• Bon jeudi !

    Pensée du jour:

    Perchée sur une colline boisée des Alpes-de-Haute-Provence, à une soixantaine de kilomètres de Digne-Les-Bains, la chapelle Notre-Dame-des-Œufs domine le village thermal de Gréoux-les-Bains et la vallée du Verdon.

    Il y a là-bas une étrange coutume qui dure depuis des siècles. On raconte que les femmes qui souhaitent avoir un enfant doivent gravir la colline le lundi de Pâques, jour de la première procession, avec un œuf frais dans chaque main. Arrivées au pied de la chapelle, elles doivent gober un des œufs, puis enterrer l’autre. Par la suite, il leur faut revenir à la seconde procession, le 8 septembre, fête de la Nativité de la Vierge. On dit que, si elles retrouvent l’œuf enterré intact, leur souhait d’avoir un bébé devrait se concrétiser.

    On peut aussi formuler toutes sortes de vœux à Notre-Dame-des-Œufs : comme ceux de réussir dans son travail, avoir de l’argent, trouver l’amour ou garder la forme.

    Chapelle Notre-Dame-des-Oeufs à Gréoux les Bains


    10 commentaires
  • Bon mercredi !

    Pensée du jour:

    Oh ! les Eaux !

     

    Que de joliesse en eaux

    Tu nous offre, Dame Nature !

    De la source aux ruisseaux,

    Des rivières aux océans,

    Que belles sont tes eaux

    Et tes rivages charmants !

    Que de douceurs en clapotis,

    Que de charme en cascade

    Qui t’honore et t’embellit,

    Pour te jouer en sérénade

    Un murmure en harmonie !

    Michelle


    15 commentaires
  • Bon mardi !

    Pensée du jour:

    Ma participation à "Mardi poésie"chez Lady Marianne:

     http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Thème-rivière,l'eau-:choix de Monica Breiz

     

    Robert Desnos est un poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie à peine libéré du joug de l’Allemagne nazie. Autodidacte et rêvant de poésie, Robert Desnos est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires moderniste et rejoint en 1922 l’aventure surréaliste.

    La rivière-Robert Desnos 

     D’un bord à l’autre bord j’ai passé la rivière,
    Suivant à pied le pont qui la franchit d’un jet
    Et mêle dans les eaux son ombre et son reflet
    Au fil bleui par le savon des lavandières.

    J’ai marché dans le gué qui chante à sa manière.
    Étoiles et cailloux sous mes pas le jonchaient.
    J’allais vers le gazon, j’allais vers la forêt
    Où le vent frissonnait dans sa robe légère.

    J’ai nagé. J’ai passé, mieux vêtu par cette eau
    Que par ma propre chair et par ma propre peau.
    C’était hier. Déjà l’aube et le ciel s’épousent.

    Et voici que mes yeux et mon corps sont pesants,
    Il fait clair et j’ai soif et je cherche à présent
    La fontaine qui chante au cœur d’une pelouse.

     


    15 commentaires
  • Bonne semaine !

    Pensée du jour:

    Une Dame visite un musée :
    - Mais quelle est cette horreur?
    - C'est une statue.
    - Mais quelle est cette horreur?
    - C'est la Joconde.
    Quelques instants plus tard:
    - Mais quelle est cette horreur?
    - C'est un miroir, Madame

    Dans le train, le contrôleur à une vieille dame :
    - Votre billet est pour Paris. Or ce train va à Toulouse.
    - C'est ennuyeux, et ça arrive souvent au chauffeur de se tromper comme ça ?

    Lors d'une vente de charité, un riche Ecossais fait un gros chèque mais ne le signe pas.
    - Vous oubliez la signature, Monsieur !

    - Non, c'est un don anonyme !

      

    Un jour un monsieur rentre chez un droguiste :
    - Bonjour je voudrais un insecticide.
    - C'est pour les moustiques ou pour les mites ?
    - C'est pour moi... J'ai le cafard !

    C'est Mozart et Bach qui vont dans un bar. Ce soir là, le bar faisait une promotion sur son cocktail maison : "le BABY".

    Un serveur arrive pour prendre leurs commandes :
    - Vous désirez?
    - Hum, je vais prendre un baby, annonce Bach.
    - Et vous monsieur?
    - Un baby, comme Bach...

    La maman à son mari :
    - Je crois que notre fils sera astronaute.
    - Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
    - Son professeur m'a dit qu'il était toujours dans la lune !

     

    Un jour un pull rencontre un tube de dentifrice et lui demande : "Je suis un peu sale, pourrais-tu me nettoyer?"
    - Pourquoi moi? demande le dentifrice.
    - Parce qu'on m'a dit que tu pouvais rafraîchir la laine et les mailles.

     

    - Allo, bonjour, je voudrais parler à Mr Leveau.
    - Vous vous trompez, ici c'est chez Mr Leboeuf.
    - C'est sans doute lui, cela fait 3 ans que je ne l'ai pas appelé.


    17 commentaires
  • Bon dimanche !

    Pensée du jour:

    Eddy Mitchell - Sur la route de Memphis


    11 commentaires