• Bon vendredi !

     

    Suite citations nouvelle annéeSuite citations nouvelle année

    Suite citations nouvelle année

    Suite citations nouvelle annéeSuite citations nouvelle année

     

     


    16 commentaires
  •  

    Citations nouvelle annéeCitations nouvelle année

    Citations nouvelle année

    Citations nouvelle annéeCitations nouvelle année

     


    16 commentaires

  • 15 commentaires
  • Bon mardi !

     

    Je veux rendre un petit hommage à vous mes amies(s) pour vous remercier de votre fidélité et vos visites chez moi, je suis très heureuse de vous lire chaque jour, vos commentaires me font un énorme plaisir, je suis fière et honorée d'être votre amie.

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitiéAvec toute mon amitiéAvec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitiéAvec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié

    Avec toute mon amitié Avec toute mon amitiéAvec toute mon amitié

    Fruita, Kettyn et Septsup.

     


    15 commentaires
  • Bonne semaine !

     

    Chez les Druides, le gui était considéré comme une plante sacrée. Selon eux, cette plante avait des propriétés miraculeuses, dont celles de guérir certaines maladies, d'immuniser les humains contre les poisons, de leur assurer la fertilité et de les protéger des méfaits de la sorcellerie. De plus, lorsque des ennemis se rencontraient sous le gui dans la forêt, ils devaient déposer leurs armes et observer une trève jusqu'au lendemain. C'est de là que proviendrait, paraît-il, cette ancienne coutume de suspendre une boule de gui au plafond et d'y échanger un baiser en signe d'amitié et de bienvaillance.

    Une autre version raconte cependant que cette coutume, fort répandue chez les anglo-saxons, était rattachée à la légende de Freya, déesse de l'amour, de la beauté et de la fécondité. Selon la légende, un homme devait embrasser toute jeune fille qui, sans s'en rendre compte, se trouvait par hasard sous une gerbe de gui suspendue au plafond.

     

    Même si sa signification païenne a été oubliée depuis longtemps, la coutume d'échanger un baiser sous le gui persiste encore dans de nombreux pays européens et au Canada. Ainsi, un baiser échangé sous le gui par un couple d'amoureux est interprété comme une promesse de mariage, tout en se voulant un présage de bonheur et de longue vie.
    En France, la coutume relative au gui était réservée au jour de l'An : "Au gui l'An neuf". Aujourd'hui, le baiser sous le gui peut se faire tout au long des fêtes.

     


    16 commentaires