• Bon week end !

    Ma pensée du jour:

    Un peintre, un tableau

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

    Charles-François Marchal est un peintre français. Né à Paris le 10 avril 1825, il y est décédé le 31 mars 1877.

    Élève à l’Ecole Ntionale des Beaux-Arts(1843), membre de l'école alsacienne, peintre pompier, il s'installe à Bouxwiller en Alsace et expose régulièrement au Salon de 1852 à 1876. Il y obtient diverses médailles en 1864 et 1866.

    On lui doit des illustrations des œuvres d’Erckmann-Chatria. En septembre 1861, il vint à Nohant avec Alexandre Dumas fils pour y rencontrer George Sand. Celle-ci dit de lui Un gros ami qui ressemble assez à vos chiens de Terre-Neuve, qui pèse 182 livres et a de l’esprit comme quatre. Il est aujourd'hui connu comme son dernier amant.

    Devenu aveugle, Marchal se suicide à son domicile, place Pigalle, en 1877.

    George Sand lui a écrit de très nombreuses lettres et billets.

    La foire aux servantes


    9 commentaires
  • Et bon vendredi à tous !

    Ma citation du jour:

    Bouxwiller en Alsace

    Bouxwiller est une commune de la plaine d'Alsace située à 33,3 km au nord-ouest de Strasbourg, dans le département du Bas-Rhin en région Grand Est.

    Le centre historique de Bouxwiller est enfermé dans un îlot rectangulaire délimité par la muraille médiévale. Cette ceinture, dont bon nombre de vestiges subsistent encore, a un périmètre estimé de 1 105 mètres. Ce quartier se caractérise par des rues étroites et tortueuses typiquement médiévales, notamment autour de l'église paroissiale luthérienne et autour de la place du Marché aux grains. La Grand'Rue, rectiligne et plus large, traverse d'un bout à l'autre ce quartier.


    10 commentaires
  • Ma pensée du jour:

    La bibliothèque universitaire de Strasbourg

    La bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg est, depuis 1918, la seconde de France par le nombre des ouvrages conservés (plus de trois millions de documents comprenant monographies et périodiques imprimés, manuscrits précieux, objets patrimoniaux) et l'un des plus beaux fonds patrimoniaux de France. 

    L'édifice fait l'objet d'une inscription et d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 10 novembre 2004.

     


    11 commentaires
  • Bon mercredi !

    Ma pensée du jour:

    Mon poème

    Paisibles chemins !

     

    Au cœur de la forêt, ils mènent

      a une clairière le promeneur

    qui rêve de paix et de liberté !

    Dans la nature ensoleillée,

    Il chemine au milieu des vallées,

    Pour se fondre dans le paysage doré !

    Dans notre vie, il se trace

    Au fil des mois et des années,

    Pour guider nos pas vers la sérénité !

    Ce sont des chemins de bonheur et de paix !

     

    Michelle


    11 commentaires
  • Bon mardi !

    Ma pensée du jour:

    Un poème et son auteur

    Ma participation à "Mardi poésie" chez Lady Marianne: http://www.ma-chienne-de-vie.com/ 

    Robert Sabatier né le 17 août 1923 à Paris et mort le 28 juin 2012 à Boulogne-Billancourt, est un écrivain et poète français.

     

    Passage de l'arbre

     

    Un arbre passe, un homme le regarde

    Et s'aperçoit que ses cheveux sont verts

    Il bouge un bras tout bruissant de feuillages

    Une main douce à cueillir les hivers

    Lentement glisse à travers la muraille

    Et forme un fruit pour caresser la mer.

     

    Quand l'enfant vient, c'est la forêt qui parle

    Il ne sait pas qu'un arbre peut parler

    Il croit entendre un souvenir de sable

    La vielle écorce aussi le reconnaît

    Mais elle a peur de ce visage pâle.

     

    Chacun s'éloigne ----- il vole quelques feuilles

    Tout l'arbre bouge et jette son adieu

    Pour une veine il pleure sept étoiles

    Pour une étoile il a donné ses yeux

    Il a jeté ses racines aux fleuves.

     

    Les derniers cris déserteront les gorges

    Quand les oiseaux ne s'y poseront plus

    Quelqu'un déchire un à un les automnes

    Le fils de l'arbre écarte ses bras nus

    Et dit des mots pour que le vent les morde

     Robert Sabatier


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires