conter tous les potins du jardin : Mollo, l’escargot avait repeint sa coquille couleur abricot ; La coccinelle point 5, la coquette, se frottait sans cesse les élytres pour les rendre luisantes ; Mimi, la fourmi, avait livré un des œufs, si précieux à demi cassé et mal lui en avait pris.

    Les rayons du soleil, vainqueurs des nuages, diffusaient une chaleur plus forte et l’arc-en-ciel sentit qu’il palissait. Juste avant de disparaître, il cria à ses amies : « Je reviendrai, ne m’oubliez pas. »

    Les fleurettes étaient toutes tristes de son départ, et c’est alors qu’elles s’aperçurent avec ravissement qu’elles étaient, à l’instar de leur ami, tout irisées.

     

    Depuis ce jour, les gens désignent les myosotis par le joli nom de « Ne m’oubliez pas », ce qui est plus poétique que « oreilles de souris » leur ancienne appellation.

    ****

    Le myosotis symbolise fidélité, limpidité, pureté et harmonie du monde.Il évoque l'amour vrai et éternel (ou du moins grandissant)Par ailleurs il est devenu l’emblème de causes appelant aux souvenirs.(emblème maçonnique, d'Alzheimer, enfants disparus, génocide arménien...etc..)


    19 commentaires
  • Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    ****

    La légende de la tulipe

    Une légende datant du 17ème siècle raconte que, Tulipe, fille de Protée (dieu de la mer) ne vit qu’à sa fantaisie et fuit à l’approche de son amant Vertumne, dieu des changements de saison. Pour surprendre la belle tulipe, il prend toutes les formes possibles : rayon de soleil, brume, nuage, feuillage argenté, tendre rosée, feuille morte… Rien n’y fait. Il prend alors son habit de chasseur pour traquer Tulipe. Prise dans une haie épineuse, elle implore Diane, déesse de la chasse, de la sauver. Diane la transforme en une fine fleur élégante, distinguée mais ne voyant le jour qu’au printemps. Ainsi Vertumne tend-il ses bras vers sa bien aimée chaque année à l’automne en ouvrant la terre et au printemps en accueillant pour quelques jours cet amour lumineux mais insaisissable.

     

    Originaire de la région de l’Himalaya puis popularisée au Moyen-Orient, la tulipe doit son nom au turc tülbent, signifiant “turban”. Comme la coiffe orientale, la fleur peut arborer une multitude de formes et de couleurs.

     


    15 commentaires
  • Bon mercredi !

    ****

    Pensée du jour:

    ****

    La légende du cerisier

    Un jour, une des favorites espagnoles du roi maure Abderraman III fut prise de mélancolie et lui demanda de voir la neige en avril. Voulant satisfaire son caprice, il l’emmena dans la vallée perdue, au pied des monts Gredos dans la région actuelle de l’Estrémadure, pour lui montrer le blanc tapis de fleurs blanches que répandent des milliers de cerisiers en fleurs. La jeune favorite conquise perdit sa mélancolie et le jeune roi ordonna que l’on plante dans son jardin l’arbre qui lui avait rendu le sourire.

    Symbolique

    Au Japon, le cerisier, "sakura" en japonais, est surtout planté pour ses qualités ornementales. Sa floraison est attendue dans de nombreuses régions du Japon. On continue à offrir, lors d’un mariage, une infusion de fleurs de cerisier aux invités, gage de prospérité pour les nouveaux époux. Ces fleurs symbolisent la pureté car elles sont liées à la nouvelle saison.


    13 commentaires
  • Bon vendredi !

    Pensée du jour:

    ****

    La légende de l'Edelweiss

    "Il y a bien, bien longtemps de cela, dans notre ciel de Tarentaise, brillait une étoile merveilleuse. Pendant leurs longues veilles, les bergers la cherchaient des yeux, car cette brillante étoile avait le pouvoir magique d'exaucer le voeu que lui faisait le premier qui l'avait aperçue. Mais cette étoile, depuis si longtemps qu'elle était là-haut, au firmament, s'ennuyait.

    Dans le même temps lointain, un petit prince régnait sur la Tarentaise, et ce prince avait un gros, un très gros souci. Il possédait bien des trésors admirables, des rubis, des bijoux, des joyaux, tous plus riches et plus beaux, mais il avait rêvé de joindre à ses trésors cette étoile si belle qui brillait au ciel.

    Or, parmi ces bergers qui gardait leurs troupeaux sur les plus hauts alpages, près du Miravidi, il en était un qui, mieux que les autres, savait parler à l'étoile. Il était son ami et passait des nuits à la contempler; on l'appelait d'ailleurs '' l'Amoureux de la belle étoile''. Le prince, l'ayant appris, fit appeler le berger, lui confia sa peine et lui demanda d'inviter l'étoile à venir dans son château. Et le pâtre, en tremblant, transmit à son Etoile la prière du petit prince.

    A cette audacieuse proposition d'un pauvre humain, la cour céleste se réunit. La Reine des Astres gourmanda l'Etoile, tentant de lui faire comprendre que ce serait folie d'écouter la prière d'un mendiant terrestre, ce mendiant fût-il un prince. Rien n'y fit, la Belle Etoile, je l'ai dit, avait du vague à l'âme... et s'ennuyait au milieu des constellations. Elle consentit donc, malgré les objurations de sa Reine, à exaucer le voeu de son berger et, d'un trait, elle piqua vers lui.

    Lors, la Reine des Astres parlant à ses sujets des cieux ordonna ce qui suit: ''Une étoile infidèle, oubliant qu'elle était grâce à moi la plus belle, s'est un jour abaissée à sourire aux mortels. Cette injure faite à nos soeurs appelle un châtiment sévère. La coupable, bannie de notre ciel pour l'éternité, devra demeurer dans les sommets déserts, affronter les pires hivers et vivre en solitude, revêtu d'une simple robe blanche''.

     C'est ainsi qu'un beau jour, sur les Alpes, naquit dans les rochers abrupts et tout au pied des glaces, cette Etoile arrachée aux infinis espaces, faite de laine blanche et de pistils légers qu'on appelle ''edelweiss'', compagne des bergers."


    16 commentaires