• La ligne verte

    La Ligne verte est un film dramatique américain réalisé par Frank Darabont sorti en 1999 adaptant le roman de Stephen King, que j'ai lu.

    Avec Tom Hanks

    Résumé:

    En 1935, Paul Edgecomb est gardien-chef au pénitencier de Cold Mountain en Louisiane, au bloc E, surnommé la ligne verte, où sont détenus les condamnés à la chaise électrique. Un jour, un nouveau détenu arrive. Il s'agit de John Coffey, un colosse, condamné pour le viol et le meurtre de deux fillettes, sœurs jumelles. Cependant, ces faits offrent un contraste très troublant avec la douceur et la gentillesse de John qui est, semble-t-il, doté de pouvoirs surnaturels.

    Paul Edgecomb tient à ce que les prisonniers jouissent malgré tout d'un environnement paisible et humain. Percy, nouveau gardien sous les ordres de Paul, perturbe cette organisation bien huilée, notamment par la cruauté et la perversité dont il fait preuve envers les détenus. Mais, ni Paul ni Hal Moores, le directeur du pénitencier, ne peuvent agir contre lui, car il est « protégé » par sa famille, en particulier sa tante, dont le mari est le gouverneur de l'État de Louisiane.

    Paul Edgecomb était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales en s’efforçant d'adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. Intrigué par cet homme candide et timide aux dons magiques, Edgecomb va tisser avec lui des liens très forts.

     

    Bande annonce


    12 commentaires
  • Da Vinci Code

     Ou Le Code Da Vinci,est un film policier américain de Ron Howard, adapté du roman  de l'Américain Dan Brown.

    Avec Tom Hanks, Audrey Tautou et Jean Reno

    Le film est sorti le mercredi 17 maI 2006 en France et a fait le jour même l'ouverture du festival de Cannes. La sortie mondiale a eu lieu le 19 mai 2006, j'ai également lu le livre superbe ! Best-Seller, le livre s'est vendu à 86 millions d'exemplaires dans le monde

    Résumé:

    Robert Langdon, un symbologiste américain, est entraîné malgré lui, lors d'un voyage à Paris, dans l'affaire du meurtre de Jacques Saunière, conservateur au Musée du Louvre. Langdon est soupçonné du meurtre, principalement à cause d’un message que Saunière a écrit sur le sol avant de mourir, s’achevant par la phrase « P.S. Trouver Robert Langdon ». Seule Sophie Neveu, cryptologue et petite-fille de Saunière, croit en l’innocence de l’Américain. Persuadée que le message de son grand-père s'adresse à elle en particulier, Neveu demande à Langdon de l'aider à en comprendre le sens (le message pouvant d'ailleurs leur permettre de comprendre qui est le vrai meurtrier). En retour, elle l'aide à échapper au commissaire Fache, lancé à ses trousses...

    Langdon et Neveu découvrent par la suite que Saunière était à la tête du Prieuré de Sion, une ancienne et puissante confrérie, et qu'il a été assassiné par un membre de l'Opus Dei. L'assassin voulait protéger un secret dont le conservateur du Louvre avait connaissance, un secret susceptible d’ébranler les fondements de la Chrétienté : Jésus de Nazareth a eu un enfant avec Marie Madeleine. Touché d’une balle dans le ventre, agonisant, Saunière a eu peur que le secret ne se perde après sa mort, et a donc cherché à le transmettre à sa petite-fille. Pour cela, il a écrit sur le sol un message abscons, espérant qu'elle seule pourrait le comprendre, à condition qu'elle soit aidée par le symbologiste Langdon, qu'il connaissait et en qui il avait confiance (d’où le « Trouver Robert Langdon », qui n’est nullement une accusation contre l'Américain). Il a également choisi de mourir dans une position symbolique rituelle, rappelant celle de l’Homme de Vitruve, de Léonard de Vinci, permettant ainsi à Langdon et à Neveu de comprendre que le secret a un rapport avec le peintre italien: en effet, celui-ci aurait été le chef du Prieuré de Sion et aurait cherché à exprimer à travers ses œuvres, de façon indirecte, ses idées sur la nature de la relation entre Jésus et Marie Madeleine.

    Bande annonce


    15 commentaires
  • Cette semaine je vais vous dévoiler les films que j'ai aimé, malgré mon allure de Mamie Cool j'adore les thrillers aussi bien en livre qu'en film.

    Pour info: ce film est diffusé ce soir à 20h50 sur W9 c'est un film super, à voir

    Ne le dis à personne

    Est un thriller français écrit et réalisé par Guillaume Canet, sorti en 2006. Il s'agit d'une adaptation du roman écrit par Harlan Coben en 2001, j'ai aussi lu le livre.

    Avec Guillaume Canet, François Cluzet et André Dussolier

    Résumé:

    Alex (François Cluzet) et Margot (Marie-Josée Croze) forment un couple heureux et épanoui : ils se connaissent depuis l’enfance. Tous les ans, ils gravent d’un trait l’arbre sous lequel ils se sont embrassés pour la première fois. Leur vie bascule cependant le jour où Margot est enlevée et sauvagement assassinée par un serial killer. Son père, Jacques Laurentin (André Dussolier), officier de police, reconnaît formellement le corps abîmé de sa fille. Totalement détruit, Alex ressasse jour après jour le souvenir bouleversant de son amour perdu. Il se réfugie à corps perdu dans le travail. Huit ans plus tard, le jour anniversaire de leur premier baiser, Alex reçoit un e-mail anonyme. Il clique : une image... le visage d'une femme au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Celui de Margot... Commence alors une enquête qui conduira Alex à découvrir une vérité qu’il était bien loin d’imaginer. Deuxième film réalisé par Guillaume Canet et gros succès (plus de 3 millions d’entrées en France), « Ne le dis à personne » est une adaptation du thriller best seller éponyme de Harlan Coben, qui s’est vendu à plus de six millions d’exemplaires à travers le monde. La bande originale du film a été composée par Mathieu Chédid et a valu à ce dernier le César de la meilleure musique en 2007. Le film a remporté trois autres Césars, dont ceux du meilleur réalisateur et du meilleur acteur (François Cluzet).

    Bande annonce du film




    15 commentaires
  • Crépuscule

    Le soleil couchant

    Sur la forêt, dessinant

    Des tons orangés,

    Les derniers pétales

    Pourpres de la lumière

    Illuminent un joli chalet;

    Sur la terrasse,

    Un cèdre doux et chaud,

    Sur la crète de l'horizon

    Le crépuscule se forme

    Ne laissant au loin

    Qu'un minuscule

    Point de couleur dorée !

    Michelle


    15 commentaires
  • Histoires vrais

    L'oiseau blessé  

    Un ami corse, Joseph Bernardi, ex-champion olympique de gymnastique, se trouve un jour torse nu dans son jardin, dans les hauteurs de Cannes, en train de s'occuper de ses fleurs.

    Tout à coup, il aperçoit autour de son ombre qui se reflète sur le sol quelque chose qui voltige autour de sa tête. D'un coup de main, il le touche et le fait tomber au sol. C'est un verdier, un petit passereau sauvage cousin du chardonneret. Joseph Bernardi le prend dans le creux de sa main. Il le ramène dans son salon. L'oiseau se laisse faire.

    Puis, constatant qu'il n'est pas blessé, il le remet dehors. Il part alors au marché de Cannes. De retour une heure plus tard, son épouse lui apprend qu'il est attendu : « Le verdier que tu as trouvé tout à l'heure t'attend. Il est même venu te chercher dans le salon. »

    À ce moment-là, l'oiseau entre à nouveau dans le salon et vient se poser sur sa tête : « Va-t'en, va-t'en ! ». Il le chasse, mais l'oiseau revient sans cesse. Le verdier se pose sur sa main. Joseph prévient alors tous ses voisins, pensant qu'il s'agit sûrement d'un oiseau apprivoisé. Mais les voisins n'en possèdent pas.

    Cet évènement se produisit exactement un an jour pour jour après la mort de la mère de Joseph. Il me raconta qu'il n'est pas superstitieux ni vraiment croyant, mais qu'il trouve cette coïncidence très surprenante. « Je ne peux m'empêcher de faire un lien », m'explique-t-il.

    Joseph va s'attacher à l'animal qui lui rend visite très souvent. Il le nourrit de graines.

    Mais l'hiver approche et Joseph doit revenir en région parisienne. Il ne peut se résigner à laisser le verdier, complètement dépendant de lui, seul à Cannes. Il achète une cage et le ramène à Boulogne, rue du Château. Il le lâche dans son appartement : l'oiseau s'y adapte aussitôt. Pendant que Joseph écrit, l'oiseau vient se poser sur sa tête. Cela durera plusieurs années.

    Il me l'amènera à plusieurs reprises pour des nébulations, car le verdier a des problèmes pulmonaires. Je lui apprends qu'il s'agit d'une femelle et il décide de l'appeler Delphine. Il est en principe interdit de posséder ces oiseaux en captivité ; mais lorsqu'ils sont blessés, ils sont condamnés. Il vaut mieux alors les recueillir. Il faudrait d'ailleurs réviser la législation sur ce point !

     Dr Philippe De Wailly


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires