• Histoire d'un tableau et son auteur

    Bon week end !

     

    Ma citation du jour:

    "On dit, et je le crois, qu'il est difficile de se connaître soi-même.
    Mais il n'est pas non plus aisé de se peindre soi-même"
    Vincent Van Gogh

     

    Ma participation au "Tableau du samedi" chez Lady Marianne:
    http://www.ma-chienne-de-vie.com/

     

    James Abbot McNeill Whistler Peintre américain
    (Lowell, Massachussets., 1834  – Londres 1903).

     

    1876, dans une maison londonienne. Le peintre James Whistler s'active énergiquement.
    Il a reçu une commande du propriétaire des lieux, le riche armateur Leyland.

    Celui-ci veut transformer sa salle à manger. Chargé de modifier la décoration
    de la pièce en l'absence du propriétaire, Whistler se passionne pendant tout l'été pour ce projet.
    Il va même un peu trop loin…

    Comme thème du nouveau décor, l'artiste choisit le paon.
    Il peint frénétiquement, constamment insatisfait.
    Chaque recoin de la salle est désormais recouvert de motifs !
    "Je peignais au fur et à mesure , sans projet ni esquisse […] en voyant se développer
    l'harmonie de bleu et d'or, vous savez, j'oubliais tout, au comble de la joie."
    Surexcité, Whistler va en faire bien plus que la commande qui lui a été confiée...

     

     

     

    James Abbott McNeill Whistler, La Salle des Paons, 1876-1877, huile et feuille d’or sur toile,
    sur cuir et sur bois, Freer Gallery of Art, Smithsonian Institution, Washington

     

    Le propriétaire, qui n'en demandait pas tant, s'énerve devant le prix
    exorbitant demandé par le peintre.
    Pour le calmer, Whistler lui propose un marché : il accepte d'être payé la moitié
    du montant exigé, à condition que le propriétaire ne s'immisce
    plus dans ses plans artistiques !

    Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Whistler conçoit, en écho à cette querelle,
    un panneau d'inspiration japonaise. Il représente un combat entre deux
    grands paons dorés.
    Le paon de droite, ébouriffé et à la posture orgueilleuse représente le client :
    les plumes en argent à son cou font référence aux chemises froncées de l'armateur !

    James Abbott McNeill Whistler, L’Art et l’Argent, ou L'Histoire de la salle, La Salle des Paons,
    1876-1877, Freer Gallery of Art, Smithsonian Institution, Washington

     

    Sous ses pattes, des pièces de monnaie symbolisent l'argent refusé à l'artiste.
    Ce dernier s'est représenté dans le second paon : pour que l'allusion
    soit bien claire, Whistler intitule son œuvre… L'Art et l'Argent !

    Détail de l’œuvre

     

     
     

     

     

     

     

     
     
       
       

     


    8 commentaires
  • Semaine poésie/un de mes poèmes

    Bon vendredi !

     

    Ma citation du jour:

    Les vraies larmes sont celles que fait couler une belle poésie et dans lesquelles
    se mêle autant d'admiration que de douleur.

    Chateaubriand
     
     

    Charmants petits ponts !

     

    Dans la verdoyante nature,

    Je passe et repasse, guillerette,

    Telle une enfant, sur ce charmant petit pont.

    Puis, je m'arrête...hume, respire,

    Fermant les yeux, l'air est bon !

    Souvenirs heureux dans ma tête,

    D'enfance peuplés de ricochets

    Sur ce ruisseau, qu'il enjambe,

    Une bouffée de douceur m'envahit,

    Mes yeux s'ouvrent, et je vois,

    Émerveillée, la petite fille , que j'étais !

    Il y a toujours un petit pont

    Pour s'arrêter, et respirer la vie...

    A plein poumon !

     Michelle


    16 commentaires
  • Semaine poésie/un de mes poèmes

    Bon jeudi !

     

    Ma citation du jour:

    «Douce poésie ! le plus beau des arts ! / Toi qui, suscitant en nous le pouvoir créateur,
    nous met tout proches de la divinité.» Guillaume Apollinaire

     

    Crépuscule

    Le soleil couchant

    Sur la forêt, dessinant

    Des tons orangés,

    Les derniers pétales

    Pourpres de la lumière

    Illuminent un joli chalet;

     

    Sur la terrasse,

    Un cèdre doux et chaud,

    Sur la crête de l'horizon

    Le crépuscule se forme

    Ne laissant au loin

    Qu'un minuscule

    Point de couleur dorée !

    Michelle


    13 commentaires
  • Semaine poésie

    Bon mercredi !

     

    Ma citation du jour:

     «La poésie est si essentiellement musicale qu'il n'y a pas de si
    belle pensée devant laquelle le poète ne recule si sa mélodie ne s'y trouve pas.»
    Alfred de Musset

     

    Le grenier du passé !

    On y accède par un escalier de bois vermoulu,

    La lucarne laisse passer un rayon de soleil,

    Il y règne une ambiance calme et feutrée,

    Seul, le chant des oiseaux brise le silence

    En agrémentant le charme du lieu.

     

    L'odeur du vieux y est rassurante et veloutée,

    Des coffrets en bois sculptés regorgent de bijoux

    Des colliers et bracelets de perles laiteuses

    Côtoient, montres à gousset, bijoux d'argent et d'or,

    Un carnet de bal orné de fleurs séchées fait parti du décor !

     

    Grand Mère, tu aimais beaucoup danser,

    Tu avais de nombreux cavaliers,

    Je t'imagine dans cette jolie robe blanche

    Qui de son cintre me fait un clin d’œil !

    Je l'essaye, elle me va, je virevolte...

     

    Une valse imaginaire, je me mets à danser !

    Sur ce sofa de velours bois de rose, je m'assied,

    Un enchantement se produit, tu es à mes côtés

    Pour évoquer ces souvenirs heureux

    Dont tu es l'égérie...du passé !

    Michelle


    18 commentaires
  • Semaine poésie

    Bon mardi !

     

    Ma citation du jour:

    "Si seulement avec une goutte de poésie ou d'amour
    nous pouvions apaiser la haine du monde"
    Pablo Neruda

     

    Le souffle du passé !

    Je suis resté longtemps sous les combles,

    A admirer ces objets du temps passé,

    De mes yeux émerveillés, dans la pénombre

    Je me suis mise à rêver !

     

    Les dentelles des mouchoirs ici et la posés,

    Les Natures Mortes dans leurs cadres dorés,

    Un éventail fleurit de cœurs parsemés,

    Toute une magie de souvenirs passés !

     

    Un écrin de satin rouge où des lettres d'amour

    Que le temps à jauni, resteront là, à jamais... !

    Elles seront muettes pour toujours

    Le présent ne pourra pas briser le secret !

     

    La clef du grenier referme la porte

    Grand mère, je ne t'oublierais jamais !

    Michelle


    20 commentaires