• Bon jeudi !

    Printemps d'Alsace

    Chanson qui a été interprétée par Line Renaud

    Dès qu'il la vit, il fut séduit
    Par ses grands yeux et ses vingt ans
    Un beau soir, en Alsace, au printemps
    Il s'approcha, elle lui sourit
    Il l'invita, elle lui dit : "Oui"
    Un beau soir, en Alsace, au printemps
     

    C'est ainsi qu'en valsant
    On bâtit un roman
    Le jeune homme amoureux
    En bâtit plutôt deux
    Gentille, elle l'écouta
    Mais ne répondit pas
    De peur que son amour
    Ne dure pas plus d'un jour

    Elle l'attendit toute l'année
    Avant d'être sa fiancée
    Un beau soir, en Alsace, au printemps
    Mais quand il sut qu'elle acceptait
    Ils échangèrent un long baiser
    Un beau soir, en Alsace, au printemps

    C'est ainsi que l'amour
    Bâtit son nid un jour
    Au temps des lilas blancs
    En Alsace, au printemps
    Les deux cœurs amoureux
    Furent longtemps heureux
    Pendant toute une vie
    Sans jamais qu'ils oublient
    Que leur amour, très tendrement
    Commença un soir, en valsant

    Maintenant qu'ils ont les cheveux blancs
    Ils se souviennent en souriant
    Du grand bonheur de leurs vingt ans
    Un beau soir, en Alsace, au printemps
    Un beau soir, en Alsace, au printemps

     

    En Alsace au printemps

     


     

     

    17 commentaires
  • Bon mercredi !

     

    Aujourd'hui : "Assourdissant"

    Où l’on découvre qu’un son peut être aveuglant.

    C’est à une scène curieuse que nous convie le peintre Olivier Masmonteil. Il représente une jeune femme assise sur une chaise, la tête enfouie dans les mains. Qui est-elle ? Serait-elle en train de pleurer ? Au contraire, nous assistons ici à un moment d’intense bonheur…

    Même s’il confesse une grande admiration pour les maîtres de la peinture classique, Masmonteil a aussi d’autres inspirations, comme les nouveaux médias. Ici, le sujet du tableau lui est venu en visionnant une vidéo devenue virale sur le net. On y découvre une série de personnes, sourdes de naissance, qui entendent pour la première fois la voix de leurs proches…

     Olivier Masmonteil, A blinding sound, 2015, huile sur toile

    L’une d’elles n’est autre que la jeune femme du tableau : alors qu’elle entend enfin la voix de son époux, un réflexe la pousse à se couvrir les yeux.
    Comme si en découvrant un nouveau sens, elle devait instinctivement en camoufler un autre. C’est pour cette raison que l’artiste a baptisé son œuvre A blinding sound (un son aveuglant).

    Dans son style à la fois réaliste et onirique, le peintre tente de capturer sur la toile une émotion extrêmement personnelle. L’œuvre s’intègre en effet à toute une série de tableaux traitant de l’intime.

    Finalement, alors que ce sujet pouvait sembler profondément mélancolique, il n’en est rien. L’artiste dépeint une image d’espoir et de joie intense. Il évoque même une toile d’un grand optimisme ! C’est aussi ce que nous indique le rayon de lumière qui se pose sur la jeune femme, comme une promesse…

    Olivier Masmonteil, A blinding sound, 2015, huile sur toile. Détail de l’œuvre

     


     

    18 commentaires
  • Bon mardi !

    "Pièce à conviction"

    Où l’on s’interroge sur de curieux liens de parenté.

     

    Une jeune fille, dans une belle robe argentée, nous tourne le dos. Assis sur une chaise rouge, un homme en habit militaire lui parle d’un air sérieux. La tête penchée, elle semble écouter d’un air penaud. Pas de doute, l’artiste hollandais Gerard ter Borch a représenté un père réprimandant sa fille !

    Le titre de ce tableau, La Remontrance paternelle, nous confirme cette interprétation. Pourtant, nous sommes bien loin de la réalité !

    Gerard ter Borch, La Remontrance paternelle (Conversation galante), vers 1654, huile sur toile, Amsterdam

    À y regarder de plus près, certains détails nous dévoilent une tout autre histoire… L’homme, par exemple, a l’air bien trop jeune pour être père. Et que signifie son geste de la main ?

    Dans une autre version de cette peinture, ce soldat tient en fait entre ses doigts une pièce de monnaie.

    Gerard ter Borch, La Remontrance paternelle (Conversation galante), vers 1654, huile sur toile, Rijksmuseum, Amsterdam. Détail de l’œuvre

    Ce détail nous met sur la piste. Les deux personnages ne seraient donc nullement un père et sa fille, mais plutôt une prostituée et son client !
    Et qui est ce personnage au milieu, qui sirote tranquillement son vin ? Loin d’être la mère de la jeune femme, elle serait en réalité une entremetteuse.

    Gerard ter Borch, La Remontrance paternelle (Conversation galante), vers 1654, huile sur toile, Amsterdam. Détail de l’œuvre

    Ainsi, la scène se déroulerait dans un bordel. Ter Borch, connu pour ses peintures de la vie quotidienne, laisse apparaître d’autres indices. Le grand lit à baldaquin, les accessoires de beauté et la robe très soignée de la jeune femme confirment qu’il ne s’agit pas du tout d’une dispute familiale.

    Le tableau a depuis été rebaptisé Conversation galante. Un titre autrement plus approprié !

    Gerard ter Borch, Conversation galante, vers 1654, huile sur toile, Petit Palais, Paris


    13 commentaires
  • Bon lundi de Pâques

    Une spécialité alsacienne pour Pâques est le lamala (parfois prononcé "lamala", "lémela" ou "lamela") ou osterlämmele. Il s’agit d’un biscuit en forme d'agneau pascal saupoudré de sucre glace. Symbole de pureté et d’innocence, il est censé porter chance.

    Ces biscuits riches en œufs marquent la fin du Carême. Les pâtissiers les font cuire dans des moules de terre cuite vernissée, encore fabriqué par les potiers de Soufflenheim, qui conserve longtemps un délicat parfum de gâteau après sa cuisson, et les décorent souvent d’un petit étendard aux couleurs de l’Alsace (rouge et blanc) ou de leur ville.

     

     


    10 commentaires
  • L'arbre et le lapin de Pâques

    En Alsace et en Allemagne, Pâques est considérée comme la fête la plus importante de l’année après Noël.

    Sous l’influence de l'Allemagne, l'Alsace a développé certaines traditions de Pâques que l’on ne trouve nulle part ailleurs en France. La coutume veut par exemple que les alsaciens décorent leur maison à l'approche de Pâques.

    Comme pour Noël les gens décorent un arbre de Pâques (petit arbre ou bouquet de branches) généralement mis en place le Mercredi des Cendres. On y suspend des oeufs peints à la main et des décorations pascales en forme de lapins ou poussins.

    Les enfants peuvent aussi confectionner un nid de Pâques avec des brindilles, de la mousse et des feuilles pour que le lapin de Pâques y dépose des oeufs. L’une des traditions de Pâques en Alsace veut en effet que ce soit un lapin ou un lièvre (et non des cloches) qui apporte des œufs en chocolat aux enfants.

    Le lapin de Pâques est une coutume que l’on retrouve en Allemagne mais aussi enAngleterre.
    En allemand, il est appelé Osterhase. Il est souvent représenté devant son terrier en train de préparer sa livraison d’œufs ou en train de cacher ses chocolats dans les jardins.


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires