• Bon week end !

    Saint Martial

    Dicton du jour:

    Quand saint Pierre laisse de la pluie à saint Martial,
    Saint Martial donne des essaims autant qu'il en faut.

    Pensée du jour:

    Un peintre, un tableau

    ****

     Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne: http://www.ma-chienne-de-vie.com 

    Laurent Parcelier est né en 1962 à Chamalières, s’inscrivant dans le grand mouvement de la peinture traditionnelle française et plus précisément impressionniste. S’il fallait deux mots, et pas un de plus pour définir l’oeuvre de Laurent Parcelier, ce serait poésie et lumière. Auxquels on pourrait ajouter, luxe, calme, et volupté, amour de la nature, des lieux paisibles et des atmosphères familiales chaleureuses.


    9 commentaires
  • Bon vendredi !

    Saint Pierre et Paul

    Dicton du jour:

    Saint Pierre et saint Paul pluvieux, pour trente jours sont dangereux.

    Pensée du jour:

    La fontaine "Bruat" à Colmar

     

    ****

    La fontaine Bruat à Colmar

    Frédéric-Auguste Bartholdi réalisa en 1864 une magnifique fontaine pour agrémenter le parc du Champs de Mars de Colmar en hommage à l'amiral Bruat.

    Si la statue de l'amiral est encore d'origine,  les figures, en grès rose, qui l'entouraient, symbolisant l'Afrique, l'Océanie, l'Asie et l'Amérique, ont été détruites en 1940 par les forces d'occupation.

    Seules les têtes, récupérées par des habitants de Colmar, sont actuellement conservées au Musée Bartholdi.

     

    A la demande de la Ville, une nouvelle fontaine, d'un style plus contemporain plus éloigné du thème original, a été créée en 1958 par l'architecte Michel Porte et le sculpteur Gérard Choain (né à Lille le 12 novembre 1906 - mort à Paris en 1988),


    11 commentaires
  • Bon jeudi !

    Saint Irénée

     

    Le jour de la saint Irénée, c'est l'un des plus beaux de l'année. 

    Pensée du jour:

    Le Dolder tour a Riquewihr

     

    ****

    En alsacien, "Dolder" signifie "le plus haut, la cime". En effet, la tour fait 25 mètres de haut et servait à intimider l'ennemi (vue de l'extérieur) et à égayer les villageois (vue de l'intérieur). Cette tour est aussi une porte d'entrée de la cité, et a été construite à la fin du 13ème siècle, dans la foulée des remparts. La tour était habitée par le gardien et sa famille. Il devait fermer les portes de la ville à la tombée de la nuit et guetter les éventuels attaquants. La petite cloche à son sommet, refondue en 1842, porte l'inscription : "C'est la joie, c'est l'alarme que mon son produit ; du jour j'annonce le vacarme et le repos de la nuit".  Aujourd’hui, la tour abrite le musée local de l’art et des traditions populaires.

     


    10 commentaires
  • Saint Fernand

    Dicton du jour:

    Temps de la saint Fernand, chaleur et soleil riant.

    Pensée du jour:

    Mon poème

    ****

    Le lac.

    Dans le petit matin frisquet

    Baigné par les premières lueurs de l'aube,

    Le timide soleil faisait miroiter

    L'étendue bleue, ceinturée de forêts,

    L'herbe était encore humide...

     

    Au loin, sur les ondulations

    De la ligne de l'horizon,

    Doucement le soleil se levait,

    La cime des arbres noirs,

    Comme par magie, se colorait d'or !

     

    Le soleil qui scintille sur l'eau

    Fera que ce jour soit beau !

    Michelle 


    15 commentaires
  • Saint Anthelme

    En juin trop de pluie, le jardinier s'ennuie.

    Pensée du jour:

    Un poème et son auteur

    ****

    N'ayant pas trouvé sur le thème de "vacances" j'ai choisi "la mer" qui  est par excellence un lieu de vacances !

     

    Ma participation à "Mardi poésie"chez Lady Marianne:

     http://www.ma-chienne-de-vie.com/

     

    La mer

    Nérée Beauchemin

     

    Loin des grands rochers noirs que baise la marée,
    La mer calme, la mer au murmure endormeur,
    Au large, tout là-bas, lente s’est retirée,
    Et son sanglot d’amour dans l’air du soir se meurt.

    La mer fauve, la mer vierge, la mer sauvage,
    Au profond de son lit de nacre inviolé
    Redescend, pour dormir, loin, bien loin du rivage,
    Sous le seul regard pur du doux ciel étoilé.

    La mer aime le ciel : c’est pour mieux lui redire,
    À l’écart, en secret, son immense tourment,
    Que la fauve amoureuse, au large se retire,
    Dans son lit de corail, d’ambre et de diamant.

    Et la brise n’apporte à la terre jalouse,
    Qu’un souffle chuchoteur, vague, délicieux :
    L’âme des océans frémit comme une épouse
    Sous le chaste baiser des impassibles cieux.

    Nérée Beauchemin


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires