• Un poème et son auteur

    Ma pensée du jour:

    Un poème et son auteur

    Ma participation à "Mardi poésie" chez Lady Marianne: http://www.ma-chienne-de-vie.com/ 

    William Chapman (1850-1917) est un journaliste, poète et traducteur canadien.

    L'aurore

    La nuit pâle s’enfuit ; l’étoile d’or s’éteint.
    Dans les joncs somnolents s’éveillent des bruits vagues.
    La mer blanchissante a des frou-frou de satin
    Sur les galets polis et clairs comme des bagues.

    Dans l’anse tout s’anime, hommes, bateaux et dragues.
    Sur la dune, grisé de l’arôme du thym,
    Le bouvreuil se querelle avec l’écho mutin.
    La mauve et le pétrel rasent le pli des vagues.

     La brume, qui voilait le fluide cristal
    De ses plis opalins, dont la blancheur éclate,
    S’envole sous le feu du flambeau matinal.

    Et, rougissant la lame aux chatoiements d’agate,
    Le soleil qui se lève, ardent et triomphal,
    Sur l’horizon déroule une écharpe écarlate.

     


    14 commentaires
  • Recette d'Alsace

    Ma pensée du jour:

    Recette d'Alsace

    La tarte flambée

    Ingrédients

    150 g de poitrine fumée,
    250 g de crème fraîche épaisse ou de crème aigre,
    2 œufs,
    2 oignons,
    320 g de farine et 2 cuillères à café,
    10 g de levure de boulanger,
    20 g de beurre,
    sel, poivre

    Préparation

    Délayez la levure dans 10 cℓ d'eau tiède. Tamisez 300 g de farine dans une jatte avec 1 cuillère à café de sel. Creusez un puits au centre, versez-y la levure délayée et ajoutez encore 10 cℓ d'eau tiède. Mélangez avec une spatule.

    Lorsque la farine a absorbé tout le liquide, pétrissez la pâte pendant 10 min. Laissez-la dans un endroit tiède et à l'abri des courants d'air pendant 1 h environ.

    Allumez votre four à 270°C (thermostat 9). Découpez la poitrine fumée en tout petits lardons et faites-les revenir à feu doux dans une poêle avec le beurre. Retirez-les sans jeter le beurre et remplacez-les par les oignons coupés en fines lamelles que vous ferez fondre et dorer.

    Lorsque la pâte a doublé de volume, étalez-la en six fines galettes de 20 cm de diamètre environ. Le fond de pâte doit être le plus fin possible. Disposez-les sur deux plaques saupoudrées de farine. Éparpillez les oignons et les lardons sur la pâte. Mélangez les 2 cuillères à café de farine avec les œufs à l'aide d'un fouet. Incorporez la crème et mélangez bien le tout. Salez légèrement et poivrez. Répartissez cette préparation sur chaque tarte flambée. Mettez au four chaud et faites cuire pendant 10 à 15 min.

    Servez bien chaud.


    13 commentaires
  • Musique: Yves Duteil, "Prendre un enfant"

    Yves DUTEIL - Prendre un enfant... par la main


    8 commentaires
  • Un peintre, un tableau

    Ma pensée du jour:

    Un peintre, un tableau

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Virginie Élodie Marie Thérèse Demont-Breton, dite Virginie Demont-Breton, née le 26 juillet 1859 à Courrières et morte le 10 janvier 1935  à Paris, est une artiste peintre et femme de lettres française.Peintre de genre, son œuvre illustre principalement la vie des pêcheurs du Pas de Calais. Elle est la fille du peintre Jules Breton (1827-1926).

    En 1890, elle s'installe à Wissant, petit village de la Côte d'Opale. Après sa découverte de Wissant, ses toiles, parfois monumentales, s'attachent à peindre la vie des pêcheurs, prennent une tonalité sociale et relèvent du mouvement du naturalisme. Elle croque à l'envi les pêcheurs, leurs familles et les enfants de Wissant au milieu des vagues ou de la mer déchainée.

    Les premiers pas


    11 commentaires
  • Ma pensée du jour:

    L'église Saint Thomas à Strasbourg

    L’église Saint-Thomas de Strasbourg est située dans le centre historique de la ville à proximité du quartier de la Petite France.

    Cette église est l'une des plus importantes de Strasbourg au point de vue de l'histoire culturelle et de l'architecture.

    Surnommée la cathédrale du protestantisme en Alsace, elle est le seul exemple d'église-hall dans la région. Il s'agit également de l'unique église protestante à avoir conservé des chanoines.

    L'édifice fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1862.

    L'église Saint-Thomas possède un type architectural très particulier puisqu'il s'agit d'une église-halle à cinq vaisseaux d'égale hauteur.

    orgue Jean-André Silbermann (1740)

    Le mausolée du Maréchal de Saxe, érigé à la fin du XVIII siècle. 

    l'imposant mausolée (1776) de style baroque tardif du maréchal, brillant militaire au service de la France. Lorsqu'il mourut en 1750 les hauts dignitaires de l’Église catholique rappelèrent au roi Louis XV que le maréchal ne saurait être enterré à la basilique St Denis puisqu'étant un bâtard allemand, de confession luthérienne. Une sépulture digne lui sera donc érigée dans l'église Saint-Thomas. Le sculpteur Jean-Baptiste Pigalle mettra plus de vingt ans avant de terminer l'imposant monument funéraire

     


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires