• Bon dimanche !

    Le buddléia, petit arbre, ressemble au lilas. Ses grandes fleurs sont des épis denses, rose plus ou moins foncé et parfumés. Leur nectar attire une myriade de papillons durant tout l’été, ce qui lui a valu le beau surnom d’"arbre aux papillons".

    Grande vedette parmi les arbustes à floraison estivale, le Buddleja , est aussi appelé " lilas d'été " en raison de la forme de ses fleurs ou " arbre aux papillons ". Il doit ce nom poétique, à ses fleurs parfumées qui attirent irrésistiblement les papillons qui viennent les butiner.

    Le Buddleia

     

    10 commentaires
  • Bon week end !

    De grosses boules aux couleurs vives ou des inflorescences plates "en dentelle", l’hortensia est la fierté des Bretons. Même s’il apprécie le climat de bord de mer, il se plait aussi dans les autres régions de France. Au jardin, au balcon ou sur la terrasse, l’hortensia agrémente bacs, massifs et haies fleuries de ses couleurs rosées ou bleutées.

    Un peu d’histoire

    L’origine du nom ‘hortensia’ est entourée de mystère. Plusieurs versions existent à cette histoire. Toutes s’accordent néanmoins sur l’homme à qui l’on doit ce nom : Philibert Commerson (1727-1773), explorateur et naturaliste français. L’une des versions veut que le botaniste ait dédié cette fleur à Hortense Barré, sa maîtresse qui l’avait accompagné dans l’expédition Bougainville déguisée en homme.

    Les hortensias


    10 commentaires
  • Bon vendredi !

    Avec leurs fleurs opulentes, vivement colorées et parfumées, les pivoines font partie des reines du jardin au printemps et en début d'été. Elles se plaisent dans tous les jardins et sont aussi résistantes que durables.

    La pivoine, une fleur aux pétales remarquablement volumineux, possède de multiples significations dans le langage des fleurs. La pivoine simple symbolise la honte ou le remords, tandis que la pivoine double représentant un amour éclatant. La pivoine rouge exprimera la protection en amour. La pivoine blanche vous invite à un bon rétablissement. La pivoine rose exprimera un amour timide ou un sentiment de modestie. Les gens superstitieux mettent un bouquet de pivoines dans leur maison pour chasser les mauvais esprits.

    Les pivoines


    17 commentaires
  • Bon jeudi !

     

    La rose est la reine des jardins, la fleur la plus appréciée, considérée par beaucoup de jardiniers comme la plus belle.

    Le rosier se prête à toutes les utilisations pour donner raffinement et poésie au jardin : en massifs, en grimpants pour habiller une arche, en bordure, en couvre-sols, en fleurs à couper pour de magnifiques bouquets.

    Rosiers de nos jardins


    12 commentaires
  • Bon mercredi !

     

    "Délit de faciès"

    Où l’on s’amuse des manigances d’un collectionneur.

     

    Un jour de 1952, alors qu’il visite une galerie parisienne, l’écrivain Edmond Frank éprouve une étrange sensation…
    Parmi les tableaux exposés, il en découvre un qui le représente. Pourtant, à côté de cette toile signée du Douanier Rousseau, il est indiqué Portrait de Pierre Loti. Edmond est-il victime d’hallucination ?

    Les propriétaires de la galerie auraient préféré ! A cette époque les tableaux du Douanier Rousseau ne sont pas très cotés. Si la toile a de la valeur, c'est parce qu'elle figure Pierre Loti, le célèbre auteur de Pêcheurs d’Islande… et pas le presque inconnu Edmond Frank !

    Henri Rousseau (Le Douanier), Portrait de Monsieur X, vers 1906, huile sur toile, Kunsthaus, Zürich

    Malheureusement pour les galeristes, Edmond avance des arguments crédibles : la séance de pose s’est déroulée chez lui, en 1906. Le paysage de banlieue de l’arrière-plan, avec ses quatre cheminées d’usines, c’est celui qu’il voit de ses fenêtres !

    Mais alors, pourquoi cette confusion ? En fait, le tableau qu’Edmond Frank découvre dans cette galerie parisienne est une copie que le Douanier a réalisée plus tard.
    D’ailleurs, l’original, Edmond l’a détruit parce qu’il le jugeait sans valeur...

    Henri Rousseau (Le Douanier), Portrait de Monsieur X, vers 1906, huile sur toile, Kunsthaus, Zürich. Détail de l’œuvre

    Et cette copie, quelle est donc son histoire ? Entre alors en scène Courteline, l'auteur de vaudevilles... Il achète ce portrait chez un brocanteur pour son "musée des horreurs".
    Comme le personnage porte une moustache à la turque, un chapeau traditionnel ottoman et qu’il est accompagné d’un chat, Courteline fait semblant d’y reconnaître Pierre Loti.

    Henri Rousseau (Le Douanier), Portrait de Monsieur X, vers 1906, huile sur toile, Kunsthaus, Zürich. Détail de l’œuvre

    L’homme au tempérament d’aventurier est effectivement connu pour avoir eu une double passion : la Turquie et les chats ! Par ce petit tour de passe-passe, Courteline augmente la valeur de son tableau ! Tant pis si le pauvre Edmond y perd son identité…


    15 commentaires