• Bonne semaine !

    Le Donon se trouve dans les Vosges ; il est le plus septentrional des sommets majeurs du massif. Situé , dans le département du Bas-Rhin, il est riche d'une histoire humaine plusieurs fois millénaire.

    Le sommet, là où le temple du Donon est érigé, atteint 1 009 mètres d'altitude. Il domine de près de 700 m la vallée de la Bruche, ce qui lui donne une allure de sommet très élevé au profil trapézoïdal, visible des Hautes Vosges, où il a longtemps été identifié comme le sommet des Vosges.

    Le temple du Donon

     


    15 commentaires
  • Les cigognes d'Alsace vous souhaite un agréable dimanche !

    Les cigognes d'Alsace


    8 commentaires
  • Bon week end !

    La construction du nid

    A l’origine, la cigogne construisait son nid en haut de très grands arbres. Peu farouche, elles n’hésitent pas à l’édifier sur les habitations ou les poteaux, pour peu qu’elle trouve dans les environs des milieux propices à la recherche de la nourriture. Aujourd’hui la plupart d’entre elles s’installent dès février ou mars, sur des supports aménagés qui offrent plus de sécurité. Chaque année, elles ajoutent des branches, brindilles, mottes de terre sur leur nid, qui peut atteindre ainsi 500 kg voire plus, pour un mètre de diamètre et jusqu’à deux mètre de haut.


    12 commentaires
  • Bon vendredi !

    Que mangent-elles ?

    Au menu, nous trouvons petits rongeurs, taupes, lézards, orvets, vers et nombre d’insectes. On peut facilement observer cette quête de nourriture sur les prés situés à l’entrée de la vallée et sur ceux situés entre Munster et Stosswihr.

    Quand naissent-elles ?

    Les œufs pondus au rythme d’un tous les deux jours environ sont en général au nombre de quatre. Ils sont couvés alternativement par les deux parents et les poussins écloront après 33 à 34 jours.
    Les jeunes cigogneaux s’envolent après soixante jours de présence au nid. Ils sont matures à l’âge de trois ou quatre ans.
    A la naissance, les cigogneaux ont le bec noir, jusqu’à un an environ. C’est ainsi que vous pouvez différencier les jeunes des adultes.


    13 commentaires
  • Bon jeudi !

    Les cigognes à Munster (Haut-Rhin)

    La cigogne blanche est un oiseau sacré, porte bonheur et symbole de l’Alsace. C’est un grand échassier à la démarche calme, au vol lent et souvent planant. Sa longueur est d’un mètre pour une envergure de deux mètres et un poids de trois kilos.

    Pourquoi y-a-t-il des cigognes à Munster ?

    Entre 1960 et 1974, la population alsacienne de cigognes est passée de 148 à 9 couples. De nombreuses cigognes ne revenaient plus de leur quartier d’hiver : victimes de la sécheresse et de la disparition des prairies, du drainage des zones humides dans notre région et surtout à cause de l’électrocution sur les lignes électriques.
    Pour pallier cette baisse d’effectifs, des expériences de sédentarisations ont été tentées avec succès. Après trois ans de captivité, les cigognes ne migrent plus à la condition de trouver une nourriture suffisante sur place.
    En 1984, la Ville de Munster, Grego (association des artisans et commerçants de la vallée de Munster) et l’Aprécial (Association pour la Protection et la Réintroduction des Cigognes en Alsace Lorraine) avaient installé un centre de réintroduction des cigognes, chemin du Dubach à Munster.

    Migration et sédentarisation

    Dès le mois d’août, 20 % d’entre elles s’envolent vers l’Afrique de l’Ouest pour y passer l’hiver. Elles reviennent en Alsace dans la 2 quinzaine de février. Celles-ci ne parcourent pas moins de 12 000 km aller-retour !
    Si les jeunes cigogneaux issus des couples sédentarisés migrant normalement pour la plupart, le comportement migratoire des cigognes évolue. Les changements climatiques, probablement, invitent les cigognes à migrer moins loin, en Espagne par exemple, ou même à rester toute l’année sur leur site de nidification, sans avoir été sédentarisée par l’homme.


    11 commentaires