• Dicton du jour:

    Le bon saint Boniface entre en brisant la glace.

     

    Située proche de la Cathédrale, au centre ville, "L’Ancienne Douane" dont je vous présente l'enseigne,  c’est l’adresse populaire et bien connue au centre ville à Strasbourg. Les lieux offrent plusieurs espaces, La décoration est faite dans le style alsacien, nappage à carreaux rouge et blanc, boiseries sculptées, l’ambiance est chaleureuse, sympathique pour partager en amoureux ou à plusieurs un bon repas traditionnel.


    12 commentaires
  • Dicton du jour:

    A la Sainte Bernadette, souvent le soleil est de la fête.

     

    L'enseigne de ce restaurant, situé au cœur de la petite France à Strasbourg, 25 rue du bain-aux-plantes, le Lohkäs est une institution gourmande, chargée d’Histoire.

     

     

    Classé monument historique, la demeure datant de 1676, comme l’indique le fronton de la porte, appartient à la ville de Strasbourg.


    14 commentaires
  • Dicton du jour:

    Février, ma foi, est un méchant petit gars.

     

    Quai Saint Nicolas, à l’entrée du Musée Alsacien, on peut admirer une ravissante enseigne d’inspiration folklorique réalisée par Paul Braunagel, artiste alsacien et caricaturiste décédé en 1954


     


    16 commentaires
  • Dicton du jour:

    Mardi-Gras près du feu, Pâques auprès de la porte ; Mardi-gras près de la porte, Pâques auprès du feu.   

     

    Rue des Tailleurs de Pierre, l’enseigne du restaurant "LeTire Bouchon", présente un… tire-bouchon surmonté par un chariot transportant des tonneaux


    14 commentaires
  • Dicton du jour:

    A la Saint Claude regarde ton seau, tu ne le verras pas plus haut.

     

    En flânant dans le cœur historique de Strasbourg, pour peu que le regard s’attarde sur les enseignes fixées au-dessus des commerces, des restaurants ou des vieilles demeures, on découvre plus d’un témoignage du passé raconté par l’image et le symbole.

    Place de la Cathédrale, les Antiquités Bastian arborent une silhouette de l’église coiffée d’un bonnet phrygien. Un clin d’œil au stratagème astucieux d’un certain Jean-Michel Sultzer, forgeron, qui sauva la flèche de la cathédrale de la destruction, au lendemain de la Révolution Française, en la coiffant d’un gigantesque bonnet rouge en tôle peinte.


    13 commentaires