• Bon mardi !

    Pensée du jour:

    Ma participation à "Mardi poésie"chez Lady Marianne:

     http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Maurice Carême, né le 12 mai 1899 à Wavre et mort le 13 janvier 1978 à Anderlecht, est un poète et écrivain belge de langue française

    Élu « Prince en poésie » au Café Procope à Paris en 1972 (une plaque commémorative apposée sur la façade le rappelle), Carême a vu son œuvre traduite dans de nombreuses langues. Par un aspect de son œuvre, il est très apprécié pour son amour des enfants, un registre essentiel de son œuvre (un quart de son œuvre environ). Mais il est aussi un poète de la grandeur et de la misère de l'homme. Récompensée par de nombreux prix littéraires, illustrée par de grands artistes, son œuvre joint à la simplicité de la forme l'expression d'une joie de vivre qui n'exclut pas une certaine gravité.

    QUAND LES CHEVAUX RENTRENT TRÈS TARD

    Maurice Carême 

    Il arrive que, rentrant tard
    Par les longues routes du soir,
    Les chevaux tout à coup s'arrêtent,
    Et, comme las, baissent la tête.
    Dans le charrette, le fermier
    N'esquisse pas le moindre geste
    Pour les contraindre à se presser.
    La lune, sur les blés jaunis,
    Vient lentement de se lever,
    Et l'on entend comme le bruit
    D'une eau qui coule dans l'été.
    Quand les chevaux rentrent très tard,
    Le fermier ne sait pas pourquoi,
    Le long des routes infinies,
    Il les laisse avidement boire
    Aux fontaines bleues de la nuit.


    14 commentaires
  • Bonne semaine !

    Pensée du jour:

    Un type voit un agent dans la rue et lui demande, tout rouge et tout essoufflé :
    - Pardon Monsieur l'agent; vous n'avez pas vu passer un camion de singes ?
    - Pourquoi ? Vous êtes tombé ?

    Quelle est la différence entre la statue de la liberté et une vieille chemise pas lavée ?
    La statue de la liberté est colossale alors que la chemise est sale au col.

    Qui sait parler toutes les langues sans jamais les apprivoiser ?

    le téléphone !

    Thomas est quelqu'un de très important : Il a au moins cinq mille personnes en dessous de lui !

    Et oui, il tond le gazon dans un cimetière !

     

    Pourquoi les anglais n’aiment pas les grenouilles ?
    Car elles font le thé tard !

    Pourquoi Spiderman sera-t-il le prochain pape ?
    Parce qu'un nouveau pape est appelé à régner...

    Pourquoi Barbie n'a pas d'enfants ?
    Parce que Ken est vendu dans une boite séparée

     

    L'être humain est incroyable :
    c'est la seule créature de l'univers qui va abattre un arbre, en faire du papier et écrire dessus : "Sauvez les arbres" !

     

    Qu'est ce qui est froid, qui tombe du ciel en hiver, sur quoi on peut faire du ski et qui se termine par "ile"?
    De la neige imbécile!

      


    21 commentaires
  • Bon dimanche !

    Pensée du jour:

    Elle est d'ailleurs - Pierre Bachelet


    4 commentaires
  • Bon week end !

    Pensée du jour:

     Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne: 

    http://www.ma-chienne-de-vie.com

    Thème-chemin en forêt ou campagne-mon choix

     

    Chemin de l'Etarche est une oeuvre du peintre impressionniste britannique Alfred Sisley peinte en 1873, qui a vécu au 19e siècle, et qui était un spécialiste de la reproduction de paysages.

     


    13 commentaires
  • Bon vendredi !

    Pensée du jour:

    La tombe du druide

    Située à la limite d’Ymare, en Seine-Maritime, et d’Alizay, dans l’Eure, à 18 kilomètres au sud-est de Rouen, la tombe du Druide, aussi appelée "la grosse pierre" ou "la table de pierre", aurait bien des pouvoirs. On connaît peu de chose sur elle, si ce n’est que sa forme de dolmen laisse supposer qu’elle daterait de l’époque préhistorique.

    On raconte qu’au XIXe siècle, des cantonniers qui s’affairaient à la construction de la ligne Paris-Rouen eurent, après avoir bu quelques verres, l’idée de la déplacer. Toute la nuit, les habitants d’Ymare entendirent d’étranges râlements poussés par les hommes qui essayaient, sans succès, de lever le dolmen de près de 500 kg. Pris sur le fait par quelques téméraires qui désiraient savoir d’où venait le bruit, les ouvriers s’enfuirent à toutes jambes.

     

    Leur petite plaisanterie n’amusa pas les villageois, car depuis des siècles, on considérait cette pierre comme sacrée. On lui attribuait, en effet, le pouvoir d’assurer, aux personnes qui venaient mettre la main dessus, de mourir dans leur pays. À l’époque des colonies, les mères de famille ne laissaient d’ailleurs jamais leurs enfants partir vers le Tonkin ou d’autres destinations lointaines sans qu’ils aient touché le fameux dolmen.

    Outre cette croyance, toujours d’actualité, d’assurer aux voyageurs passant la frontière de revenir vivants, on lui confère aussi le pouvoir d’enlever les rhumatismes et la fièvre de ceux qui passent par-dessous.

    La tombe du druide


    15 commentaires