• Je vous laisse découvrir cette semaine quelques histoires d'animaux, vraies, tristes, touchantes et joyeuses parfois en espérant que vous prendrez du plaisir à les lire.

    Le récit d'un chien qui pense dans un refuge.

     

    Ses yeux ont rencontrés les miens lorsqu' elle a descendu le couloir regardant fixement et avec appréhension dans les niches. J'ai senti son besoin immédiatement et savais que je devais l'aider.

     J'ai remué ma queue, non trop avec exubérance, ainsi elle n'a pas eu peur.

    Comme elle s'est arrêtée à ma niche, j'ai bloqué sa vue d'un petit accident que j'avais derrière moi dans ma cage.

    Je n'ai pas voulu qu'elle ait su que je n'avais pas été marché aujourd'hui.

    Parfois les gardiens de refuges surmenés sont trop occupés, et je n'ai pas voulu qu'elle ait pensé du mal d'eux.

    Comme elle a lu ma carte de niche j'ai espéré qu'elle ne serait pas triste de mon passé.

    J'ai seulement l'avenir pour me réjouir et chercher à fabriquer une vie différente avec quelqu'un.

    Elle est descendue sur ses genoux et m'a fait un peu de baisers.

    J'ai posé mon épaule et le côté de ma tête contre les barreaux pour la réconforter.

    Une main douce a caressé mon cou ; elle était désespérée elle avait grand besoin de compagnie.

    Une larme est tombée de sa joue et j'ai levé ma patte pour l'assurer que tout irait bien.

    Bientôt ma porte de niche s'est ouverte et son sourire était si brillant que j'ai immédiatement sauté dans ses bras.

    Je promettais de garder son coffre-fort.

    Je promettais de toujours être à ses côtés.

    Je promettais de faire tout ce que je pourrais pour ne voir que le sourire radieux et miroiter dans ses yeux.

    J'étais si chanceux qu'elle soit descendue dans mon couloir.

    Tellement plus là-bas qui n'ont pas marché dans les couloirs.

    Tellement plus aurait pu être sauvé

    Au moins je pourrais sauver celle-ci.

    J'ai sauvé un humain aujourd'hui.

                      


    20 commentaires
  • Bon dimanche !

    L'accacia'Casque Rouge' se distingue par sa magnifique silhouette bien aérée avec un feuillage très découpé.
    Une abondante floraison très parfumé, en grappes pendantes rouge carmin, se développent en juin.
    Très bonne rusticité tant au niveau du froid que de la pollution. Le feuillage prend une belle teinte jaune d'or à l'automne.


    10 commentaires
  • Bon week end !

    Le tamaris est un arbuste à floraison printanière ou estivale bien connu pour ses fleurs rose pâle et idéal en bord de mer, pour sa grande résistance au vent. Il pousse souvent de manière naturelle mais on peut aussi le planter dans son jardin.

    Le tamaris est bien connu pour sa floraison rose pâle et abondante au printemps ou en été selon les variétés. En France, il pousse essentiellement dans le sud mais on le retrouve également sur une grande partie de la face atlantique. Le vent rend cet arbuste particulièrement attrayant lorsqu’il balaye et en couche les fines branches, alors, on ne se lasse pas du spectacle.




    11 commentaires
  • Bon vendredi !

    Le sorbier des oiseleurs

    Cet arbre, qui est le plus répandu des sorbiers, est souvent planté comme arbre d'alignement ou d'ornement dans les parcs et jardins. C' est un petit arbre qui peut atteindre les quinze mètres de haut. Il vit principalement en lisière de forêt d'épicéas.

    En France, il est assez commun en forêt et au bord des chemins, dans les montagnes jusqu'à 1 500 m d'altitude, plus disséminé en plaine. C'est une essence de lumière. Il préfère les climats tempérés et humides, et se trouve plus rarement en zone méditerranéenne. À haute altitude, il prend un port rabougri de buisson.


    11 commentaires
  • Bon jeudi !

    En Europe, le Paulownia est un arbre d'ornement, mais il résiste plus ou moins bien à la pollution urbaine.
    Où en voir à Paris, Place d'Italie ; Jardin du Luxembourg, entre les tennis et l'Orangerie ; Jardin du Trocadéro.

    Les fleurs violettes mellifères ont une odeur de violette, les fruits sont des capsules solides ovales et pointus persistantes en hiver mesurant jusqu'à 5 cm de long.


    19 commentaires