• Bonne semaine à tous !

    Pensée du jour:

    La légende du mimosa

     

    La légende du mimosa

     

    Il y a très longtemps ,à Pleubian ,une petite ville des Côtes d'Armor.Ici ,le mimosa était considéré comme une mauvaise herbe à cause de sa fleuraison pululante.C' est pourquoi, un jour,une armée de fleuristes arriva dans la petite ville et aspira la moindre petite branche de mimosa.Mais ce qu'ils ne savaient pas ,c'est que dans chaque bouton habitait une minuscule fée à la robe jaune et que chaque branche était un village de 50 fées.Et c'est elles qui émerveillaient la Bretagne en faisant apparaitre le soleil.Heureusement, un jeune fleuriste jeta naïvement les branches dans la forêt.Ce fut le commencement d'une grande marche pour le mimosa.Les mois passèrent et un beau jour,un prince en promenade apperçut le mimosa et le trouva très joli.Comme il n'avait pas connu la pourchasse du mimosa, il le ramassa et alla l'offrir à la princesse actuelle de Bretagne qui elle aussi n'en savait rien.Elle le trouva tellement beau qu'elle donna sa main au prince et, le jour de son mariage, elle ordonna à la population de planter du mimosa partout en France là où ce ne serait pas assez joyeux.C'est après qu'elle apprit le nom de cette belle fleur...


    10 commentaires
  • Bonne semaine à vous !

    Pensée du jour:

    La légende de la pâquerette

    La légende de la Pâquerette ... au coeur d'or !

    Guidés par une étoile, à Bethléem, un jour

    Des mages d’Orient, inspirés par des anges,

    Aux genoux d’un enfant enveloppé de langes,

    Vinrent se prosterner, le cœur rempli d’Amour.

     

    Des bergers, qui paissaient leurs troupeaux à l’entour,

    Entendant, dans les airs, des murmures étranges

    « Echos des chants sacrés des célestes phalanges »

    Dans l’étable en ruine entrèrent à leur tour.

     

    Les trois Mages avaient, l’Ecriture les nomme,

    De l’encens pour le Dieu, de la myrrhe pour l’homme,

    Et, symbole divin, des trésors pour le Roi.

     

    Les pâtres, pour présents, portaient des Pâquerettes,

    Qui venaient d’entr’ouvrir leurs blanches collerettes.

    Mais ils avaient au cœur l’Amour avec la foi.

     

    Aux pieds du nouveau-né, l’un des Mages s’empresse

    De brûler son encens aux suaves senteurs ;

    Le Roi Gaspard répand la myrrhe avec largesse ;

    Melchior fait briller l’or aux fauves lueurs.

     

    Les bergers, à genoux, voyaient avec tristesse

    Cette adoration, et l’œil mouillé de pleurs :

    «  Ces Rois » se disaient-ils « vont, avec leur richesse

    «  Nous faire oublier, nous, qui n’avons que des fleurs ! »

     

    Comme s’il eût compris cette pensée amère,

    L’enfant pousse du pied une superbe aiguière,

    Prends une fleur des champs, la baise, et puis s’endort.

     

    C’est depuis ce jour-là, que l’humble Pâquerette,

    Autrefois toute blanche, a, sur sa gorgerette,

    Une Auréole rose et l’étamine d’Or

     


    17 commentaires
  • Bonne semaine à vous !

    Pensée du jour:

    La légende du camélia

    Le Camélia, symbole de longévité, fidélité et bonheur.

    C’est en Chine, puis au Japon, que cet arbuste à la floraison magnifique commença sa carrière. Les empe­reurs de Chine cultivaient le camélia dans leur jardin secret, et ses floraisons étaient sacrées. Au Japon, où on l’appelle tsubaki, il est associé à des rituels religieux.

    On y raconte aussi une belle légende mettant en scène la déesse du mont Fuji, qui en offre une branche au pay­san Yosoji parce qu’il avait fait preuve d’un amour filial exceptionnel. Le brave homme rapporte ensuite ce don magnifique dans son village pour le faire pousser. La plante devient alors un arbre immense, avec des pou­voirs curatifs : on venait, dit-on, de très loin pour récol­ter les gouttes de rosée de ses feuilles, qui guérissaient les maladies oculaires.


    13 commentaires
  • Bonne semaine à vous !

    Pensée du jour !

     

    Muguet.gif 

    Notre histoire commence dans une famille qui vivait dans un petit village.

    Même s'ils étaient pauvres, l'amour profond qui réunissait la mère, le père et leur petite fille les rendait heureux.

    La fille jouait et chantait dès l’aube jusqu’au soir. Mais un accident affreux mit fin à ce bonheur en tuant ses parents. 
    La petite resta seule au monde. Un matin, la Reine des Fleurs qui surveillait leur merveilleux jardin, fut étonnée de la voir solitaire et accablée de tristesse, en cueillant les fleurs qu’elle avait tant soignées.


    Marchant sur ses pas, elle la vit s’arrêter face au tombeau de ses parents, le couvrant de fleurs et de chaudes larmes. La Reine envoya vers elle un parfum qui la fit s’endormir sur place. Puis, elle parut dans son rêve en lui disant : “ Grâce à ta gentillesse envers la Nature et parce que tes parents te manquent tant, je vais te transformer en fleur, au printemps, pour rester avec eux. ”


    Se réveillant, la petite se souvint du rêve et elle en fut très contente. Elle alla à la maison, attendant avec impatience l’arrivée du printemps.


    En effet, au mois de mars, tout le village constata sa disparition. Et les gens ne furent pas moins étonnés de voir sur le tombeau de ses parents une petite fleur unique au monde. Les petites floraisons étaient blanches et ressemblaient à des larmes d’enfant.


    De plus, elle était enveloppée de deux grandes feuilles vertes. Seule la Reine des Fleurs savait qu’elles étaient les deux parents de la fille qui la protégeaient, en l’embrassant de part et d'autre.


    C’est ainsi qu’une nouvelle fleur parut au monde. Elle fut appelée le muguet.

     


    20 commentaires
  • Bonne semaine à vous !

    Pensée du jour:

    La légende du jasmin

    Il était une fois dans la belle région de Toscane, en Italie, un richissime comte qui vivait à Florence. Las de la ville et de ses tumultes, il acheta une belle propriété entourée de splendides jardins.

    Ce seigneur était un amoureux des fleurs et il engagea un jeune jardinier pour s'occuper de ses plantations.Le comte fit planter des roses de Mai, des violettes, des iris, des lys de la madone, du lilas, des œillets... Mais surtout du jasmin. Il aimait particulièrement cette fleur délicate au sublime parfum.

     Tous les matins, il se promenait dans les allées de ses jardins avec son fidèle jardinier. Le jeune homme travaillait avec ardeur, dévotion et bonheur si bien que dans tout le pays toscan tout le monde enviait le comte et les plus grands parfumeurs venait visiter et acheter les fleurs au noble italien.

    Un dimanche, le jeune jardinier alla au village voisin et y rencontra une jeune fille, belle comme le jour. Il en tomba éperdument amoureux mais hélas, il ne pouvait se marier tant ils étaient tous deux sans le sou.

    La jeune lavandière fut alors promise à un paysan de Calabre et elle quitta la belle Toscane à la fin de l'été. Avant qu'elle ne parte, le jeune jardinier vola un plant de jasmin qu'il offrit à sa belle. La jeune fille, émue, l'emporta dans ses bagages et promit d'en prendre grand soin.

    Le Comte ne remarqua pas le pied de jasmin manquant et le jardinier ne dit rien.

    Plusieurs hivers passèrent et le jardinier ne cessait de penser à la jeune lavandière partie avec le plant de jasmin.

    Pendant ce temps, en Calabre, la jeune fille planta le jasmin et en prit soin comme lui avait conseillé le jeune jardinier avant qu'elle ne parte. Son mari, un paysan bourru, mourut dans un règlement de compte et la jeune veuve était devenue la servante d'une noble famille.

    Tous les étés, le plant de jasmin donnait de splendides fleurs que la jeune femme cueillait et revendait.

    Au bout de quelques années, le plant grossit et il y eu plus de fleurs. Très vite la jeune lavandière gagna de l'argent et le garda secrètement. Elle n'avait jamais oublié le jardinier toscan et espérait pouvoir un jour revenir au pays.

    10 ans plus tard, la jeune femme eut enfin assez d'argent pour payer son voyage et se rendit en Toscane. Elle prévint le jardinier de son arrivée. Celui-ci, toujours au service du conte, ne s'était jamais marié et avait toujours gardé l'espoir de pouvoir épouser sa fiancée.

    Par un bel été, les deux jeunes gens se retrouvèrent donc et purent enfin se marier. Le jour de son mariage, le jeune femme, vêtue d'une robe blanche, portait une couronne de jasmin et arborait fièrement un joli bouquet de ces petites fleurs blanches parfumées.

    Le plant volé dans les jardins du comte avait donné tant et tant de fleurs, que le jeune couple put s'installer et avoir eux aussi une belle plantation.

    De cette histoire en est resté une tradition. En Toscane, le jeune marié se doit d'offrir un brin de jasmin que la future mariée mettra dans son bouquet. Cette fleur apportera prospérité, amour et bonheur éternel au jeune couple.

    La légende du jasmin


    12 commentaires