• Le brame du cerf

    Bon mercredi !

    C'est la période qui a fait la réputation du cerf, celle où l'on peut entendre le fameux "brame". Il résonne dans toute la forêt de fin septembre (deuxième quinzaine) à début octobre. Plus l'été a été chaud, plus le brame est tôt en saison.

    L'époque des amours est arrivée, les jeunes cerfs sans harde vont partir à l'aventure, oubliant toute prudence pour conquérir leurs femelles.

    C'est une période très éprouvante physiquement pour les cerfs, ils ne mangent presque rien et n'ont pas de répit : combat, accouplement, surveillance ... Ils peuvent perdre jusqu'à 20 kg. Les jeunes mâles ont toute leur chance à la fin du rut quand les vieux à bout de force ne peuvent plus surveiller leur harde.

    Lorsque le rut est terminé, les mâles épuisés se refont une santé et se préparent à l'hiver. Leur occupation devient manger-dormir !

    Le brame du cerf

     


    16 commentaires
  • L'automne en Alsace

    Bon mardi !

    Lorsque l'été prend fin et que les jours raccourcissent, l'Alsace revêt des robes chatoyantes, entre rouge et or.

    Souvent nommée 'arrière-saison', l'automne est pourtant une saison a part entière, avec ses spécificités, et ceci est d'autant plus vrai au pays des cigognes.

    Terre de traditions, l'Alsace compte de nombreuses coutumes et histoires.Dans toute la région, les localités s'animent et fêtent le vin et la fin des vendanges. Vous pourrez y déguster du vin d'Alsace avec du pain et des noix.  

    L'automne en Alsace

     


    17 commentaires
  • Bonne semaine à tous !

    La patrouille de France pour les 900 ans de Haguenau

    L'évènement du week-end c'était le meeting aérien de Haguenau avec la patrouille de France qui s'est illustré dimanche dans le ciel alsacien.

    Les photos ont été prises par ma fille Vanessa.

     

     


    19 commentaires
  • Bon dimanche !

     

    Et pour ce dimanche j'ai choisi quelques blagues alsaciennes avec l'accent c'est plus marrant !

    Un couple de Halsaciens décide de passer une soirée « Hotte ».
    Hansi achète des préservatifs parfumés : vanille, chocolat, banane,fraise…
    Tout heureux, il dit à sa femme :
    - Tevine une fois ce que ch’ai acheté ?
    - Yoooo ! Quoi tonc encore ? répond sa femme
    - Des gapotes ! Il y en a te tifférents barfums, on bourrait les essayer, hein ?
    Sa femme accepte avec enthousiasme et lui propose même un jeu «  rikolo»
    - Et si ch’essayais de deviner le barfum dans le noir ?
    - Yooo ! Hopp, Ça c’est une ponne idée !
    Et en deux temps, trois mouvements, ils se déshabillent et éteignent  la
    lumière.
    La femme prend l’objet convoité et s’exclame triomphante :
    - Hmmm ! Munster !!!
    - Attends tonc, ch’ai pas encore mis le bréservatif !

    C’ est Mme Weber qui rencontre Mme Schmidt :                                                   

    - ‘Bouchour màdàm Schmidt ! Commend allez-fous ??’
    - ‘Ah bouchour màdàm Feber ! ça fa bien merci !’.
    - ‘Et comment fa fotre petite chienne ?’
    - ‘Yé ! Elle a eu des petits.’.                                                                                       
    - ‘Décha?!’                                                                                                                   

    – ‘Non, des chiots !!’.

     

    Cela se passe à l’armée, le matin à l’appel :.
    - Jean Dupont?????????????présent
    - Michel Durant?????????????présent
    - etc, etc
    - puis vient Isabelle Muller?????????????présent
    - L’adjudant intrigué dit : ‘Isabelle Muller, sortez du rang !!!!’. Un gars s’avance, 1m90, 110 kilos, barbu, tatoué. L’adjudant demande :                                                

    – Pourquoi vous vous appelez Isabelle ?
    - Yo, c’est la faute à mon père ! Après ma naissance on lui a demandé comment s’appelle son fils et il a répondu (avec l’accent alsacien) : ‘Ys’appelle Muller ‘.

    C'est un Alsacien qui monte dans un train. Dans le compartiment se trouvent deux hommes cravatés tapant sur leur ordinateur. Il s'installe près de ces deux hommes et commence à manger un sandwich knack-choucroute.
    Au bout de quelques dizaines de minutes, notre homme demande à l'un des deux :
    "Puis-je savoir où vous allez ?"
    "Et bien moi, je vais à PARISS", répond, d'un air moqueur, l'homme cravaté.
    L'alsacien a mal compris et répond :
    "PÀRISSSS ?"
    Et le cravaté rétorque : "OUI, PARIS avec deux S !!!"
    L'Alsacien se demande pourquoi Paris avec deux s, mais n'en rajoute pas et continue à déguster son sandwich knack-choucroute. Plus tard, il s'adresse à l'autre homme cravaté et lui demande :
    "Et vous, où allez-vous ?"
    Et bien moi, répond le deuxième homme cravaté, également d'un air moqueur:
    "Je vais à Bordeauxxx avec deux X !!!"
    L'alsacien ne répond pas et s'interroge sur ces deux hommes. Tout à coup l'un des deux hommes cravatés se tourne vers notre Alsacien et lui demande:
    "Et toi, où vas-tu ?" "Et bien moi, je vais à Mâcon avec deux CONS..."

     

     


    10 commentaires
  • Bon week end !

     

    L'ours d'Echery

    Au fond du vallon du Petit-Rombach, petit hameau de Sainte Croix Aux Mines dans le Haut-Rhin, se trouvait le château d'Echery. L'un de ses seigneurs, un homme barbare et cruel, partit un jour à la chasse, malgré les supplications de sa fille inquiète. Il se moqua du prieur de Lièpvre, combattit un chevalier qui s'opposait à lui et le tua. Puis il trouva un ours qui se défendit vaillament et, sur le point de succomber, cria que Dieu allait le changer en pierre pour le sauver : ainsi se forma la Roche de l'Ours. Le seigneur retourne terrifié au château où il trouva sa fille morte ; lui-même fut assassiné pendant la nuit. L'ours, lui, est toujours là...

    Ruine du château d'Echery

    Sainte Croix Aux Mines


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires