• Le pont de Saverne

    Le pont de Saverne  a été construit en 1859, bâtit en pierre de grès des Vosges à deux arcs avec un pilier central, le pont de Saverne a été élargit pour le passage du tram en 2009-10, il est munie d'une voie de circulation automobiles, d'une piste cyclable, d'une voie de tramway et de deux trottoirs.


    7 commentaires
  • Bon vendredi !

     

    La passerelle Ducrot

    En 1888, 75 riverains signent une lettre commune à la Municipalité pour réclamer la construction d’une passerelle piétonnière sur l’Ill. Le projet est mené à bien et l’édifice enjambe élégamment la rivière en 1889. Sa première appellation est « Passerelle de la Porte de l’Ill » en référence à une ancienne porte des fortifications disparues. Mais les riverains la dénommaient entre eux « passerelle de la maison de la boulangerie », eu égard à une boulangerie toute proche.
    Par précaution, les soldats qui la franchissaient avaient pour consigne de ne pas le faire au pas cadencé et les cavaliers de ne pas traverser au trot. En 1919, la ville ayant fait le choix de la remplacer par un pont-route en béton, elle échappe de peu à la destruction. En 1927, elle est rebaptisée « Passerelle Ducrot », après que la rue sur laquelle elle débouchait alors eût pris le patronyme de ce général du Second Empire.
    Née la même année que la Tour Eiffel, elle est un témoin remarquable de l’essor des constructions métalliques au XIX° siècle, lors de la « Révolution industrielle ». Une rénovation complète de l’ouvrage a été réalisée en 2008.


    14 commentaires
  • Bon jeudi !

     

    La passerelle des juifs

    La passerelle des juifs se situe juste devant l’Opéra de Strasbourg et pas très loin de la place de la République.

    Cette passerelle se situe historiquement près de la Porte des Juifs. Cette porte de l’ancienne enceinte de Strasbourg conduisait au cimetière qui se trouvait à proximité de l'actuelle place de la République où plus de 900 juifs, soit la moitié de la population juive strasbourgeoise, furent brûlés vifs le 14 février 1349.
    Ce triste épisode est connu comme "Pogrom de Strasbourg" ou encore "massacre de la Saint-Valentin".
    A cette époque, planait la menace d'une épidémie de peste noire (bubonique) qui fera près de 25 millions de morts en Europe. Avant même qu'elle se déclare à Strasbourg, les Juifs seront accusés d'empoisonner les puits. Une mauvaise excuse invoquée notamment par de mauvais payeurs ne voulant pas rembourser leurs dettes, ou pire, spolier leurs biens.
    La passerelle existe depuis 1858. Mais elle fut détruite par les bombardements de la guerre franco-prussienne de 1870/1871. Elle fut aussitôt remplacée par un pont en arc métallique en 1871.
    Son usage est réservé aux piétons et cyclistes.

     


    14 commentaires
  • Bon mercredi !

     

    La passerelle du Faux Rempart


    La passerelle du Faux-Rempart enjambe un bras nord de l'Ill canalisé au 19e siècle et appelé fossé du Faux-Rempart ou canal du Faux-Rempart.

    Une première passerelle pour piétons et cyclistes a été édifiée en 1900/1901.
    C'était un pont en arc en pierre de taille de grès rose.
    Ce pont ayant mal vieilli, il fut même interdit à la circulation pendant 3 ans.
    Pratiquement un siècle après avoir vu le jour, la décision de le démolir pour le reconstruire à l'identique fut décidée. Mais ce centre historique de Strasbourg étant classé patrimoine mondial de l’Unesco, la Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS) a confié les travaux à GTM Construction, sous le contrôle de l’Architecte des Bâtiments de France.
    Démolition et reconstruction eurent lieu entre novembre 1999 et juillet 2000.
    Un nouvel ouvrage a été conçu à structure en béton habillé de grès rose. La grande arche, dont les tympans sont ajourés, est prolongée de 2 portails latéraux en plein cintre pour permettre la circulation piétonnière sur les rives.

     


    13 commentaires
  • Bon mardi !

     

    La passerelle de l'abreuvoir à Strasbourg

    La passerelle de l'Abreuvoir est un petit pont métallique qui enjambe l'Ill à Strasbourg . Reliant la ruelle de l'Abreuvoir au quai des Bateliers, elle est réservée aux piétons et aux cyclistes.

    L'ouvrage a été construit en 1905, mais le tablier en fer, très abîmé et corrodé, a été démoli puis remplacé à l'identique en 2006, à l'exception des piliers en grès rose.

     


    17 commentaires