• Bon jeudi !

    Saint Julien

    Dictons du jour:

    Saint Julien brise glace ; s'il ne la brise, il l'embrasse.
    Si le jour de saint Julien est trouble, il met le vin au double.

    Pensée du jour:

    Légende de Lorraine

    ****

    Les moines de l'étang de Lindre

    Un soir d’automne, un bûcheron, la cognée sur l’épaule, regagnait son logis en longeant la rive de l’étang de Lindre.

    Il fit une halte un instant devant une rustique croix de bois. C’est alors qu’il entendit un étrange chœur, psalmodiant l’air du Dies irae

    Il se retourna : la brume, déchirée en longs voiles, flottait sur les eaux sombres. Les voix se rapprochaient, et la silhouette d’un moine émergea de l’étang. Un deuxième moine apparut, suivi d’un troisième, d’un quatrième et de plusieurs autres.

    L’homme, terrorisé, ne bougeait mie

    La longue file des moines passa, capuchon baissé sur le visage, psalmodiant toujours le funèbre cantique, dans lequel le témoin crut comprendre ces paroles : « Nous sommes les moines de l’étang… ». Et puis les fantômes s’effacèrent dans le noir de la forêt.

     Le bûcheron rentra chez lui. Ruminant la chose, il pensa avoir rêvé, si bien que le lendemain soir, il résolut de retourner sur le lieu de sa vision.

    La cognée sur l’épaule, il partit dans la nuit tombante. Mais nul ne le revit.

     Plus tard, bien plus tard, des pêcheurs ramenèrent dans leur filet, le cadavre du malheureux, vêtu d’une bure de moine.

    L’étang de Lindre est un étang situé près de Dieuze au sud-est du département de la Moselle sur le plateau lorrain et la source de la Seille, un affluent de la Moselle donc sous-affluent du Rhin. Le domaine de Lindre avec ses environs est classé site Natura 2000 et bénéficie de la désignation site Ramsar depuis le 2 février 2003. 



    11 commentaires
  • Bon vendredi !

    Sainte Nathalie

    Dicton du jour:

    A la Sainte Nathalie, tout est joli.

    Pensée du jour:

    Légende de Lorraine

     

    ****

    Le lac de la Maix

    Autrefois, le lac de Maix n’existait pas, et à son emplacement actuel s’élevait une chapelle et un ermitage.

    Tous les ans, le dimanche de la Fête-Dieu, on venait en pèlerinage. On y accourait de Senones, de Saint-Dié, de Baccarat, et même de la plaine d’Alsace.

    Après messe et cantiques, les pèlerins se détendaient en mangeant un morceau et en buvant un verre de vin avant de prendre le chemin du retour.

    Mais peu à peu, offices et prières diminuèrent, tandis que les réjouissances augmentaient. Bientôt, on y vint surtout pour boire et manger, et même pour s’amuser. Si bien que les moines eux-mêmes négligeaient leur service et, en compagnie des faux pèlerins, passaient la plus grande partie de la journée en ripailles et beuveries. On y dansait aussi au son de la vielle et du violon.

    Une fois, la cloche de la chapelle eut beau sonner l’office, son tintement argentin ne couvrit pas les bruits de la fête. Personne ne l’entendit … ou ne voulut l’entendre. Dansez, dansez mes amis … Vous ne danserez mie longtemps … Seul un vieux moine monta à l’autel, suivi d’un unique enfant de chœur.

    C’est alors que s’abattit sur le peuple en ribote, la colère du Très-Haut. Au moment où le vieux prêtre élevait l’hostie, la terre s’entrouvit dans un grondement du tonnerre et engloutit toute la joyeuse compagnie, avec chapelle et ermitage. Les eaux se précipitèrent avec fureur dans l’immense gouffre, et les danseurs furent changés en poissons.

    Voilà comment se forma le lac de la Maix.

     

    Le jour de la Fête-Dieu, si vous vous promenez sur ses rives au moment de l’élévation, vous entendrez, venant du fond des eaux, un tintement très doux. C’est la petite cloche de l’ancienne chapelle qui prie pour les âmes englouties.


    Le lac de la Maix est situé dans le massif du Donon,en Lorraine, dans les Vosges. Il s'agit de l'un des derniers lacs naturels de formation glaciaire du massif vosgien.

    Sur ses rives se dresse une chapelle bâtie sur les ruines d'un ermitage construit en 1070. Un sarcophage de pierre côtoie la chapelle.

    Le lac de la Maix

    Chapelle proche du lac


    8 commentaires
  • Bon jeudi !

    ****

    Sainte Anne

    Dictons du jour :

    Pour la sainte Anne s'il pleut, trente jours seront pluvieux.
    Si les fourmis s'agitent à la sainte Anne, l'orage descend de la montagne.

    Pensée du jour:

    Légende

    ****

    La momie de l'église Saint Thomas à Strasbourg

    L’église Saint Thomas est l’une des nombreuses curiosités de Strasbourg. Les visiteurs peuvent y admirer le fameux mausolée du maréchal Maurice de Saxe mais le sacristain, guide de cette église, les invite aussi à descendre dans les caveaux.

    Là, au centre de la pièce, ils découvrent un cercueil de verre dans lequel repose le corps embaumé d’une jeune fille. Habillée de sa robe de mariée, elle porte encore ses bijoux. Sa tête repose entourée de fleurs d’oranger. La jeune fille est très bien conservée mais pourtant le spectacle est hideux. D’une maigreur effrayante, la défunte ébauche un sourire affreux. Ses yeux enfoncés dans leurs orbites et ses joues extrêmement creuses font ressortir son nez qui parait beaucoup plus long.

    Cette scène fait régulièrement fuir les curieux qui préfèrent sortir au lieu d’écouter le sacristain leur raconter l’histoire de la jeune et charmante comtesse de Nassau qui décéda au moment de son union avec un noble chevalier alsacien.

    Une ancienne légende raconte que la momie de l’église de Saint Thomas revient à la vie en hiver, lors des bals. Chaque année on peut l’apercevoir virevoltant au milieu des danseuses. Elle a coutume d’apparaitre au bal donné au profit des pauvres. La jeune comtesse fiancée, morte il y a de ça trois siècles, valse avec un entrain endiablé au bras d’un cavalier. Aucun doute c’est bien elle, sa robe blanche, ses bijoux ainsi que sa maigreur squelettique, sa bouche grimaçante et ses yeux perdus dans leurs orbites en attestent. Echappée de son cercueil, elle danse, elle tourbillonne et offre son affreux sourire à qui la regarde.

    Eglise Saint Thomas


    10 commentaires
  • Sainte Marguerite

    Dicton du jour:

    À la sainte Marguerite, forte pluie est maudite.

    Pensée du jour:

    Légende de Lorraine

    ****

    Légende de la tour aux Puces

    Au moyen-âge l'empereur Charlemagne adorait la chasse. Il chassait dans les environs de Thionville avec sa meute de 683 chiens. Quand il retournait à Aix-la-Chapelle, les chiens restaient à Thionville.

     

    Les chiens étaient couverts de puces et se grattaient sans arrêt. Bien à l'abri dans les longs poils, les puces se multiplièrent et envahirent la ville.Tous les Thionvillois se grattaient à leur tour. La situation empirait tous les jours, alors les habitants décidèrent d'envoyer un missi dominici à Charlemagne pour lui raconter ce qui se passait.

    Une puce s'était agrippée à l'envoyé et dès qu'il fut reçu par l'empereur, elle sauta sur son nez et le piqua. Charlemagne cria et comprit le problème. Cependant il ne pouvait pas tuer sa meute. Il décida alors de faire construire une tour haute, trapue, énorme et hermétique pour enfermer les chiens.

    La tour aux Puces qui actuellement est un Musée à Thionville.

     


    12 commentaires
  • Saint Arsène

    Dicton du jour:

    À la saint Arsène, met au sec tes graines.

    Pensée du jour:

    Légende de Lorraine

     

    ****

    Saint Vincent et la linotte

     Un jour que Saint-Vincent, patron des vignerons, se promenait dans la région de Toul, il serait entré dans une maison d’où le propriétaire était absent. Il y avait une cruche remplie de vin posée sur la table. Le saint se sert un verre et commence à boire, quant un oiseau entre par la fenêtre et se pose sur sa main.

    Il lui dit :– Saint-Vincent, je suis la linotte, je veille sur la vigne et les vignerons depuis toujours. Pourtant, je n’ai aucune récompense pour mes services et mon chant. Les plumes du rouge-gorge sont oranges sur sa poitrine, et celles du chardonneret sont multicolores, mais moi, je reste grise.


    Article original : Contes et légendes de Lorraine : Saint-Vincent et la linotte https://tout-metz.com/conte-saint-vincent-la-linotte-lorraine-2011-766.php

     

    – Saint-Vincent, je suis la linotte, je veille sur la vigne et les vignerons depuis toujours. Pourtant, je n’ai aucune récompense pour mes services et mon chant. Les plumes du rouge-gorge sont oranges sur sa poitrine, et celles du chardonneret sont multicolores, mais moi, je reste grise.

    Article original : Contes et légendes de Lorraine : Saint-Vincent et la linotte https://tout-metz.com/conte-saint-vincent-la-linotte-lorraine-2011-766.php

    Article original : Contes et légendes de Lorraine : Saint-Vincent et la linotte https://tout-metz.com/conte-saint-vincent-la-linotte-lorraine-2011-766.php
    Un jour que Saint-Vincent, patron des vignerons, se promenait dans la région de Toul, il serait entré dans une maison d’où le propriétaire était absent. Il y avait une cruche remplie de vin posée sur la table. Le saint se sert un verre et commence à boire, quant un oiseau entre par la fenêtre et se pose sur sa main. Il lui dit :

    Article original : Contes et légendes de Lorraine : Saint-Vincent et la linotte https://tout-metz.com/conte-saint-vincent-la-linotte-lorraine-2011-766.php
    – Saint-Vincent, je suis la linotte, je veille sur la vigne et les vignerons depuis toujours. Pourtant, je n’ai aucune récompense pour mes services et mon chant. Les plumes du rouge-gorge sont oranges sur sa poitrine, et celles du chardonneret sont multicolores, mais moi, je reste grise.

    Article original : Contes et légendes de Lorraine : Saint-Vincent et la linotte https://tout-metz.com/conte-saint-vincent-la-linotte-lorraine-2011-766.php

     - Je ne peux pas faire grand-chose pour toi, linotte, répondit Saint-Vincent. Mais en attendant, est-ce que tu veux un peu de vin ?

     L’oiseau se serait alors penché sur la cruche pour boire, mais il aurait glissé et failli se noyer. Saint-Vincent l’aurait rattrapé juste à temps. On dit qu’il serait alors apparu sur la poitrine de la linotte une tâche rouge foncé, teintée de bleu et de gris, comme le vin du pays de Toul. L’oiseau était enfi.n récompensé de ses efforts.

     

     


    12 commentaires